PDA

Voir la version complète : Les gardes communaux dans la rue


morjane
30/01/2013, 14h16
Selon Aliouet Lahlou, le délégué national de la coordination des gardes communaux, ses collègues ont été empêchés, hier matin, à Alger de tenir leur rassemblement prévu devant le siège de la wilaya. « Le rassemblement d’Alger n’a pas eu lieu,» a affirmé M. Lahlou.

Cependant, les protestataires ont pu tenir leurs rassemblements, dans 27 wilayas, afin d’exprimer leur ras-le-bol contre « l’indifférence » affichée par les autorités publiques, quant à leurs doléances.

« Les gardes communaux ont massivement adhéré à cette action dans 27 wilayas, à l’instar de Tizi-Ouzou, Béjaïa, Bouira, El Bayed, Sidi Belabès, Tipaza et Blida », a fait savoir le même responsable. Il ajoutera que « cette action est une démonstration de notre force et de notre union », a-t-il dit.

A Bouira, ils étaient plusieurs dizaines à observer, hier matin donc, un sit-in devant le siège de la wilaya au moment ou se tenait une session de l’APW. Un garde communal originaire d’Ath Leqsar incriminera l’administration locale dans le fait que les primes qui leur ont été versées n’étaient pas aussi conséquentes que celles de leurs collègues dans d’autres wilayas.

A Béjaïa, c’est une marche qui a été improvisé au départ du palais de justice vers le siège de la wilaya pour y observer aussi un sit-in pour rappeler que 43 de leurs collègues sont détenus. Il est utile de rappeler que sur les 1600 gardes communaux dont disposait la wilaya de Béjaïa, il n’en reste qu’un quart. Les autres sont partis en retraite.

A Boumerdès des élements de ce même corps ont tenu aussi un sit-in devant le siège de la wilaya en milieu de journée d’hier. A Khenchela M. Lahlou précise que ses collègues sont en sit-in ouvert devant le siège de la wilaya, en signe de protestation contre le refus du wali de les recevoir. Il ajoute qu’une autre action de protestation se prépare dans la wilaya d’Alger.

« La semaine prochaine on va tenir le congrès national, pour tracer une feuille de route sur les prochaines actions, dont celle qui aura lieu bientôt à Alger », a assuré M. Lahlou.

Celui-ci a fait savoir, également, que la coordination va créer un front national des victimes de terrorisme, en guise de soutien à ces personnes, « et pour lancer un débat national sur la décennie noire, car beaucoup de points n’ont pas été pris en considération par les pouvoirs publics », a-t-il indiqué. Parmi les revendications des protestataires figure l’augmentation des salaires, des pensions de retraite, ainsi que les salaires des gardes communaux qui ont été redéployés au niveau des entreprises économiques et administrations publiques et la mise en place des primes pour ceux qui soufrent des maladies chroniques.

Samira Saidj, A Gana, Salim Haddou et H. B, la dépêche de Kabylie

KHORE
30/01/2013, 15h51
les Algériens bougent.
le printemps s'annonce.

belliri *

* fleur qui annonce la reprise de la vie dans nos champs

mister-T
01/02/2013, 10h47
toute ma compassion envers ces patriotes de premier ordre qui subissent l'ingratitude

Cookies