PDA

Voir la version complète : Patriotisme des uns et opportunisme des autres


nacer-eddine06
29/01/2013, 10h52
Après la relative accalmie de quelques jours, marquée par un esprit de consensus de défense nationale suite aux évènements de Tiguentourine, «la vie normale» reprend son cours et nous rappelle à la réalité. Le front social s’agite et renoue avec la protesta. Ça barde sur tous les fronts. Tous les secteurs se mettent en branle, y compris dans la sphère économique.

Dans les services publics, après la victoire spectaculaire des travailleurs de la poste, qui reste un souvenir tout frais, c’est autour de ceux des secteurs de la santé et de l’éducation de se mobiliser encore une fois pour faire valoir leurs revendications. Reprenant leurs bâtons, les gardes communaux et les chômeurs ne sont pas en reste et comptent, eux aussi, battre le pavé. Les premiers, pour plus de reconnaissance de leurs efforts passés, et les seconds, pour un travail décent. De leur côté, les travailleurs de l’ENIEM, ont aussi, décidé de se mettre en grève.

Avant eux, l’association des… patrons, le FCE, par la voix de l’inévitable Réda Hamiani, est montée au créneau pour exiger de l’Etat davantage de concessions et de facilités que ce qu’ils ont déjà eu, mais aussi, à l’occasion, demander la suppression de la règle de 51/49 % qui bloque… l’investissement étranger et les associer dans les grands projets publics contractés par l’Etat.
Rien que ça. Mais, il faut le dire, c’est de bonne guerre. En ces temps d’offensive du capital et de remise en cause des acquis sociaux, à travers le monde entier, il est du droit, voire du devoir, des travailleurs de se mobiliser pour préserver leurs acquis. Et ils devront également le faire dans le secteur privé qui souffre, lui aussi, d’énormes manquements.

L’Etat, occupé ces jours-ci par la menace terroriste et la guerre qui sonnent à nos portes au Sud, aura, certainement, fort à faire avec ces mouvements de protestation. La répression n’étant pas la réponse indiquée dans pareil contexte de montée de nationalisme, il est à se demander comment il réagira? Accédera-t-il aux doléances des mécontents ou persistera-t-il à faire la sourde oreille face à leurs revendications légitimes ? Saura-t-il distinguer entre le patriotisme des travailleurs «grâce à qui le pire a été évité», pour reprendre les propos du Premier ministre lui-même, et l'opportunisme des patrons qui demandent l’augmentation de la part de bénéfice des investisseurs étrangers? Affaire à suivre.
REPORTERS.DZ

Cookies