PDA

Voir la version complète : L’incroyable contrat de Halilzodzic : L’Algérie en demi-finale de Coupe du Monde au Bresil


Serpico
29/01/2013, 20h29
Ce n’est pas une blague, mais une clause dans le contrat signé en juin 2011 entre la FAF (Fédération algérienne de football) et le sélectionneur des Verts Vahid Halilhodzic : qualifier l’Algérie à la finale de la Coupe d’Afrique de 2013 et décrocher une place de demi-finale à la coupe du Monde 2014. Dans un long entretien accordé mardi 9 octobre au magazine France Football, le sélectionneur révèle une des clauses du contrat restée jusqu’à la secrète.

Interrogé sur les objectifs fixés par les responsables de la FAF, Vahid Halilhodzic révèle que sa mission est de qualifier l’équipe algérienne à la finale de la Coupe d’Afrique des Nations qui aura lieu en Afrique du Sud et de décrocher ensuite une place de demi-finaliste au mondial de football qui aura lieu au Brésil en 2014.

« C’est écrit dans mon contrat, affirme Halilhodzic. Lors des discussions, les dirigeants manifestaient beaucoup d’ambitions. J’ai dit : « O.K., vous voulez ça ? Alors écrivez-le noir sur blanc. »

Le contrat est assorti d’une autre clause : l’entraineur

prendrait la porte de sortie si le premier objectif n’était pas réalisé en février prochain. En cas d’échec, « on se séparera », tranche le sélectionneur des Verts.

Vahid Halilhodzic, 60 ans, a été engagé par la FAF le 21 juin 2011 officiellement avec pour deux objectifs « les qualifications à la CAN 2013 et à la Coupe du Monde, Brésil 2014 ». Embauché pour une période de trois, l’entraineur perçoit un salaire annuel supérieur à 600 000 euros. Nettement mois que lorsque il entrainé la Côte d’Ivoire pour un salaire de 740 000 euros par mois.

↓•Coach Vahid, sélectionneur des Verts, 8,1 milliards de centimes par an : What else ?

Pour obtenir le O.K de l’ancien entraineur du PSG, le patron de la FAF, en quête d’une grosse pointure pour diriger les Verts après la débâcle de la Coupe du Monde 2010, a fait le forcing.

« Je me suis laissé convaincre par le président de la Fédération (Mohamed Raouraoua, NDLR), dit-il. Il a été tenace. Il m’a appelé pendant un an et demi. Le soir où j’ai quitté le Dinamo Zagreb, il m’a relancé. Il voulait qu’on se retrouve aussitôt à Paris. Je n’ai pas le courage de lui dire non. Et quand je m’engage, je le fais à fond. »

Il faut croire que le travail de coach Vahid, homme de caractère, commence à porter ses fruits. Au sein de la sélection algérienne, ce n’est pas une révolution mais un changement de mentalités.

Virés les joueurs qui ont pris le melon

Vahid Halilhodzic : « Lors de mon premier rassemblement, les joueurs m’ont dit : » De toute façon, on sait qui va jouer ! » Certains pensaient que le maillot leur appartenait. J’ai changé cette mentalité. L’équipe nationale appartient à tout le monde, ce n’est pas une propriété privée. »

« J’ai éliminé ceux qui ne voulaient pas jouer le jeu, explique encore le coach. Après la qualification pour la Coupe du monde en Afrique du Sud,

ils étaient des héros nationaux, ils ont touché le ciel. Mai, ils sont vite retombés sur terre. Aujourd’hui, la vedette de l’Algérie, c’est l’équipe.

↓• Vahid Halilhodzic nommé coach des Verts : Raouraoua a trouvé La GROSSE POINTURE

Virées donc les grosses pointures, les cadors, qui avaient pris le melon après la qualification héroïque contre l’Egypte.

Le jeu de l’équipe devient plus fluide et les résultats sont là : Dix-neuf buts en neuf match alors qu’auparavant les joueurs avaient toute les peines du monde à mettre un but.

Le 14 octobre prochain, une victoire contre la Libye enverrait directement les Algériens en Afrique du Sud. Et c’est là bas que la première partie de la clause du contrat devra être remplie : une place en finale. Quant à la demi-finale de la coupe du Monde au Brésil, on peut toujours rêver….

Mardi, 09 Octobre 2012, 14:01 | Nadir Athmani

DNA

ahmed67
29/01/2013, 20h36
Mardi, 09 Octobre 2012, 14:01 | Nadir Athmani

DNA


:mrgreen:comme quoi on dit des bêtises et la réalité vous rattrape ,sacre journaleux :mrgreen:

kems
29/01/2013, 20h36
On est bien meilleur en coupe du monde
j'y crois et inchaAllah

Ally
29/01/2013, 20h48
demi finaliste en coupe du monde
et au brésil, rien que ça, :22:

Pecos
30/01/2013, 07h52
L’Algérie en demi-finale de Coupe du Monde au Bresil

c'est tout !:rolleyes: ....et moi qui croyais qu'il etait là pour gagner la coupe du monde!:mrgreen:

absent
30/01/2013, 13h27
utopique, pour une equipe qui ne se qualifie que rarement en coupe du monde, qui n'a jamais dépassé le premier tour

Pecos
30/01/2013, 13h29
utopique, pour une equipe qui ne se qualifie que rarement en coupe du monde, qui n'a jamais dépassé le premier tour


tu parle du maroc c'est ça !:D

absent
30/01/2013, 13h37
spécialement le maroc avec son entraineur Vahid,

satisfait?

Serpico
30/01/2013, 19h42
tu parle du maroc c'est ça !:D

PecosBien entendu !!:lol::lol::lol:

A moins que tu l'ignores ( ce qui semble être le cas :mrgreen:)le Maroc a dépassé le premier tour en 86 apres avoir pris la tete du groupe devant ,tiens toi bien ! , l'Angleterre , le Portugal et la Pologne... rien que ça !!;)

Éliminé par l'Allemagne de Mattaues à la dernière minute..

http://www.dailymotion.com/video/x5ym6z_allemagne-maroc-1-0-1986_sport#.UQl4FfJ-52A
.UQmI3vJ-52B

Serpico
30/01/2013, 20h56
Nous voilà encore en train de dérailler ( sur le Maroc) alors que Vahid a dit
ceci :




Interrogé sur les objectifs fixés par les responsables de la FAF, Vahid Halilhodzic révèle que sa mission est de qualifier l’équipe algérienne à la finale de la Coupe d’Afrique des Nations qui aura lieu en Afrique du Sud et de décrocher ensuite une place de demi-finaliste au mondial de football qui aura lieu au Brésil en 2014.


« C’est écrit dans mon contrat, affirme Halilhodzic. Lors des discussions, les dirigeants manifestaient beaucoup d’ambitions. J’ai dit : « O.K., vous voulez ça ? Alors écrivez-le noir sur blanc. »

Le contrat est assorti d’une autre clause : l’entraineur

prendrait la porte de sortie si le premier objectif n’était pas réalisé en février prochain. En cas d’échec, « on se séparera », tranche le sélectionneur des Verts.

Ce qui mériterait un bon sujet de discussion maintenant qu'il est reconduit sans problèmes !!

Nomad7
30/01/2013, 21h05
Nous voilà encore en train de dérailler ( sur le Maroc) alors que Vahid a dit
ceci :

T'es payé même sur les topics sports?:lol::lol:

Les temps sont durs!:22:

Serpico
30/01/2013, 21h22
T'es payé même sur les topics sports?:lol::lol:

Les temps sont durs!:22:Surtout quand c'est relevé par les sous fifres de la junte qui ne laissent rien passer même quant il s'agit de sport d'autant que les petro-dinars sont plus attractifs!!:mrgreen::mrgreen:

Nomad7
30/01/2013, 21h34
Surtout quand c'est relevé par les sous fifres de la junte qui ne laissent rien passer même quant il s'agit de sport d'autant que les petro-dinars sont plus attractifs!!

Mon petit, laisses le sport aux amoureux du sport et arrêtes ta propagandes.

La junte d'Alger t'empêche de vivre à ce point?:lol:
Les pétro-dinars te font la diarrhée?:mrgreen:

Respires un bon coup et vis ta vie.

Serpico
31/01/2013, 08h43
La junte d'Alger t'empêche de vivre à ce point?

Nomad7:lol:C'est pas moi qui la subit !!:mrgreen:

Les pétro-dinars te font la diarrhée?:mrgreen:Les pétrodollars si !! Pas la monnaie de singe dont tu ne profites même pas !!

Respires un bon coup et vis ta vie. C'est pas moi qui personnalise le débat en m'occupant de la vie des autres et de leur avis même quant il s'agit de sport sur lequel je te donnerais des leçons si tu veux..

ZA1971
31/01/2013, 09h03
salam

serpico va t'occuper de tes soeurs mulets dans les enclaves espagnoles t'y seras plus utile, ton dos est déjà prêt à recevoir la marchandise

un conseil continue à courber le dos et à fumer du thé ami obsequieux

veniziano
31/01/2013, 11h30
jouer juste pour être demi finaliste à la CM2014, bof c'est pas très ambitieux :mrgreen:, ah non je refuse de faire une "moucharaka mouchariifa" o khlass, aya ramenez nous cette coupe du monde :mrgreen:

Capo
31/01/2013, 11h49
le Maroc a dépassé le premier tour en 86

grâce à 2 joueurs d'origine algérienne .. Timoumi & Bouderbala :mrgreen:

Serpico
31/01/2013, 19h48
grâce à 2 joueurs d'origine algérienne .. Timoumi & Bouderbala :mrgreen:
:rolleyes::rolleyes::rolleyes::rolleyes::rolleyes: :mrgreen:

Timoumi qui est un enfant de Touarga (mechouar du palais) à Rabat (et que je connais personnellement) et Bouderbala un enfant des bas fonds casablancais devraient bien rigoler en lisant une telle ineptie..


Que dire alors de Mohiedinne Khalef qui est né au Maroc et qui a donné la seule belle génération de footballeurs algériens ??

Etc etc etc ,Votre président serait...marocain si on n'en voulait pas !!:mrgreen::razz:

ZA1971
03/02/2013, 10h09
salam

juste un petit rappel pour les footix c'est grâce à l'Algérie que les derniers matchs de groupe se sont jouent maintenant à la même heure eh oui il a fallu que deux grandes nations de football se mettent d'accord pour éliminer l'algérie pour le 2e tour et ce fait ainsi que la victoire sur la rfa sont rentrés dans l'histoire au même titre que la guerre d'algérie

par contre c'est vrai je vous concède que le maroc est aussi entré dans l'histoire grâce à cela

http://www.demainonline.com/wp-content/uploads/Esclavage-au-Maroc.jpg


dites une fois de plus merci à l'algérie après avoir été le phare de la lutte d'indépendance des pays du monde la voici le phare de la FIFA

Après le match, les protestations sont nombreuses. Un journal espagnol va jusqu'à appeler le match el Anschluß, en référence à l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie en 19383. Le match suscite également l'indignation en Allemagne et en Autriche. Kicker Sportmagazin s'est refusé à évaluer le match ou les joueurs : « Nous ne pouvons donner d'étoiles à aucun participant, car il n'y a pas eu de match de foot à Gijón. » sous le titre « Car ils ne savent pas ce qu'ils font » (« Denn sie wissen nicht, was sie tun » en allemand)4. Le soir même du match, au cours de la retransmission, le commentateur allemand Eberhard Stanjek avait dénoncé à l'antenne l'attitude des deux équipes, tandis que le commentateur autrichien avait enjoint les téléspectateurs à éteindre leur télévision et refusé de prononcer un mot au cours de la dernière demi-heure de la rencontre1. Plusieurs joueurs et dirigeants allemands expriment leur manque absolu de compréhension envers ces critiques véhémentes : l'entraîneur Jupp Derwall insiste sur le fait que l'équipe voulait se qualifier et non pas jouer au football, tandis que le jeune Lothar Matthäus déclare que seule la qualification compte3.
Malgré de nombreux appels à des sanctions ou même à l'annulation du résultat, la FIFA n'agit pas directement par rapport à ce résultat, mais décide qu'à compter de la prochaine coupe du monde les deux derniers matchs du premier tour se dérouleront le même jour et à la même heure, limitant fortement les possibilités de tels calculs stratégiques1.



donc conseil serpico continue à courber le dos et à fumer du thé

absent
03/02/2013, 12h17
demi finaliste en coupe du monde
et au brésil, rien que ça

s arrête en si bon chemin pourquoi pas continuer jusqua la final :72:

jawzia
04/02/2013, 07h36
Dans un long entretien accordé mardi 9 octobre au magazine France Football

Faites les archives de FF en long en large et en diagonale ... nulle trace d'un tel entretien !!

La serpillère n'est faite que pour ramasser les saletés !

Serpico
04/02/2013, 10h35
Faites les archives de FF en long en large et en diagonale ... nulle trace d'un tel entretien !!

La serpillère n'est faite que pour ramasser les saletés !
JawziaOù pour les pousser sous le lit afin d'essayer de cacher le soleil avec un tamis.

Les articles archivés de FF deviennent payants et ne sont plus accessibles.

Il n' y a pas (malheureusement pour les zélés habituels) que le journaliste de DNA qui a lu cet article mais d'autres aussi comme ceux du site de foot algérien "Competition dz" qui en parle ...

C'est la première fois que Vahid Halilhodzic évoque les détails de son contrat qu'il a signé il y a un peu plus d'un an avec notre fédération. Le Bosniaque a donc choisi le grand magazine français France Football pour évoquer cela.

Deux objectifs écrits noir sur blanc dans son contrat et qui ne sont pas des moindres : une finale lors de la prochaine CAN en Afrique du Sud et une demi-finale lors de la Coupe du monde au Brésil en 2014. Oui, une demi-finale en Coupe du monde ! L'entraîneur des Verts parle aussi dans cette même interview, qui paraîtra aujourd'hui dans le magazine, du travail qu'il est en train de mener à la tête de la sélection nationale et des progrès faits par cette dernière. L'entraîneur national revient également sur son passage au Paris Saint-Germain tout en précisant qu'il reviendra certainement travailler en France.

-Depuis votre limogeage du Paris-SG en février 2005, vous n'avez plus entraîné en France. Avez-vous le sentiment d'être tombé dans l'oubli ?
- Non, puisque j'ai eu des offres chaque année. Nantes, par exemple, est revenu plusieurs fois à la charge pour que je refasse ce que j'avais fait à Lille. Mais il y avait toujours les mêmes réserves chez mes interlocuteurs au sujet de mon caractère. C'était: "Oui, mais…" Et ça, je ne le supporte plus.
-Vous ne reviendrez donc pas en Ligue 1 ?
- Si, je suis obligé de revenir. Je ne peux pas rester sur ce départ du PSG. Même si j'ai aussi ma part de responsabilité. Je n'ai pas toujours fait ce qu'il fallait en termes de communication. J'étais un peu rigide. À Paris, la première année, tout le monde voulait manger avec moi. Des gens de la politique, du show-biz…
- J'ai refusé beaucoup d'invitations. Certains ont pris cela pour de l'arrogance. Mais je n'ai jamais cherché à profiter de la position ou de l'influence de quelqu'un.
-Cette image de «coach Vahid», entraîneur autoritaire, n'est tout de même pas complètement fausse ?
- Oui, j'ai beaucoup de caractère, je n'ai pas peur de dire ce que je pense. Mais je suis quelqu'un d'attachant, de sincère, de fidèle. Je suis même un peu naïf. À un moment donné, j'étais plus connu pour mon guignol que pour mon travail. Or, ma plus grande qualité, c'est mon travail.
Et ça, on n'en parle jamais. J'ai compris que je devais vivre avec mon image. Je ne regrette pas grand-chose d'ailleurs, même si j'aurais dû mettre un peu d'eau dans mon vin. Je suis devenu plus réaliste, je sais que l'on ne vit pas dans un monde idéal. Un entraîneur se construit au fil de ses expériences. Je ne suis plus du tout le même qu'il y a vingt ans. Mais, dans le travail, je ne fais pas de concessions.
-Du coup, vous voilà à la tête de l'Algérie. Après avoir été évincé de la Côte d'Ivoire sur un simple fax, et après une seule défaite, on vous croyait vacciné contre les sélections africaines…
- Je me suis laissé convaincre par le président de la Fédération (NDLR:Mohamed Raouraoua). Il a été très tenace. Il m'a appelé pendant un an et demi. Le soir où j'ai quitté le Dinamo Zagreb, il m'a relancé. Il voulait qu'on se retrouve aussitôt à Paris. Je n'ai pas eu le courage de lui dire non. Et quand je m'engage, je le fais à fond.
-Votre niveau d'exigence est donc resté le même ?
- Un entraîneur doit être exemplaire sur beaucoup de points. Il ne doit pas avoir de faiblesses. Ou alors, s'il en a, il ne doit pas les montrer. Il faut être très costaud pour gérer des joueurs qui gagnent des sommes colossales, qui sont adulés, portés aux nues par leur entourage… L'entraîneur est celui qui doit dire la vérité aux joueurs.
Il ne faut pas hésiter à ramener sur terre quelqu'un qui risque de déstabiliser un groupe. Je n'aime pas les conflits. Mais si le conflit est nécessaire pour régler un problème, ça ne me dérange pas.
- C'est plus dur de gérer une équipe aujourd'hui ?
- Oui. Les joueurs gagnent beaucoup d'argent et, dès lors, les tentations se multiplient. Or, les tentations éloignent les joueurs de leur métier. J'en ai vu qui changeaient complètement. Tout d'un coup, ils devenaient intelligents, philosophes… Un entraîneur doit surveiller constamment les pulsations de son équipe et ne jamais se relâcher. Certains joueurs ne le supportent pas. Mais il faut savoir ce que l'on veut. Si on veut gagner des titres, ça passe par une exigence permanente. Il faut toujours rechercher la perfection. J'ai expliqué aux joueurs que s'ils arrivaient en retard à l'entraînement, ils arriveraient en retard dans le match. Une seconde de retard, et tu prends un but. Une seconde d'avance, et tu marques un but.
-Vous dites toujours la vérité aux joueurs ?
- Il le faut. Même les vérités les plus dures à entendre. Cela m'a valu des discussions houleuses avec certains. Mon intention n'est jamais de blesser le joueur, mais de le pousser à réagir, à s'améliorer.

- Qu'est-ce que vous appréciez particulièrement chez un joueur ?
- La continuité dans la performance. Cela vaut pour les joueurs comme pour les entraîneurs. Pour cela, il faut beaucoup de caractère. Quand je jouais, je voulais marquer à chaque match. Et si je ne marquais pas, j'étais très nerveux. Si tu n'as pas ce caractère, tu ne peux pas avoir des résultats dans la durée. Je connais des entraîneurs qui ont fait une belle saison, mais ce ne sont pas des bons entraîneurs pour autant. Faire un coup, c'est à la portée de tout le monde.
Moi, je juge sur la durée. C'est ça qui est remarquable chez Messi. Il vient d'aligner cinq ou six saisons absolument extraordinaires et il a toujours faim. La soif de victoires, de titres, est déterminante chez un sportif de haut niveau.
Michael Jordan était comme cela: Sébastien Loeb aussi.
- Un entraîneur peut-il transmettre ce caractère ?
- Oui, bien sûr! L'esprit de compétition se cultive chaque jour à l'entraînement. Même dans un tennis-ballon, même dans un sprint. C'est le grand rôle de l'entraîneur aujourd'hui. Lorsqu'une équipe est sur une série positive, il faut tout faire pour la poursuivre. Chaque match doit être préparé comme une bataille psychologique. Il faut re-mo-tiver, re-mo-ti-ver sans cesse. Avec la Côte d'Ivoire, on a perdu un match en près de deux ans; avec le Dinamo Zagreb, trois défaites en un an; avec l'Algérie, une défaite seulement. Autrement dit, lors des quatre dernières années, j'ai perdu cinq matches sur la centaine que j'ai dirigés. Avec près de 80% de victoires.
- Les joueurs parlent toujours de plaisir, moins de la culture de la gagne…
- Il faut se méfier de la notion de plaisir. Je ne vois pas comment on peut en prendre si on ne gagne pas. Moi, je m'amuse quand on gagne. Cela peut arriver de perdre, mais la défaite doit faire mal aux joueurs et à l'entraîneur. Si les joueurs réagissent de la même façon aux victoires et aux défaites, il faut quitter tout de suite cette équipe.
- N'est-ce pas plus dur d'entretenir cet esprit en sélection ?
- Si. Quand les joueurs arrivent, ils apportent avec eux leurs problèmes en club. Le premier jour, tu ne peux pas travailler. Tu dis bonjour, tu les laisses parler entre eux, raconter leurs histoires…Ensuite, il faut les transformer dans leur approche footballistique. «Ah, tu joues comme ça dans ton club, d'accord, mais en sélection tu vas plutôt jouer comme ça.»
À chaque rassemblement, j'ai un entretien individuel avec chaque joueur. Ensuite, il y a les entretiens ligne par ligne: le gardien et les défenseurs, les milieux, les attaquants. Et, enfin, les causeries collectives. Mais il ne faut pas faire trop long. Au bout de vingt ou trente minutes, les joueurs ont la tête ailleurs.
- Vous ne passez pourtant pas pour quelqu'un qui communique beaucoup...
- Alors que je parle du matin au soir…Je cherche à créer une bonne ambiance de travail. C'est indispensable. Avant un match, tu as trois ou quatre entraînements et ça ne suffit pas à faire passer le message. En sélection, tu dois faire en une semaine ce que tu fais en club en un mois. Aujourd'hui, les jeunes parlent moins entre eux. Les technologies modernes, portables, consoles, tablettes, ont tendance à les isoler. L'esprit collectif en souffre

(....)

- Quels objectifs vous a-t-on fixés ?
- Je dois être finaliste de la CAN et demi-finaliste de la Coupe du monde.
- Rien que ça ?
- C'est écrit dans mon contrat. Lors des discussions, les dirigeants manifestaient beaucoup d'ambition. J'ai dit: "O.K., vous voulez ça? Alors, écrivez-le noir sur blanc."
- Et si vous n'allez pas en finale de la CAN en février prochain ?
- On se séparera.

- C'est quoi la durée de vie d'un entraîneur dans le même endroit ?
- Trois ou quatre ans! Après, il faut couper, s'aérer. Quand on reste longtemps, il faut sans cesse inventer, surprendre les joueurs, afin de ne pas tomber dans la routine. Si les joueurs savent ce que tu vas faire, c'est très mauvais. Moi, je suis à 101%tout le temps. Pas question d'improviser une séance d'entraînement.
- Qu'est-ce qui vous fait encore courir à soixante ans ?
- Le foot, c'est ma vie, ma passion. Je ne peux pas faire les choses à moitié par rapport aux gens qui me font confiance. C'est pour cela que j'ai mal vécu certaines trahisons. J'ai encore l'énergie pour au moins cinq ou six ans."

R. L.

jawzia
04/02/2013, 19h42
Les articles archivés de FF deviennent payants et ne sont plus accessibles.
Ramasseur de saleté et menteur en plus !!:mrgreen:

Tu veux un article de l'année dernière ? voici une interview de Boudebouz

Le lien : http://www.francefootball.fr/rechercher/#!/news/2012/06/10/181223_boudebouz-un-match-capital.html (http://www.francefootball.fr/rechercher/#%21/news/2012/06/10/181223_boudebouz-un-match-capital.html)

In extenso :
10/06/2012



CM 2014 (élim.)
Boudebouz : «Un match capital»


http://www.francefootball.fr/Medias/Photos/201206/644x416/boudebouz-un-match-capital.jpg Favoris du groupe H des éliminatoires au Mondial 2014 de la zone Afrique, le Mali et l'Algérie s'affrontent ce dimanche (21 heures), à Ouagadougou, pour une rencontre au sommet. Plus en verve depuis la prise en main de la sélection par Vahid Halilhodzic, Ryad Boudebouz s'est confié pour notre site avant ce «match capital». (Photo Presse-Sports)
«Ryad, l'Algérie et le Mali ont rendez-vous pour une chaude explication dans ce groupe H, cette rencontre est-elle déjà décisive?
Le Mali, c'est le gros morceau de notre groupe. C'est un match capital car en cas de victoire, on ferait un bon pas vers la qualification. En revanche, en cas de revers, la donne risque de se compliquer.

En raison des problèmes de sécurité au Mali, la rencontre a été délocalisée au Burkina Faso. Est-ce un avantage réel pour l'Algérie de jouer sur un terrain neutre?
Oui, je le crois. Vous savez qu'en Afrique, c'est très compliqué de jouer à l'extérieur.

L'Algérie reste sur une belle dynamique depuis quelques matches alors que le Mali montre certains signes d'inquiétudes. Qui est le favori de ce choc ?
Il n'y en a pas vraiment. La pression est sur eux car s'ils ne font pas de résultat, ils sont pratiquement condamnés. Il ne faut absolument pas que le Mali prenne des points sur ce match.

Lors de votre victoire face au Rwanda (4-0), on a senti une belle complicité technique avec Sofiane Feghouli. Un duo de choc est-il en train de se former ?
Je le connaissais. On n'a pourtant jamais joué ensemble en France dans les catégories de jeunes. Il y a eu un feeling qui s'est installé automatiquement. Sofiane est un joueur qui sent le jeu, et j'aime bien jouer avec des gars comme çà.

«Je suis sous contrat jusqu'en 2014, mais je veux partir»

Un peu comme Marvin Martin...
Oui, c'est un peu cela. Là, je l'ai tous les jours au téléphone. Je vais suivre avec attention les rencontres de l'équipe de France à l'Euro, en espérant que cela se passe bien pour eux.

Invaincue depuis l'arrivée de Vahid Halilhodzic, l'Algérie présente un visage plus séduisant. Cinq victoires consécutives et une meilleure efficacité: qu'est-ce qui a changé ?
Le coach a apporté de la rigueur sur le terrain. Quand on débute un match, on sait ce qu'il faut faire. Par moment, il faut rester défendre. Il a amené son vécu de joueur et d'entraîneur, c'est une vraie valeur ajoutée pour l'Algérie.

Vous êtes annoncé dans plusieurs clubs (Marseille, Lyon, Lille ou Liverpool), qu'en est-il réellement ?
Pour l'instant, il n'y a rien de concret.

Pourriez-vous rester une saison supplémentaire à Sochaux ?
Je suis encore sous contrat jusqu'en 2014 avec mon club formateur. Mais je veux clairement partir.»

Propos recueillis par Nabil Djellit


Gallek payants et inaccessibles ... Keddab !

jawzia
04/02/2013, 19h45
Mets toi à la tâche et essaye de trouver cette interview de l'entraineur Bosniaque ... histoire de sauver ta face !

veniziano
04/02/2013, 20h30
demi finaliste seulement lors de la CM2014, awahh, ils sont pas trè_s ambitieux au niveau de la FAF, on veut la coupe du monde aller ramener nous cette coupe du monde :mrgreen:

mkhantre
05/02/2013, 01h16
demi finaliste seulement lors de la CM2014, awahh, ils sont pas trè_s ambitieux au niveau de la FAF, on veut la coupe du monde aller ramener nous cette coupe du monde

Suffit d'installer le photoshop :mrgreen:

Cookies