PDA

Voir la version complète : Tizi Ouzou : la gendarmerie couvre seulement 30% du territoire.


RoboCop
28/01/2013, 16h22
Les brigades de la gendarmerie nationale qui ont été fermées où délocalisées suite aux événements douloureux du printemps noir, dans la wilaya de Tizi Ouzou, n’ont pas été remplacées dans leur totalité.

Douze ans plus tard, les services de la gendarmerie nationale couvrent 30% seulement du territoire de la wilaya avec 21 unités déployées sur le terrain alors que 32 autres sont toujours en chantier. En 2012 une seule brigade a été mise en service à Iflissen, dans la daira d’Azzefoune.

Le programme de construction de 32 nouvelles brigades traîne en longueurs à cause du rythme long des travaux de réalisation, selon le Lieutenant colonel Douel, du groupement de la gendarmerie de Tizi Ouzou. L’officier exclu, entre autre, l’existence de quelconque opposition des citoyens à l’installation de nouvelles unités de ce corps de sécurité.

Interrogé sur le saccage de la brigade de gendarmerie de Mizrana (Tigzirt), le Lieutenant colonel a informé que «cette structure a subi un acte de vandalisme, mais elle sera réaménagée après la budgétisation des opérations de réhabilitation avant d’assurer que plusieurs brigades ouvriront leur porte le mois de juin prochain».

En dépit de l’augmentation de l’activité des gendarmes qui se vérifie au nombre d’affaires constatées où traitées, il n’en demeure pas moins que des zones entières, en extra-muros, échappent au contrôle des services de sécurité, notamment, de la gendarmerie nationale. Des activités qui baissent considérablement la nuit « à cause de l’insécurité, car nous intervenons uniquement dans les zones sécurisé par l’armée nationale », justifie l’officier.

Notons enfin que les citoyens de Tizi Ouzou ne cessent de revendiquer la sécurisation des zones rurales où des crimes ne maquent pas de survenir. Les villageois de la commune de Beni Zmenzer l’ont exprimé en début de semaine à travers une grève générale après l’assassinat d’une vielle femme prés de chez elle, en plein jour, à sa sortie du bureau de poste.

Par Nordine Douici - El Watan.

hben
28/01/2013, 16h38
«cette structure a subi un acte de vandalisme, mais elle sera réaménagée après la budgétisation des opérations de réhabilitation avant d’assurer que plusieurs brigades ouvriront leur porte le mois de juin prochain».

C'est clair que le budget est disponible, non seulement pour le gendarmerie mais aussi pour se remplir les poches!
Quand aux enfants qui grelottent de froid dans des classes mal ou pas du tout chauffées, ils peuvent toujours attendre!

Gardez la votre pègre/gendarmerie!!!

Pangeen
28/01/2013, 16h49
Après le printemps noir, des commissariats de police ont poussé comme des champignons au niveau des communes chef lieu de daira.

La vraie question est de savoir s'il reste encore une daira de Kabylie qui ne soit couverte par un commissariat de police ou une brigade de gendarmerie.

Dans certaines daira, nous avons à la fois des commissariats de police et des brigades de gendarmeries.

Je ne parlerai pas des autres dispositifs CNS, BMPJ, GIR et autre dont l'armée.

P.

RoboCop
28/01/2013, 17h24
Les villageois de la commune de Beni Zmenzer l’ont exprimé en début de semaine à travers une grève générale après l’assassinat d’une vielle femme prés de chez elle, en plein jour, à sa sortie du bureau de poste.
Voila un crime crapuleux qui va apporter de l'eau au moulin des gouvernants pour relancer les chantiers des brigades en souffrance. Alors que dans le temps, personne n'osait s'aventurer dans le coin pour commettre des méfaits tant que le conseil de la djema3a de chaque dechra faisait du bon boulot.

Cookies