PDA

Voir la version complète : Une enveloppe destinée à 5 wilayas du sud


Iska
28/01/2013, 10h18
Une enveloppe destinée à 5 wilayas du sud

50 milliards de DA pour développer l’agriculture

Par : Badreddine KHRIS


Une enveloppe de 50 milliards de DA a été dégagée au profit exclusif de 5 wilayas pour améliorer certains créneaux d’activité dont les pâturages, l’élevage, la mise en valeur des terres, le développement des oasis… dans les deux années à venir.

Pour peu que la volonté politique soit réaffirmée, les acteurs locaux convaincus et les moyens nécessaires à son développement mis en place, l’agriculture saharienne peut vivre des jours meilleurs à l’avenir. Une large marge de progrès existe bel et bien dans cette région du pays.
La participation du Sud dans le développement du secteur agricole n’est pas des moindres. Preuve en est, elle a participé à raison de 18,3% dans la valeur globale de la production agricole nationale durant l’exercice 2012. La palme revient de droit à la wilaya d’El-Oued qui a réalisé une production évaluée à 138 milliards de DA. Ce qui lui confère la première place à l’échelle nationale en termes de contribution dans la production. Elle est suivie de Biskra qui a produit pour une valeur de 124 milliards de DA.
D’autres wilayas telles que Ghardaïa, Ouargla et Laghouat ont, elles aussi, concrétisé des performances acceptables. Ces wilayas ne veulent aucunement rester en retrait des défis lancés par le gouvernement, notamment le plus primordial, celui de la sécurité alimentaire.
Elles se sont lancées dans ce challenge car il s’agit pour elles d’une question de souveraineté nationale. Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Dr Rachid Benaïssa, avoue que les capacités indispensables pour relever ce défi ont été constatées dans toute la région. Au cours d’une réunion qui a regroupé la société civile de ces 5 wilayas hier à Ghardaïa, le ministre a rappelé les potentialités que recèle cette région pour le développement du secteur agricole. Il a cité les 3 millions d’habitants recensés au sein de ces 5 wilayas, leur population active estimée à 1 million de citoyens et les 350 000 personnes qui exercent une activité agricole ou l’élevage.
Rachid Benaïssa a également évoqué la surface agricole utile évaluée à 400 000 hectares (ha), les 300 000 exploitations agricoles en activité ainsi que les 10 millions de pâturage. “Cette réunion est une rencontre de concertation, une opportunité pour fédérer les énergies et conjuguer les efforts afin de relever le défi du développement dans la région du Sud”, a expliqué le ministre. “Nous sommes ici pour partager avec vous une vision, un défi, celui de passer d’une conception sociale de l’acte agricole à une dimension économique”, a-t-il précisé. Dr Benaïssa veut associer les participants à cette réunion dans la recherche des solutions idoines et les méthodes les plus efficientes à même de développer l’agriculture, voire toute la région. “Mon souhait est de passer d’un apport de 18,3% à 30% du Sud dans la valeur de production agricole nationale”, a-t-il déclaré. Les représentants de la société civile ont, pour leur part, saisi cette occasion afin de soulever un certain nombre de difficultés. La lancinante problématique du foncier a été posée par presque la majorité des intervenants. Des localités subissent, tel que souligné par un notable, le diktat, le pouvoir de l’argent, d’une catégorie de citoyens riches qui ont accaparé des terres. D’où la proposition de confier la concession et l’exploitation des terres aux zaouïas.
La bureaucratie, le difficile accès aux crédits, le manque de techniques et de moyens de production, la distribution de l’électricité… sont autant de contraintes mises en exergue par les agriculteurs, les opérateurs et les notables.
Le ministre a, en guise de réponse, annoncé qu’une enveloppe de 50 milliards de DA a été dégagée au profit exclusif de ces 5 wilayas pour améliorer certains créneaux d’activité dont les pâturages, l’élevage, la mise en valeur des terres, le développement des oasis… dans les deux années à venir. Dans ce sens, il est prévu, en outre, l’installation d’une commission qui prendra en charge tous les problèmes soulevés par les participants.

B. K.

Liberté

sinia
28/01/2013, 10h35
Une enveloppe destinée à 5 wilayas du sud

c'est une bonne chose..

slytds31
28/01/2013, 11h45
ce n'est pas l’enveloppe qui compte...c'est ce que l'on en fait .

ETTARGUI
28/01/2013, 12h43
50 milliards de DA, c'est dérisoire au regard des besoins des régions du sud... Ca équivaut à 500 millions de dollars à peu près (soit à peu près 0,26 % du PIB, même pas 1% du PIB, même pas la moitié de 1% du PIB).
Lorsque j'entend que l'état envisage de consacrer 14 milliards USD pour la modernisation d'Oran, une ville dont les équipement et les structures font rêver les plus parées des villes du sud (et même toutes les villes du sud réunies), on se demande si le gouvernement est conscient du problème du sud.

mister-T
28/01/2013, 13h04
c'est une très bonne chose , 500millions $ rien que pour l'agriculture c'est un beau pactole

inchallah plus , de toutes manières les ALGERIENS doivent jouir d'une égalité parfaite

nedjmala
28/01/2013, 13h15
Salam, Bonjour,

oui Ettargui, il faut toujours des accueils puis des visites, les quels(les) sont-ils(elles) en avance d'accueillir, à certaines vues tout n'est pas fermé, même les couloirs sont ouverts pour chaque pièces à disposer, revoir les toits n'est pas non plus moins orientable...

Salam, merci...

sinia
28/01/2013, 13h53
ce n'est pas l’enveloppe qui compte...c'est ce que l'on en fait

pas exactement...
si on passe de zero enveloppe a une enveloppe..
c'est une bonne chose...

tous le monde sait qu'une partie non negligeable sera detournée..on est en Algerie..

okba30
28/01/2013, 14h21
On a qu'à voir le quand et le comment pour savoir que c'est du bricolage.
Celui qui ouvre la bouche on lui jette un os.

MEK
28/01/2013, 16h04
50 milliards de DA, c'est dérisoire au regard des besoins des régions du sud... Ca équivaut à 500 millions de dollars à peu près

50 milliards de DA = 636 millions de dollars


.

Massnsen
28/01/2013, 16h12
J'espère qu'ils ont pensé à appeler Amar Sâadani pour assurer la distribution équitable de cette enveloppe. Il s'y connaît très bien en la matière !

Des localités subissent, tel que souligné par un notable, le diktat, le pouvoir de l’argent, d’une catégorie de citoyens riches qui ont accaparé des terres. D’où la proposition de confier la concession et l’exploitation des terres aux zaouïas.

Ou comment trouver une solution pire que le problème initial ! Tant qu'ils continueront à être sous le joug des zaouïas, je ne pourrais que dire "chah" à ce qu'il leur arrive :)

ETTARGUI
28/01/2013, 18h50
Massnsen
Si ceux qui ont fait Saidani -autrement "plus compétents" et plus voraces- lui laissent quelques miettes.

Cookies