PDA

Voir la version complète : France : Laïcité : une loi en vue


gdesmon
29/03/2013, 11h14
Le Monde 29/03/2013 Stéphanie Le Bars

Des notions à préciser, un signe des temps

« Soyons précis », a commencé François Hollande en abordant le sujet « laïcité », lors de son intervention sur France 2, jeudi 28 mars. Une « loi doit intervenir » pour garantir la neutralité religieuse dans les structures « accueillant des enfants », a assuré le président de la République. Mais, face à la complexité juridique du sujet et dans l'attente d'un "débat politique", il a semblé ouvrir la porte à une discussion plus large.

« Dès lors qu’il y a un contact avec les enfants et un financement public, il doit y avoir une certaine similitude avec ce qui existe à l’école », a déclaré le président, semblant par ailleurs tenir pour acquis que l’accueil de la petite enfance relève du « service public ». Or, la cour de cassation, dans l’affaire Baby Loup a précisément fait une distinction entre une crèche associative privée et le service public ou les entreprises de droit privé gérant un service public.

A l’avenir, il s’agirait donc d’étendre l’obligation de neutralité qui s’applique aux agents du service public à tous les salariés des crèches et des écoles privées, à l’exception, vraisemblablement, des structures confessionnelles. Le Haut conseil à l’intégration avait formulé une proposition en ce sens en 2010. L’UMP avait repris cette mesure en 2011 en l’élargissant « à toutes les personnes collaborant à un service public ».

De la "Sécu" à Véolia?

Mais le président de la République a poursuivi en englobant dans une possible future loi les entreprises ayant « un contact avec le public, ou remplissant une mission d’intérêt général ou de service public ». Ces notions qui demandent à être précisées concernent potentiellement de très nombreuses entreprises. « Faudra-t-il interdire à une employée de bureau travaillant chez Véolia, par exemple, de porter un foulard islamique ? », s’interrogent déjà certains. Face aux possibles contentieux, le gouvernement précédent avait renoncé à légiférer en s'appuyant sur ces notions.

Le gouvernement actuel pourrait en revanche s'inspirer d'une décision de la cour de cassation rendue le même jour que celle concernant la crèche Baby Loup. Elle a en effet jugé qu'une salariée d'une Caisse primaire d’assurance maladie devait se voir appliquer "les principes de neutralité et de laïcité du service public applicables à l'ensemble des services publics y compris lorsqu'ils sont assurés par des organismes de droit privé. Si les dispositions du code du travail ont vocation à s’appliquer aux agents des caisses primaires d’assurance maladie, ces derniers sont toutefois soumis à des contraintes spécifiques résultant du fait qu’ils participent à une mission de service public, lesquelles leur interdisent notamment de manifester leurs croyances religieuses par des signes extérieurs, en particulier vestimentaires".

Sur l’application de ces règles à l’ensemble des entreprises privées, le président de la République a semblé plus réservé, alors que l’UMP vient de déposer une proposition de loi visant à limiter l’expression religieuse dans toutes les entreprises, par le biais du règlement intérieur. Face à un sujet qui crispe une grande partie de l’opinion publique et met hors d’elle la communauté musulmane, M.Hollande a souhaité un débat politique débouchant sur "un consensus".

Signe des temps, alors que quinze ans s'étaient écoulés entre les premières affaires de foulard à l'école (1989) et l'adoption de la loi interdisant le port de signes religieux dans les établissements scolaires (2004), il semble que l'affaire Baby Loup, qui a débuté en 2008, aura des conséquences législatives bien plus rapides.

Nourman
29/03/2013, 11h26
l'exclusion mène au communautarisme.

Algeriano loco
29/03/2013, 12h49
Laicité à la française = racisme anti-musulman et anti-maghrébin.
Comme l'Etat (droite, gauche) ne s'est pas comment régler les vrais problèmes (emploi, insertion), il met au devant de faux problèmes come celui-ci ! Pathétique !

Gironimoo
29/03/2013, 13h58
Laicité à la française = racisme anti-musulman et anti-maghrébin.
Comme l'Etat (droite, gauche) ne s'est pas comment régler les vrais problèmes (emploi, insertion), il met au devant de faux problèmes come celui-ci ! Pathétique !
mais jusqu’à quand allez vous sortir cet argument usé et re-usé qui insinue qu'a chaque fois qu'on vous recadre (communauté musulmane) c'est pour cacher "de vrais problèmes"
pourquoi les autres communautés (juive, chinoise, vietnamienne, caribéenne et africaine ...) de France ne posent pas autant de problèmes en rapport avec leur culte que la communauté maghrébine musulmane ?

MOMS13
29/03/2013, 14h07
ben pt etre a cause de la stigmatisation recurrante!:mrgreen:

paris95
29/03/2013, 14h17
pour eux musulman= Algérie
pour eux Algérie= haine.
voila le problème, ils on pas digérer la perte de l’Algérie indépendante.
et aussi il nous rapproche a nous algériens de marcher la tète haute, se qu'il n'aime pas.

Algeriano loco
29/03/2013, 15h33
Gironimoo : C'est pourtant clair comme de l'eau de roche ! tu parles des chinois, des caribéens (tiens, tu ne dis pas antillais ?) et juifs qui n'ont rien de communs avec les algériens !
Les français ont un problème avec les arabes (algériens en particulier) et l'Islam. Ils veulent imposer comment les "autres" doivent vivre.

Et oui, ils ne veulent pas régler les vrais problèmes d'insertion, d'égalité, de justice. Ils se servent de la laicité pour dire "ils ne veulent pas s'intégrer, etc...". C'est de la pur hypocrisie !

gdesmon
29/03/2013, 15h35
D'ici 20 à 30 ans, les personnes se disant sans religion pourraient être plus nombreuses que celles se revendiquant du catholicisme, selon l'institut de sondages CSA semaine du 25 au 29 mars 2013.

Si nous avons réussi à faire reculer les religions et les dogme dans ce pays, ce n'est pas pour se laisser envahir par de nouveaux obscurantismes

MOMS13
29/03/2013, 15h46
si tu fais reculer la religion tu vas rendre les gens comme des zombies!

gdesmon
29/03/2013, 15h53
Ce n'est que la croyance en un dieu révélé par les prophètes qui recule, la spiritualité elle, demeure
La plupart des sondés récents avouent entretenir un rapport avec un dieu personnel ou la pratique d'activités spirituelles qui s'y rattachent : méditation, yoga, franc-maçonnerie ...
En outre la politique avec son appareil et ses récits de l'espoir n'est n'est -elle pas une étape vers de nouvelles formes d'adhésion collective ?

Gironimoo
29/03/2013, 16h17
Gironimoo : C'est pourtant clair comme de l'eau de roche ! tu parles des chinois, des caribéens (tiens, tu ne dis pas antillais ?) et juifs qui n'ont rien de communs avec les algériens !
Antillais oui je cherchais le mot !
ils n'ont rien de commun avec les algériens et alors ? qu'est ce qu'ils ont de spécial les algériens ?

Les français ont un problème avec les arabes (algériens en particulier) et l'Islam. Ils veulent imposer comment les "autres" doivent vivre.
et pourquoi selon toi ils y'a un problème qu'avec les arabes ? pourquoi n'ont t-ils pas de problèmes avec les autres communautés ?
je te rappelle que ça se passe en France !!!

Et oui, ils ne veulent pas régler les vrais problèmes d'insertion, d'égalité, de justice. Ils se servent de la laicité pour dire "ils ne veulent pas s'intégrer, etc...". C'est de la pur hypocrisie !
et pourquoi cette laïcité ne dérange pas les autres communautés en france ?

gdesmon
30/03/2013, 07h36
citation : si tu fais reculer la religion tu vas rendre les gens comme des zombies!

Excuses moi, mais actuellement c'est plutôt les religieux dogmatiques qui me paraissent être des zombies,

gdesmon
30/03/2013, 07h40
Marcel Gauchet : la sortie de la religion c’est cette chose très spécifique qui est non pas la disparition en bloc de la religion mais la fin de l’organisation religieuse des sociétés et plus largement du monde humain. Les croyants demeurent mais la religion chrétienne cesse d’être englobante de la vie collective et de l’organiser, d’en définir les rouages et les mécanismes à commencer par le pouvoir politique supposé tomber d’en-haut. La religion, autrement dit cesse d’être une autorité politique pour acquérir un statut privé non pas simplement dans le sens où elle serait purement dans le for intérieur des personnes mais au sens où elle n’a plus l’autorité sociale qui définit le cadre dans lequel nous vivons.

babyben87
30/03/2013, 08h39
D'ici 20 à 30 ans, les personnes se disant sans religion pourraient être plus nombreuses que celles se revendiquant du catholicisme, selon l'institut de sondages CSA semaine du 25 au 29 mars 2013.

Si nous avons réussi à faire reculer les religions et les dogme dans ce pays, ce n'est pas pour se laisser envahir par de nouveaux obscurantismes

Ton sondage parle des catholiques qui deviendraient athée, mais faut savoir que la communautés musulmane s accroit d année en année et plus il y a stigmatisation sur l islam et les musulman plus cette communauté s aggrandit.

gdesmon
30/03/2013, 09h06
Je cite Marcel Gauchet :
"La sortie de la religion c’est non pas la disparition en bloc de la religion mais la fin de l’organisation religieuse des sociétés et plus largement du monde humain.
Les croyants demeurent mais la religion chrétienne cesse d’être englobante de la vie collective et de l’organiser, d’en définir les rouages et les mécanismes à commencer par le pouvoir politique supposé tomber d’en-haut. La religion, autrement dit cesse d’être une autorité politique pour acquérir un statut privé non pas simplement dans le sens où elle serait purement dans le for intérieur des personnes mais au sens où elle n’a plus l’autorité sociale qui définit le cadre dans lequel nous vivons."

Et j'ajouterai que la laicité veillera en France à ce que nulle religion ne puisse prétendre à s'approprier le role englobant et politique qu'a tenu jadis la chrétienté.
C’est le poids de la religion en tant que normatif de la totalité sociale qui n'est plus acceptable.
En tant qu’institution libre de se construire dans la société civile, les églises, les mosquées, les temples ou les synagogues font ce qu’elles veulent, là n'est pas le problème..

noubat
30/03/2013, 16h16
Il faut des écoles, des crèches privées comme d'autres communautés.

zaki123
30/03/2013, 19h02
c'est un faux débat puisque la majorité des immigrés de toute nationalité habite les grandes villes..en ville ya pas de religions ou de nationalisme c'est pourquoi elle est preferé par les gens anonymes...les gens qui ont prie l'audace de venir en ville sans preparation se trouve prie au piege dans un quartier de la perferie dans lequel il faut lutter pour survivre..la violence s'instale et le plus fort survivra...le probleme des villes europeens n'est ni religeiux ni nationaliste ..il est lié a la misère c'est tout...faudra arreter de construire dans les ville puisque la voiture existe...entre 2 point de Prais il faut faire 80km...c'est incencé d'hanité a Moulk et aller se coucher a vilk a 80km...mais il ya toujours un Mé...si vous arretez la construction dans les villes ou va le vendeur d'imobilier?? Lze courtier qui a porie le pouvoir politique et qui ordonne a la france et a l'euroep faite ceci cela...
ls immigrés algerien doivent investire le monde du transort et le prendre en main..chaque algerien et algerienne doit travailler dans ce secteur des services..commencer par demander aux autorités française de vous aider afin d'obtenir des lignes de credit pour creer des sociétés de transport ...
vous n'avez aucun autre choix ou la misere et la guerre dna sles guetto ou le village et le fouet des nationaliste religieux europeens..
voila je vous ai tout dit:lol:

Cookies