PDA

Voir la version complète : Un geste d'hygiène Monsieur Bouteflika !


Iska
31/01/2013, 11h08
Un geste d'hygiène Monsieur Bouteflika !




http://www.lequotidien-oran.com/files/spacer.gifLe feuilleton Belkhadem a créé la lassitude : c'est lorsqu'on n'a rien à dire que l'on parle de ce bonhomme ou du climat et de la pluie. On a fini par donner ce nom à la définition exacte de décrépitude, désintérêt, rapacité. La crise au Front a fini par incarner, au plus haut point, le pourrissement et la cupidité, destinés tous deux à désintéresser les Algériens du politique. En soi, la formule machiavélique est habile : aujourd'hui, les Algériens préfèrent démissionner et céder sur leurs droits que de ressembler aux FLNistes, à Belkhadem et à ses proches. Et pourtant, même si cela est une réussite, les scénaristes du « politique », en Algérie, prennent un grand risque. Aujourd'hui Belkhadem ne sert pas seulement à éviter de lui ressembler (effet repoussoir) mais il semble porter une atteinte grave à un fond de mythes et de dernières valeurs de la nation qui soude un peu les courants conservateurs populaires en Algérie. Son roman d'enfant gâté et sénile, ses entêtements et l'incroyable encanaillement auquel il a conduit le FLN et le « politique », en général, peuvent créer un énorme effet de colère ou d'émeutes ou de rébellion contre ce manque d'hygiène et de sens de l'honneur. Belkhadem, avec ce qu'il représente, rappelle, un peu, aux vieilles générations, l'étouffement ressenti avant les évènements d'octobre 88. A l'époque, on en voulait moins à Chadli qu'à ce qu'incarnait Messaadia. Le feuilleton de Belkhadem, aujourd'hui, est profondément insultant, preuve vivante de ce non-Etat auquel est arrivé le Pouvoir en Algérie, signe d'une sorte de salissure intime de la patrie et de ce que l'on ressent pour ce pays.

On mesure, peut-être avec trop de légèreté, l'effet néfaste de ce que fait ce bonhomme, non sur le parti qu'il tue mais aussi sur le reste du pays, les jeunes générations qui regardent l'histoire de l'Algérie, l'histoire de sa guerre et de ses luttes. Comme l'a écrit un confère, donner le parti de Larbi Ben M'hidi à ce genre de bonhomme est pire qu'une insulte : c'est un attentat et une provocation qui peuvent se retourner contre les scénaristes du « politique » et pas seulement contre ce parti. La crise du FLN et les manières de cet être tamponné deviennent intolérables, insupportables, indignes, sales. Cela rappelle un peu ce statut post-pourrissement auquel sont arrivés les partis « uniques » de la Tunisie et de l'Egypte, avant qu'ils ne soient emportés : il y a, en effet, un seuil de tolérance au-delà duquel ce genre de bonhomme provoque le vomissement révolutionnaire.

Alors pitié qu'on arrête ! Que l'on cesse cette mascarade qui nous pousse à rejeter ce pays, sa guerre, son histoire, ses martyrs et son épopée à cause d'un seul enturbanné et de ses fils. C'est une question d'hygiène, de prudence et d'Education. Ce que cet homme fait du pays est insupportable. Qui l'a ramené ? Qui peut le reconduire ? Qui va nous en débarrasser ? Le pays est tombé trop bas.

Tellement que l'on a honte rien qu'en regardant comment un homme qui ne sait rien faire que frotter son front contre un mur et distribuer des passeports de Hadj, peut devenir ministre, chef de gouvernement, représentant d'un Président et chef d'un parti. On ne l'a pas dit suffisamment et ouvertement mais c'est Messadia et son image qui ont soulevé les Algériens contre Chadli, aujourd'hui Belkahdem est en train de creuser la tombe de Bouteflika, par le même effet de salissure.


par Kamel Daoud


Le Quotidien d'Oran

KHORE
31/01/2013, 13h52
On ne l'a pas dit suffisamment et ouvertement mais c'est Messadia et son image qui ont soulevé les Algériens contre Chadli, aujourd'hui Belkahdem est en train de creuser la tombe de Bouteflika, par le même effet de salissure.


une haine épidermique connue des militaires et du parti unique alibi qu'ils avaient.

pendant la période "révolutionnaire" le FLN , parti noyauté par la SM ,
tous les Algériens le savent , était hai par tous ceux dont les intérêts étaient limités par le socialisme et qui ne rêvaient que de changement politique , sans trop se mouiller. Les militaires eux mêmes, méprisaient les militants du "parti" qui acceptaient d'être leurs larbins. Le FLN n'était en pratique que le souffre douleur des citoyens qui lui attribuaient un rôle et une responsabité qu'il n'avait que sur le papier. En effet , selon la Constitution le FLN avait la grande responsabilité d'être le garant du socialisme et à ce titre de figurer au niveau au niveau des différentes instances de l'Etat.
quand les DAF et leurs sbires, BOUMEDIENE empoisonné, décidèrent de se débarasser du communisme , il leur fallait modifier la Constitution. Pour y toucher, ils devaient mettre à mort les hommes du FLN en mesure de s'y opposer. MESSAADIA devenait l'homme à abattre.L'ancien officier de l'ALN, militant engagé et simple, chaleureux et serviable n'a pas été difficile à déboulonner. Les Constantinois qui l'ont eu comme Directeur du CHU , puis Mouhafed en conservent le souvenir d'un responsable accessible et attentionné.

Galaad
31/01/2013, 14h09
Kamel Daoud[/COLOR]"]Alors pitié qu'on arrête ! Que l'on cesse cette mascarade qui nous pousse à rejeter ce pays, sa guerre, son histoire, ses martyrs et son épopée à cause d'un seul enturbanné et de ses fils. C'est une question d'hygiène, de prudence et d'Education. Ce que cet homme fait du pays est insupportable. Qui l'a ramené ? Qui peut le reconduire ? Qui va nous en débarrasser ? Le pays est tombé trop bas.

Tellement que l'on a honte rien qu'en regardant comment un homme qui ne sait rien faire que frotter son front contre un mur et distribuer des passeports de Hadj, peut devenir ministre, chef de gouvernement, représentant d'un Président et chef d'un parti. On ne l'a pas dit suffisamment et ouvertement mais c'est Messadia et son image qui ont soulevé les Algériens contre Chadli, aujourd'hui Belkahdem est en train de creuser la tombe de Bouteflika, par le même effet de salissure.
Loin de moi d'être un fan de Belkhadem, mais je m'y attends à un procès pour injures ou diffamation. :)

SamyBey
31/01/2013, 14h12
A choisir entre un belkhadem qui creuse la tombe de bouteflika ou un bouteflika qui creuse la tombe de l'Algerie mon choix est vite fait

KHORE
31/01/2013, 14h45
A choisir entre un belkhadem qui creuse la tombe de bouteflika ou un bouteflika qui creuse la tombe de l'Algerie mon choix est vite fait



BELKHADEM permet à BOUTEFLIKA de se reposer et d'être toujours le "sultan "de l'Algérie . Avec lui , le FLN sera toujours au service de la Présidence.

Le Président de son côté, n'est certes pas très efficace face à la corruption qui gangrène le pays , mais poursuit ,obstiné, des objectifs très élévés et assume une unité nationale qui sans ui aurait disparu depuis des années.

BOUTEFLIKA- BELKHADEM un duo indispensable à cette Algérie qui gagne.

SamyBey
31/01/2013, 15h01
khore : non belkhadem sabote les réforme du président bouteflika , une Algerie qui gagne tu rigoles ou quoi regard la catastrophe du Mali et Inamenas (heuresement que l'ANP a assuré) si c'est ça une algerie qui gagne....

Cookies