PDA

Voir la version complète : Le Cedre Du Liban


Tazerwalt
07/08/2006, 10h49
Suite au poème de Morjane, "il est tombé du ciel"...
me sont venus ces mots-là. Pour le Liban et sa population...

------------------------------------------------------


LE CEDRE DU LIBAN


Il avait des racines immenses,
Où tout un chacun s’abritait,
Et il avait repris confiance
Au soleil du jour, renaissait…

Ses longues branches étaient superbes,
Sous son feuillage, il faisait bon
Se détendre, bien assis sur l’herbe,
De son ombre, à tous, faisait don.

Il était aussi en son âme
Arbre de concorde et de paix,
Et chacun, enfant, homme ou femme,
L’aimait, surtout le respectait.

Il avait souffert de la guerre,
Avait connu la trahison,
Mais simplement, à sa manière,
Il accordait sa protection.

Il se tenait à la lumière,
Lorsque survint à l’horizon
L’horreur d'une nouvelle guerre
Tout comme nouvelle prison.

A nouveau, la houle mauvaise
De tous les vendeurs de canons…
A nouveau, souffrance et fournaise
Sous des déluges en fusion !

Grande alors devint sa souffrance,
Son peuple était au désespoir,
Jusqu’à quand sa haute prestance
Pourrait-elle distiller l'Espoir ?


:4: Tazerwalt

Thirga.ounevdhou
07/08/2006, 17h08
Merci pour cette belle pensé pour le Liban, en ces dures circonstances que vive le Liban....Chaque geste et chaque mot....Compte pour sentir le soutient et l'union.
Dieu préserve le Liban d'une guerre sans fin. et nous préserve tous, de nous même et du mal extérieure qui nous entoure.

Merci.

stranger011
07/08/2006, 17h17
Arbre de Beyrouth agrippé au cratère
Où la bombe fissura les ruines et les pierres,
Broyant les roses du Liban, je te nomme prière,
Témoin des décombres de cette triste Terre.

A nouveau l’étoile du peuple élu
A élu domicile dans ton ombre suppliciée.
Ce soir, les explosions des cieux perdus
Secoueront le croissant fertile et dru.

Terre des druzes, terre des maronites,
Champs de sunnites et des chiites,
Ton cèdre a penché sa tête devant l’épée
Qui périra par le glaive ensanglanté.

J’aime le Liban dit l’enfant perdu,
Suppliant la nuée de nuages orphelins.
La goutte d’eau a renoncé à naître rosée -
Arbre de Beirut, le silence s’est renversé.

Je pleure pour le Liban dit l’enfant égaré,
Mon été s’est appauvri au seuil de la mort.
Mes mains ont campé devant le péril imminent,
L’envahisseur tout-puissant sur la flaque de mon sang.

Liban aimé, dit l’innocent, j’ai adopté ton cèdre arraché
Par le semeur des maux ; j’ai confié mon avenir à la Bekaa.
La Palestine s’est élargie en génocide et le Liban en holocauste,
Le vent s’est tranché sur la faux des damnés.

L’amour de ma terre s’est emparé de tes racines,
Le cèdre centenaire s’est confié à l’olivier.
L’enfant triste court dans ton jardin oublié,
Les monstres conjuguent le verbe sécuriser pour tuer les jardiniers.

J’ai adopté le cèdre, ô pays libanais,
Répondit l’olivier, et je serai le garant de ta paix !
O Liban, ton arbre sera mon rocher devant les bouchers,
Nulle complicité, nulle lâcheté pour les fossoyeurs de l’humanité

inconnu

Tazerwalt
08/08/2006, 13h31
Merci à Thirga pour tes mots, et à Stranger pour avoir inclus dans ce topic ce superbe poème d'auteur inconnu. Mais s'il est inconnu, ses mots, eux, sont vivants !!!

J'avoue ne pas comprendre comment un peuple qui a tant souffert de l'holocauste, à savoir le peuple juif, peut avoir des dirigeants tels qu'ils reproduisent ailleurs l'horreur que eux, n'ont pu oublier. Ils ne se comportent à l'heure actuelle pas mieux que les bourreaux d'il y a cinquante ans !!!

Ce sont des réalités qui me dépassent, mais ce sont là - du moins à mon avis, et des deux côtés - des dirigeants qui ne sont pas dignes d'être au pouvoir, puisque incapables de mener les leurs vers la paix !!!

Tristesse profonde de voir le monde sombrer ainsi dans cette folie.

:4: Tazerwalt

morjane
11/08/2006, 16h35
Le cèdre du Liban malgré la chaleur
a froid

Des obus sont sa terre
et sa terre n'en peut plus
Il se noie

Il retient son souffle
aspirant malgré tout ce frimas
des poussières mortelles
au gout de fiel

Le ciel est éclair
et la nuit est tonnerre
Pourquoi?

Et le sang qui s'enfuit
et qui se vide sur lui
ses couleurs sont terreur
Il est témoin de cet effroi

Le ciel est d'enfer
et enferme ses bras
Son âme est meurtris
Et ses larmes sont sa voix
Que le vent emporte à travers bois

Pleure o beau cèdre
mais ne cède pas
Ton combat est juste
et tu triompheras.


Merci Tazerwalt d'avoir écrit ton beau poème. Je n'ai eu que ces mots à mettre après toi.

Tazerwalt
12/08/2006, 09h24
Et merci à toi pour ces mots en retour... S'ils pouvaient seulement s'envoler jusque là-bas pour redonner un peu d'espoir en cette tragédie ! ...

:4: Tazerwalt

Cookies