PDA

Voir la version complète : Les clubs d’Alger…Le scandale des stades fermés


Thirga.ounevdhou
07/08/2006, 08h32
On n’attend pas la veille du démarrage d’un championnat de football pour entamer des travaux.....Décidément toutes les conditions sont réunis (ou plutot , on réunit ttes les conditions), pour que les choses n’aillent jamais mieux.

====
La saison sportive 2006-2007 débute officiellement jeudi prochain avec le démarrage du championnat de la division1 de football. Une saison qui nous mènera jusqu’aux alentours de juin 2007 qui devra voir la fin de toutes les compétitions, puisque par la suite il s’agira de se lancer dans les derniers préparatifs des différentes sélections nationales en vue des Jeux africains qui débuteront à Alger le 11 juillet 2007.
Dans cette perspective, des opérations de «toilettage» de plusieurs infrastructures de la capitale ont été entamées parmi lesquelles des stades de football qui vont bénéficier de la pose d’une nouvelle pelouse en gazon synthétique. Ces stades sont, donc, fermés et ne pourront être opérationnels pour le début du championnat. On peut même dire pour un bon moment si l’on prend l’exemple des stades du 20 août de Belouizdad et Omar Hamadi de Bologhine. Cela ne manque pas de générer de sérieux problèmes au niveau de la ligue nationale de football, la structure chargée de gérer les championnats de la division1 et de la division2 qui, elle, démarrera une semaine plus tard, soit le 18 août.
Il y a, tout de même, une infrastructure qui sera réceptionnée incessamment. Il s’agit du stade de Hydra, où sera domicilié le Paradou AC. La vieille enceinte a été agrandie et deux nouvelles tribunes y ont été érigées. Selon un responsable de la LNF ce serait le stade le plus fonctionnel de la capitale hormis le stade du 5 juillet. Cependant, il semblerait qu’il ne pourra pas être entièrement prêt pour ce jeudi. Il resterait encore quelques travaux à effectuer. De petits travaux mais qui empêchent qu’un match puisse s’y dérouler en toute sécurité. On peut, donc, dire que ce stade ne sera pas ouvert ce jeudi et le PAC devra se résoudre à recevoir ailleurs (El Harrach?) le Widad de Tlemcen. Un autre stade, celui de Kouba, est en plein travaux. La pose de la pelouse synthétique et le traçage de celle-ci ont été effectués mais il reste beaucoup à faire. S’il ne s’agissait que de l’aspect sportif, on peut dire qu’on peut y jouer mais toutes les commodités environnantes sont absentes. Du moins il serait inadmissible de rouvrir ce stade sans le sécuriser. Et le sécuriser en consolidant et en surélevant le mur d’enceinte, en retapant les deux tribunes, l’ancienne surtout qui offre à la vue des endroits ravagés par le temps et qui demandent à être renforcés enfin et surtout à refaire tous les vestiaires tout en veillant à placer une grille de séparation qui empêcherait le public de «bombarder» de toutes sortes d’objets joueurs, entraîneurs et arbitres. C’est là le gros problème et on ne semble pas tellement pressé d’entamer de tels travaux. On a appris, par exemple, qu’il était connu de tous que les anciens buts demandaient à être changés. Les responsables chargés de la réfection de ce stade n’ont pas daigné y accorder une grande importance jusqu’à mercredi dernier où ils ont dû user de la précipitation pour régler ce problème. Toujours est-il que ce n’est pas demain que le stade de Kouba rouvrira ses portes au public.
Et puis il y a le cas des stades du 20 août et de Bologhine. Le dernier championnat a pris fin le 24 mai 2006. Depuis cette date, aucun travail concernant leur pelouse n’a été entamé. Les APC de Belouizdad et de Bologhine ont attendu la veille du démarrage de la saison footballistique pour les fermer et pour y entamer des travaux en vue de la pose d’une nouvelle pelouse. Il est possible que les deux APC en question n’ont reçu l’enveloppe financière pour un tel projet qu’avec beaucoup de retard, connaissant la bureaucratie qui règne dans l’administration algérienne, cela ne saurait expliquer que l’on ferme un stade au moment où le championnat de football s’apprête à démarrer. Il se dit que cette fermeture ne durera pas plus d’un mois. Le stade de Kouba est fermé depuis le mois d’avril et il n’est toujours pas opérationnel. L’option d’un mois serait possible mais à la condition que l’entreprise chargée de la pose de la pelouse engage tous ses travailleurs sur un seul site pendant tout ce mois. Cela n’est pas possible puisqu’il semblerait que l’entreprise en question serait engagée sur plusieurs chantiers en même temps. Dans de telles conditions on ne peut que craindre que tout se fasse dans la précipitation et que le travail soit bâclé. On rappellera qu’à cause d’une telle précipitation de nombreux stades ont bénéficié de la pose d’une pelouse qui n’a pas tellement duré (Stade Zioui d’Hussein Dey)ou qui a fait montre de nombreuses malfaçons (stade de Bologhine). A partir de là les clubs qui doivent jouer au 20 août et à Bologhine sont obligés de se délocaliser. Le CRB et l’USMA ont réglé ce problème. Le premier recevra ses adversaires (dont le CABBA ce jeudi) à Reghaïa alors que le second a choisi Rouiba. Il restera l’OMR et le NAHD à «caser» mais il faut bien savoir que ce dernier ne pourra en aucun cas recevoir à Zioui, la LNF refusant d’homologuer ce stade pour la D1 et la D2 même s’il disposait d’une pelouse de dernière génération.

- L’Expression

oujdi
07/08/2006, 12h08
Vous n'etes pas les seuls; même ici maroc, c'est la même chose, le pire, c'est l'absence de stade au niveau de casablanca qui dispose de deux grands clubs.

Cookies