PDA

Voir la version complète : Les parents du jeune Algérien décédé au port d'Alicante ne vont pas porter plainte


morjane
30/01/2013, 14h26
Les parents du jeune Algérien décédé le mercredi, 24 janvier, au port d´alicante en se jetant du bateau de « Tassili II », ne vont pas finalement porter plainte.

Les parents du défunt Saïd Ait Medjeber, décédé le mercredi passé au port d´Alicante en sautant du bateau « Tassili II », de l'Entreprise nationale de transport maritime des voyageurs (ENTMV), ont finalement décidéde ne pas porter plainte.

«Tout d´abord, Je vais porter plainte contre qui, mon fils a acheté son billet normalement pour se rendre dans son pays mais la compagnie ne l´a pas ramener au bon port », nous a déclaré le père du défunt, Ait Mejeber Amer, que nous avons contacté par téléphone, en ajoutant que « mon fils est certes nerveux mais il est très croyant, je ne comprends rien des circonstances de sa mort, je ne sais pas qui est responsable de sa mort. Enfin, c´est son destin».

Faut-il rappeler, que le défunt, âgé de 36 ans est mort à 22h20, dans la soirée de mercredi en sautant sur le quai. Embarqué 24 heures avant sa mort, le défunt qui n´a pas pu supporter d´être enfermé à l´intérieur a décidé de sauter du bateau d’Algérie Ferries resté bloqué au quai du port d’Alicante pour des raisons de mauvais temps.

Le défunt, Said Ait Medjeber originaire du village Ait Ziri, commune de Ain el hammam, voyageait régulièrement en Algérie, menait une vie normale et travaillait au marché avec sa mère en France.

Par ailleurs, La dépouille du défunt sera transférée ce mercredi en France où il sera inhumé jeudi au carré des musulmans au cimetière de saint Denis.

«Je suis très touché par cet incident, j´ai suivi de très prés ce malheureux événement, nous avons fait de notre mieux envers la famille du défunt. Je reste à la disposition de nos ressortissants et de nos institutions dans tous les cas et à tout moment » a expliqué, le nouveau Consul d´Algérie à Alicante, Monsieur, Lekkam Djamel.

Cinq jours de galère au port d´Almeria.

Les conditions climatiques pendant l´hiver sont souvent les raisons des retards occasionnés par les compagnies de transport maritime au niveau des ports.

A cet effet, la compagnie maritime espagnole «Acciona Trasméditerranea» n´a pas pu naviguer du 22 au 27 janvier, laissant ainsi des passagers livrés à eux mêmes, sans indemnisations et aucune prise en charge durant plusieurs jours. Il a fallu que la croix rouge intervienne pour assurer quelques plats chauds et des couvertures à une centaine de personne restée sur le quai.

Le bateau, Oleamder, devait en effet, prendre la mer en direction de la ville algérienne Ghazaouet à partir du port d’Almeria, le 22 janvier dernier, il est sorti le que le 27 janvier avec 167 passagers y une soixantaine de véhicules à bord.

« Nous avons annulé le départ du 22 janvier pour des raisons de mauvais temps en Espagne mais à partir du 23 c´est le port de ghazaouet en Algérie qui était consigné. Par ailleurs, mous avons met à la disposition des passagers le document officiel du port de ghazaouet soulignant qu´il était impossible de prendre la mer », nous a déclaré Madame Esperanza Garcia, responsable au département de presse de la compagnie maritime espagnole « Acciona Trasméditerranea, en ajoutant que «nous sommes une compagnie qui assure plusieurs lignes, nous traitons tout le monde de la même façon, nous indemnisons jamais dans ces conditions mais on rembourse toujours les billets quand les passagers l´achètent au niveau de notre compagnie ».

Faut- il enfin signaler que la compagnie nationale de transport maritime des voyageurs (ENTMV) a indemnisé, à raison de 40 euros par personne, les frais occasionnés par le retard de départ des passagers qui ont attendu du 17 au 22 janvier au port d’Alicante et a assuré la restauration, du petit-déjeuner au dîner, pendant quatre jours aux voyageurs embarqués.

Valence (Espagne) Ali Ait Mouhoub- El Watan

KHORE
30/01/2013, 15h26
Par ailleurs, La dépouille du défunt sera transférée ce mercredi en France où il sera inhumé jeudi au carré des musulmans au cimetière de saint Denis



je reprends le passage mis en italique, surpris par l'intégration de nos émigrés. Binationaux, et gagnant leur vie en commerçant entre leur deux pays, dans ce cas c'est la première fois où j'apprends qu'un citoyen décédé hors d'Algérie est "rappatrié" par les siens pour être inhumé en terre chrétienne. Carré musulman, certes mais terre de Dieu méritée et aimée.

El LLAH yarhame ABDOU

absente
30/01/2013, 15h49
et pourtant Khore, ils sont nombreux à choisir de se faire enterrer en france !!

Dans l'article que j'avais lu, le père était décédé, et c'était le pourquoi du suicide du jeune homme :22:

KHORE
30/01/2013, 17h03
et pourtant Khore, ils sont nombreux à choisir de se faire enterrer en france !!


nous sommes bien loin des chibanis qui finissaient leur vie dans les foyers pour vieux. Malades,ils tenaient à rester dans le pays qui leur assurait les soins, tout en tenant à se faire enterrer au bled. Convictions religieuse, plus rareté des carrés musulmans.

avec les dépouilles des musulmans enterrées en France, les gaulois seront obligés d'admettre qu'is sont devenus a première puissance musulmane du monde.

nabiloudz
30/01/2013, 20h24
Islamiquement parlé, on doit se faire enterrer là où meurt, c'est pas en Algérie, ça doit être en Espagne ....

Cookies