PDA

Voir la version complète : Couple L’amour résiste-t-il au mariage ?


haddou
10/02/2013, 10h05
Après l’euphorie des noces, les relations amoureuses deviennent souvent empreintes de monotonie, les premiers défauts surgissent, les obligations familiales et professionnelles, l’habitude et les petits tourments quotidiens nous font parfois oublier le romantisme... En effet, peu après la lune de miel, la plupart des couples découvrent que la vie après le mariage est plus difficile que ce qu’ils croyaient. Certes, il y a la joie de l’installation dans le premier foyer conjugal, le rêve de se réunir sous le même toit qui se réalise… mais la réalité s’abat sur eux d’un seul coup et de tout son poids. «Le mariage est une union à vie entre deux personnes qui éprouvent de l’amour et de la dépendance entre eux. Cependant, avec le temps, les problèmes commencent à surgir et à vaincre petit à petit les battements du cœur. En effet, nos sentiments dépendent de plusieurs facteurs : la fatigue, le stress, les états anémiques… Le mariage doit se baser sur un vrai amour, fondé sur l’effort et le sacrifice», souligne Mohssine Benzakour, psychosociologue.
Beaucoup de couples mariés trouvent que la première année est généralement la plus rude. Les problèmes conjugaux doublent après le mariage, le nombre de disputes aussi, les deux partenaires ont tendance à se montrer de plus en plus critiques, on ne fournit plus beaucoup d’efforts pour se plaire… Les «masques» que chacun portait avant le mariage tombent en peu de temps, laissant apparaître les vraies personnalités avec leurs humeurs et leurs mauvais caractères. Les hommes sont généralement déçus parce qu’ils n’apprécient guère la perte de leur liberté. Les nouvelles obligations domestiques et les soucis financiers les assaillent. La femme, quant à elle, peut constater avec désillusion que son mari n’est pas aussi impeccable qu’il le lui a fait croire. «Pour conserver l’amour et l’enthousiasme des premiers jours du mariage, il faut avoir une forte volonté. Le couple doit assimiler le sens de l’engagement matrimonial et ses exigences. Il ne faut jamais faire des sentiments l’unique base de la relation, cela risque de mettre fin à son évolution et par conséquent, l’amour deviendra fragile et n’atteindra jamais la dimension et la profondeur de l’amour solide et durable, fruit de l’effort et de la volonté», indique Benzakour.
Et d’ajouter «Le couple doit faire un effort pour vaincre ses propres défauts et essayer d’évoluer sur tous les niveaux de la vie : familier, professionnel, intellectuel, social… accepter les défauts de l’autre. Mais cela ne serait possible qu’avec le soutien et l’aide mutuels des deux conjoints. Le mariage est un projet de deux personnes qui se nourrit à travers les apports de l’un et de l’autre. Tous les deux doivent être des personnes responsables qui évoluent positivement, en faisant toujours de leur mieux.
D’un autre côté, la communication est essentielle pour le bon fonctionnement du couple. Il faut apprendre à écouter l’autre et s’intéresser à tout ce qui le concerne. Il faut chercher des moments d’intimité pour faire en sorte que la communication soit fluide sans l’interruption des enfants, le téléphone, etc. Le respect et la confiance doivent exister dans toute relation humaine. Il faut prêter une grande attention à notre comportement envers notre conjoint pour qu’il ne soit jamais offensif. Les cris, les insultes, les mauvais gestes… sont à éviter pour préserver toujours le respect et la continuité de la relation».
Mariage et amour, vus par Mohssine Benzakour, psychosociologue
«L’amour chez nous est presque un sujet tabou»

Le mariage au Maroc ne commence pas par l’amour. Si autrefois on se mariait par obligation, de nos jours les nécessités de la vie moderne priment. La recherche de l’âme sœur par les hommes change, et le temps où les parents choisissaient la future épouse de leur fils est révolu. On choisit aujourd’hui avant tout la femme active, l’époque où l’amour venait avant le mariage est révolue elle aussi. L’amour est une nécessité. Mais au Maroc, il se peut qu’il se construise après le mariage sur la base du respect mutuel.
Donc cette phrase n’a pas de sens dans le contexte marocain. Par contre l’amour qui se répand chez nous c’est plutôt du genre écolier qui s’arrête malheureusement une fois quand on veut se marier pour fondre un foyer : l’amour est remplacé par une représentation traditionnelle du mariage, un rapport à l’autre basé non sur l’amour, mais plutôt sur l’autorité et la notoriété.
D’un autre côté, l’amour chez nous est presque un sujet tabou, c’est un mot qui n’a pas sa place dans nos traditions. Et même que c’est «hchouma». Les femmes qui se marient au Maroc, en majorité c’est l’image du père protecteur qu’elles recherchent : un homme expérimenté, capable d’offrir une sécurité psychologique à son épouse. Un homme c’est plutôt une ménagère qu’il cherche. Cependant, les choses peuvent évoluer dans le bon sens si nous assimilons la vérité que nous avons des deux formes d’intelligence : rationnelle et émotionnelle. L’amour est une intelligence qui nous facilite les relations et nous ouvre la voie pour l’entente. Notre conjoint doit être à tout moment notre complice, il doit connaître nos sentiments, nos émotions et nos choses intimes. Il doit être notre copain qui nous apporte toujours de la compagnie et du soutien et qui nous aime inconditionnellement.
Si chacun des deux époux assume sa responsabilité, qu’il s’arme de patience, de sens de justice, de compréhension, de tolérance et de clémence et qu’il représente l’épaule tendre pour son conjoint, le comprend et le réconforte au lieu d’user du style de plaintes et de reproches sur les choses les plus futiles, les époux feront revivre l’amour et communier leurs sentiments.
Témoignages…

«Nous n’avons pas su entretenir la flamme»
«J’ai fait la connaissance de mon mari à la faculté. Nous avons eu le coup de foudre l’un pour l’autre dès la première fois que nous nous sommes rencontrés. Nous avons vécu une très belle histoire d’amour. J’avais des sentiments très forts envers lui, j’étais prête à faire n’importe quoi pour lui, pour le voir heureux. Deux ans plus tard, nous nous sommes mariés et nous n’avions pas beaucoup attendu pour avoir notre premier bébé. Aujourd’hui, plus le temps passe, plus je sens que l’amour que je ressentais pour lui faiblit. Nous sommes tellement pris par les nombreuses responsabilités du mariage, notre enfant…, que nous n’avons même plus le temps pour notre vie à deux. Nous ne fournissons plus aucun effort pour nous plaire. Il n’y a pas de doute, la routine s’est bel et bien installée dans notre couple. Parfois, j’ai même l’impression que notre grand amour se dissipe petit à petit pour laisser la place aux souvenirs et la nostalgie des sentiments. Il faut qu’on se ressaisisse rapidement pour raviver notre amour».
Jamila, 32 ans
«Il a complètement changé après le mariage»
«Je suis mariée depuis une année et ce qui était le paradis terrestre avec mon conjoint est en train de devenir un cauchemar. La relation idyllique qui nous unissait avant a rapidement tourné au vinaigre, une fois mariés. J’ai l’impression de ne plus vivre avec le même homme. Nous nous sommes pourtant mariés par amour. Avant il était un homme prévenant, généreux, charmant et très attentionné. À présent, j’ai l’impression d’être en face d’un monstre rempli de froideur, de cynisme et je dirais même, de cruauté mentale. Quand je me plains, il me dit qu’il faut que je me comporte en adulte et non en enfant gâtée. Pour lui, maintenant que nous sommes mariés, je lui appartiens, “je suis sa chose” et la période de séduction est désormais terminée. Alors qu’il me faisait bon nombre de compliments sur mon physique et semblait satisfait auparavant, il ne cesse maintenant de me critiquer. Il râle systématiquement contre moi au moindre faux pas, me culpabilise, me dit sans arrêt que je suis une femme gâtée et égoïste».
Nada, 26 ans
«Je n’aime plus ma femme comme au début»
«Je suis mariée depuis sept ans et j’ai deux enfants. Et cela fait environ un an que je m’interroge sur mon amour pour ma femme. Je suis devenue irritable à cause d’elle, je n’ai plus envie de sortir avec elle ou partager quoi que ce soit. Elle m’agace continuellement pour des futilités. Elle m’ennuie beaucoup et à tous les niveaux. En plus, c’est une grande râleuse qui ne laisse rien passer, rien ne lui échappe. Elle critique tout ce que je fais et rien ne lui plait.
Elle m’énerve beaucoup. J’ai même été violent à deux occasions... Je crois que je ne l’aime plus. Je n’éprouve plus rien pour elle sauf un attachement puissant parce que c’est aussi la mère de mes deux enfants. J’ignore ce que je dois faire, car la vie à ses côtés devient de plus en plus pénible et insupportable».
Adnane, 38 ans



La Saint-Valentin à la marocaine

Dans quelques jours, nous fêterons la Saint-Valentin, la fête de l’amour qui réunit en une journée tous les amoureux du monde. Ces derniers célèbrent, chacun à sa manière, cet événement romantique qui est entré petit à petit, dans nos mœurs. D’année en année, la Saint-Valentin a fait sa place progressivement dans le cœur des Marocains. Le «14 février» est devenu pour les amoureux marocains un rendez-vous exceptionnel qu’ils ne ratent jamais, surtout auprès des jeunes. Il suffira de faire un petit tour du côté des lycées, le 14 février, pour s’apercevoir de l’engouement des jeunes pour cette occasion. Et comme les hommes sont moins enclins à déclarer leur flamme, «Aid Al Hob» a plutôt des supporters féminins. Par ailleurs, il est important de noter que la Saint-Valentin est une fête commerciale par excellence. Les Marocains n’hésitent pas à investir pour offrir un beau cadeau à leur douce moitié au grand bonheur des commerçants qui font des affaires... en or. Cadeaux, chocolats, fleurs, dîners aux chandelles, voyages à l’étranger... Investir dans les sentiments et les émotions des conjoints et des amoureux est sans doute une bonne idée pour gagner de l’argent.
le matin ma

momo.05
10/02/2013, 18h38
La Saint-Valentin à la marocaine

Et.........a l'algerienne ca donne quoi?:lol:

Nuit_Bleue
10/02/2013, 19h53
woouaouuuuu, :confused:
Après la lecture ça donne pas du tout l'envie de se faire mettre la bague au doigts...:sad:

Heureusement suis un cas optimiste hein :mrgreen:

Néo
10/02/2013, 23h23
C'est vrai comment un couple qui se conais a peine et peut etre meme pas un petit flirt avant le mariage se retouvent tous les deux sous le meme toit , le meme lit là c'est plus les petit rendez vous ou nos deux tourtereaux etaient tres amoureux
C'est la vrai vie de couple et certains n'arrivent pas

Cookies