PDA

Voir la version complète : Un supercalculateur IBM pour l'université


hboy116
11/02/2013, 17h40
http://img11.hostingpics.net/pics/787296ibm842629679x417.jpgLe leader informatique mondial IBM et son partenaire Comparex vient de mettre au service de l'université Dr Yahia Fares de Médéa son supercalculateur HPC, l'un des supercalculateurs les plus puissants et rapides du monde.



L’université de Médéa vient d’ouvrir de nouvelles opportunités pour l’innovation et le développement scientifique à travers l’inauguration de son centre d’expertise sur le calcul scientifique. Une réalisation couronnée par l’adoption du supercalculateur HPC d’IBM.

C’est une première en Algérie, mais ce ne sera certainement pas la dernière du moment où les pouvoirs publics ont lancé un plan national de développement de la recherche qui vise à créer des centres de calcul intensif en équipant une vingtaine d'universités avec des supercalculateurs. Une spécialité que domine toujours l'entreprise américaine, raison pour laquelle l’université de Yahia Fares a opté pour le HPC d’IBM.

Il s’agit d’un supercalculateur connu pour sa valeur ajoutée, sa haute performance et la simplicité de sa gestion, d’une puissance d’environ 15 Teraflops (soit 15 millions de milliards d'opérations par seconde). Ce qui va indubitablement simplifier le calcule pour les chercheurs de cette université. Car la requête qui prenait auparavant 15 jours, se fera aujourd’hui grâce au HPC d’IBM en moins de 30 minutes. Un meilleur atout pour ce nouveau centre d’expertise qui va travailler sur l’optimisation des cellules photovoltaïques pour la production d’énergie solaire.

« Nous souhaitons faire de notre centre un modèle d’innovation, qui permettra des calculs intensifs et servira non seulement aux sciences exactes pour des essais et des tests, mais sera également un outil fondamental pour l'avancée des recherches dans de nombreuses disciplines scientifiques en permettant notamment la modélisation et la simulation dans les secteurs de l’industrie, de l’énergie et de l'environnement », a affirmé le Pr. Ahmed Zeghdar, recteur de l’Université Yahia Fares.

« Notre objectif est de renforcer les synergies entre recherche, innovation et création de valeur pour répondre aux grands enjeux de la société et permettre une étroite collaboration autour des projets de recherche », a déclaré de son côté Hamid Djaballah, directeur général d’IBM Algérie. Muni d’un plan de développement très ambitieux qui s’étale jusqu’à 2015, IBM Algérie s’investit, depuis la réouverture de son bureau à Alger en 2007, dans les relations universitaires et souhaite devenir le partenaire d’une éducation en mouvement, grâce à ses technologies de pointe sans égal Hamid Mohandi

mkh
11/02/2013, 18h48
Kul shi M'bruk!

Iberius
11/02/2013, 22h57
Mabrouk alina, il faut poursuivre dans cette voie, l'avenir est à la science...

Cookies