PDA

Voir la version complète : Corruption dans le secteur militaire : l'Algérie épinglée


Serpico
31/01/2013, 20h41
Corruption dans le secteur militaire : l'Algérie épinglée

On savait que l’Algérie de Bouteflika est gangrénée par la corruption, mais de de là à rivaliser avec des micro-pays comme l’Erythrée,… Lire le résultat du rapport de Transparency international.

Selon cette ONG, l'Algérie fait partie des pays où le risque de corruption dans le secteur militaire est très élevée. Notre pays se retrouve à la même enseigne que des pays ayant connu des guerres comme l'Erythrée, ou la Syrie actuellement. Et rivalise tristement avec le RD Congo et l'Angola. Ce triste record illustre encore une fois la politique de discours dont nous abreuve le gouvernement depuis une décennie sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.
Soixante-dix pour cent des pays laissent la porte ouverte à l’insécurité nationale car ils manquent d’outils leur permettant d’empêcher la corruption du secteur de la défense, comme l’indique le premier index de Transparency International UK, Programme de Défense et Sécurité, évaluant les mesures prises par les gouvernements afin de prévenir et de contrer la corruption dans la défense. Plus de deux-tiers des plus grands importateurs ainsi que la moitié des plus grands exportateurs d’armes du monde sont concernés par ce problème.
Selon l’index, l’Allemagne et l’Australie sont les seuls pays ayant instauré des mesures anti-corruption fortes comme la surveillance assidue de la politique de défense par le parlement. Neuf pays – l’Algérie, l’Angola, le Cameroun, la RDC, l’Égypte, l’Érythrée, la Lybie, la Syrie et le Yémen – présentent des risques critiques, à cause de l’absence de mécanismes de base comme la mise en examen rendant l’institutionnalisation des mesures anti-corruption dans ce secteur quasi impossible. D’un autre côté, l’Amérique du Sud et l’Europe de l’Est ont un risque de corruption moindre grâce aux mécanismes de contrôle dans des zones comme l’administration des audits.
L’Index Programme de Défense et Sécurité a étudié les méthodes mises en place par 82 pays afin de réduire les risques de corruption. Ces pays représentent 94 pour cent des dépenses mondiales militaires de 2011, un équivalent de 1.6 trillion USD. Les pays sont classés dans des groupes allant du taux de risque le plus bas (A) au taux le plus élevé (F) correspondant à des évaluations détaillées couvrant 77 indicateurs répartis sur cinq zones à risque du secteur : politique, financier, de personnel, opérationnel et d’approvisionnement.
"La corruption de la défense est dangereuse, crée des désaccords et du gaspillage ; ce sont les citoyens, les soldats, les entreprises et les gouvernements qui en paient le prix. Mais la grande majorité des gouvernements ne prennent pas assez de mesures pour la contrer, lui permettant ainsi de la cacher de nombreuses manières aux yeux du public et de dilapider de l’argent qui pourrait être mieux utilisé", explique Mark Pyman, Directeur du Programme de Défense et Sécurité de Transparency International UK.
Transparency International demande aux gouvernements de rendre ce secteur, traditionnellement mystérieux et impliquant de nombreux contrats publics, plus ouvert et transparent. Les administrateurs de la défense devraient permettre aux citoyens d’accéder aux informations concernant le budget et l’approvisionnement. Les législateurs devraient pouvoir surveiller de manière plus efficace ce secteur ce qui leurs permettrait de réduire les risques de corruption.
S’appuyant sur les données de la Banque Mondiale et de l’Institut International de Recherche sur la Paix de Stockholm (SIPRI), Transparency International estime que le coût mondial de la corruption dans le secteur de la défense est d’au moins 20 milliards d’USD par an. Cela équivaut aux sommes promises au G8 de 2009 pour la lutte contre la faim dans le mo
Le classement
Groupe A : Très Peu de Risque : Australie, Allemagne
Groupe B : Peu de Risque : Autriche, Norvège, Corée du Sud, Suède, Taiwan, Royaume-Uni, États-Unis
Groupe C : Risque Modéré : Argentine, Brésil, Bulgarie, Chili, Colombie, Croatie, République Tchèque, France, Grèce, Hongrie, Italie, Japon, Lettonie, Pologne, Slovaquie, Espagne
Groupe D+ : Risque Élevé : Bosnie-Herzégovine, Chypre, Inde, Israël, Kenya, Koweït, Lebanon, Mexique, Népal, Serbie, Singapore, Afrique du Sud, Thaïlande, Ukraine, E.A.U.
Groupe D- : Risque Élevé Bangladesh, Biélorussie, Chine, Ethiopie, Géorgie, Ghana, Jordanie, Kazakhstan, Malaisie, Pakistan, Palestine, Russie, Rwanda, Tanzanie, Turquie
Groupe E : Risque Très Élevé : Afghanistan, Bahreïn, Côte d'Ivoire, Indonésie, Iran, Iraq, Maroc, Nigeria, Oman, Philippines, Qatar, Arabie saoudite, Sri Lanka, Tunisie, Ouganda, Ouzbékistan, Venezuela, Zimbabwe
Groupe F : Risque critique: Algérie, Angola, Cameroun, RDC, Égypte, Erythrée, Libye, Syrie, Yémen


Le Matin dz

tamerlan
31/01/2013, 20h47
dazou m3ahoummmmmmmmmmm...
l'essentiel qu'on s'equipe bien ..et qu'au moment voulu soit efficace

Galaad
31/01/2013, 20h55
dazou m3ahoummmmmmmmmmm...
l'essentiel qu'on s'equipe bien ..et qu'au moment voulu soit efficace
+ 1 !! 100 % d'accord.

okba30
31/01/2013, 21h06
La transparence dans le militaire! Noooon.

fouad-dz
01/02/2013, 06h46
Groupe F : Risque critique: Algérie, Angola, Cameroun, RDC, Égypte, Erythrée, Libye, Syrie, YémenCe n'est pas tant la position de l'algerie dans ce classement qui m'interpelle sachant que la pourriture a atteint un seuil critique depuis des années déja , mais bien ce topic qui est en cours en ce moment meme sur FA :
le pays est ruiné, seule l’armée pourra le sauver ! (http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=265415)???

russkov
01/02/2013, 12h16
Et alors ou est le problème ,du moment ou nos force armée on du bon matos pour travailler dans les meilleurs condition ,le reste n'est philosophie...;).

BeeHive
01/02/2013, 13h18
A la lectures de certains commentaires on peut dire que les algériens ferment les yeux pour ce qui concerne la corruptions des militaires, mieux encore ils les encouragent.

AARROU
01/02/2013, 13h43
BeeHive A la lectures de certains commentaires on peut dire que les algériens ferment les yeux pour ce qui concerne la corruptions des militaires, mieux encore ils les encouragent.

Un petit rappel pour éclairer ta cabosse qui nage dans le noir !!!!!

-Les années 90 embargos des neo-cons sur les ventes d'arme aux méchants Algeriens
-Les années 2000 les neo-cons non rien eut a gratter pour leur industrie militaire crient fort que l'Algerie se surarme ( toz )
-Les années 2010 les neo-cons non toujours rien à gratter crient fort qu'il y a corruption ( toz toz)
-Les années 2020 les neo-cons non plus rien à gratter face à l'industrie militaire Algerienne,et peuvent aller se faire consoler à Marrakech (re-toz toz)

Inata
01/02/2013, 13h48
Comment cela et alors???!!!

Il existe des forces armees tres ppuissantes qui ne monopolisent pas la richesse du pays !

Par les temps qui courent et les ennemis qui se profilent, j'aime savoir qu'il y a un budget consequent pour les forces armees mais pas tout !


Une seule devise, si tu aimes ton pays tu n'as pas besoin qu'on te paie en lingos d'or pour le proteger.

sinia
01/02/2013, 13h56
Corruption dans le secteur militaire : l'Algérie épinglée

Il faudrait peut êrtre faire un classement des domaines où il n'y a pas de corruptions...là ça ferait sensation....

Ce type d'info..tous le monde la connait..

AARROU
01/02/2013, 13h59
Inata Comment cela et alors???!!!
Il existe des forces armees tres ppuissantes qui ne monopolisent pas la richesse du pays !

05% du budget de l'état Algeien ( un budget largement excédentaire !!!! )

C'est ( presque ) insignifiant par rapport aux recettes !!!!!!!!

Cookies