PDA

Voir la version complète : SYRIE. Le pas en arrière de Hollande sur les livraisons d'armes


TAGHITI
29/03/2013, 20h48
Le coup de frein est aussi inattendu que l'accélération dont a fait l'objet ce projet porté par Paris et Londres. Que s'est-il passé ? Eclairage.

Lors de son intervention télévisée, François Hollande a quelque peu surpris (et déçu sans doute l'opposition syrienne) lorsqu'il a annoncé que la France ne livrerait pas d'armes aux rebelles syriens sans la garantie qu'elles ne tomberaient pas aux mains de djihadistes : "Il ne peut y avoir de livraison d'armes à la fin de l'embargo, c'est en mai, s'il n'y a pas la certitude que ces armes seront utilisées par des opposants légitimes et coupés de toute emprise terroriste [...] Pour l'instant, nous n'avons pas cette certitude".
Le coup de frein est aussi inattendu que l'accélération dont a fait l'objet ce projet porté par de manière tonitruante, voire arrogante pour certains, par Paris et Londres. Depuis quelques semaines, le gouvernement français tentait en vain de convaincre les pays de l'Union européenne de lever l'embargo sur les armes imposé à la Syrie. Il y a à peine deux semaines, François Hollande lui-même confiait qu'il pourrait passer outre l'embargo qui doit s'achever fin mai et se justifiait ainsi : "Le plus grand risque, ce serait de ne rien faire [...]. Le plus grand risque c'est l'inaction [...]. Sur les armes, mieux vaut les contrôler que les laisser circuler ce qui est le cas aujourd'hui". Paris assurait alors avoir identifié les groupes de rebelles "sains". L'objectif étant de renverser le rapport de force militaire sur le terrain et hâter un départ de Bachar al-Assad.
Hier soir, volte-face. Le chef de l'Etat a garanti au contraire : "Aujourd'hui, il y a un embargo, nous le respectons". Alors que la France a voulu être l'artisan d'une résolution du conflit syrien, que s'est-il passé ?


Démission du chef de la Coalition nationale syrienne

François Hollande a d'abord justifié ce retournement par les divisions continues au sein de la Coalition nationale syrienne. Le 24 mars, son chef, Ahmed Moaz al-Khatib, plutôt apprécié, a annoncé sa démission de cette composante de l'opposition - une démission qu'il justifie par l'inaction de la communauté internationale. Officieusement, de nombreuses voix dénoncent la main mise de l'Arabie Saoudite et du Qatar sur l'opposition, qui mènent une lutte interne pour en prendre le contrôle.
Présenté comme un modéré, Ahmed Moaz al-Khatib, était considéré comme un rempart contre l'influence des Frères musulmans et les groupes djihadistes qui se sont immiscés parmi les combattants rebelles. Par ailleurs, l'Armée syrienne libre a refusé la nomination du nouveau "Premier ministre", Ghassan Hitto, chargé de diriger les zones de la Syrie libérées. Le site Rue 89 rappelle que Laurent Fabius faisait déjà part de ses doutes au micro d'Europe 1, lundi : "Les choses se compliquent [...] Nous souhaitons à la fois que l'opposition se réunisse à nouveau parce que toute division est négative et, d'autres part, nous souhaitons que l'opposition reste dans ses limites réformistes. Nous ne sommes pas d'accord pour une dérive qui serait une dérive extrémiste."
La pression de l'Union européenne gagnante

Le refus des pays de l'Union européenne a peut-être aussi convaincu de la mission hasardeuse du projet franco-britannique. Le week-end dernier, lors d'une réunion à Dublin, les 27 n'ont pas suivi. La raison énoncée n'a pas évolué : les armes risquent de tomber aux mains des milices d'islamistes radicaux qui pourraient à terme déstabiliser (encore plus) la région. Selon les services secrets français, 200 à 250 djihadistes venus d'Irak, du Liban, d'Arabie Saoudite, d'Egypte et Maghreb combattent en Syrie.
Des djihadistes venus en nombre, non pas pour instaurer un Etat démocratique mais pour pour bouter hors du pays le clan alaouite de Bachar al-Assad considéré comme des hérétiques. Parmi les groupes qui montent en puissance figure le front Al-Nosra, classé sur la liste des "organisations terroristes" par les Etats-Unis et soupçonné d'avoir des liens avec Al-Qaïda.
Aux autres pays d'envoyer des armes ?

Officiellement donc, l'envoi d'armes par la France n'est pas pour demain, compte tenu de toutes ces incertitudes... Reste que selon les informations du "Nouvel Observateur", la France aurait déjà commencé à livrer des armes. François Hollande avait décidé à la mi-décembre de livrer directement des armes à des groupes sélectionnés par le renseignement. Aussi, selon nos informations, les formations pratiques prodiguées aux rebelles ont déjà commencé, en coordinations aves les Britanniques et les Américains. Les cours portent notamment sur la communication cryptée. Par ailleurs, l'envoi d'armes non-létales (gilets pare-balles, système de visée nocturne...) est depuis longtemps à l'ordre du jour.
La France va-t-elle donc laisser le bébé aux pays arabes qui ne sont pas soumis au même embargo ? Cette semaine, la Ligue arabe réunie à Doha a rappelé dans une résolution "le droit" de chacun des Etats membres à apporté une aide militaire à la rébellion. En tout cas, ce serait une façon pour la France de ne pas être tenue responsable en cas de scénario noir.


Par Sarah Diffalah

absent
29/03/2013, 20h52
Taghiti,

Holland s'inquiete pour Israel pas pour Bachar.

houari16
29/03/2013, 20h57
@yarmoracen
Faut voir autrement
Hollande ne peut être en contradiction dans sa politique anti-terroriste ...

-Il zigouille les salafistes au Mali , donc il ne peut armer les salafistes en Syrie ..

TAGHITI
29/03/2013, 20h59
Holland s'inquiete pour Israel pas pour Bachar.Et??? Tu l'as trouvé enfin, et seul j'éspére!
Ns le disions dés le début, mais vs autres Bel cour vs ne l'aviez pas encore compris, car vs croyiez encore jusqu'á une date trés récente que la reproduction du scénario libyen est encore poissible en Syrie!

Ce qu'il faut aussi retenir est que Hollande accuse indirectement les rebelles de terroristes, ce que ns disions aussi depuis des mois!

s'il n'y a pas la certitude que ces armes seront utilisées par des opposants légitimes et coupés de toute emprise terroriste [...] Pour l'instant, nous n'avons pas cette certitude".

absent
29/03/2013, 21h04
Et??? Tu l'as trouvé enfin, et seul j'éspére!
Ns le disions dés le début, mais vs autres Bel cour vs ne l'aviez pas encore compris, car vs croyiez encore jusqu'á une date trés récente que la reproduction du scénario libyen est encore poissible en Syrie!

Ce qu'il faut aussi retenir est que Hollande accuse indirectement les rebelles de terroristes, ce que ns disions aussi depuis des mois!



Toi Taghiti tu disais que les rebelles roulaient pour Israel. Maintenant tu admis qu'on refuse des les armer pas pour défendre Bachar mais pour défendre Israel?

houari16
29/03/2013, 21h09
@yarmoracen

Supposons que Hollande arme les terroristes -salafistes en Syrie ?
Qu est ce que tu en dis ...?

crédible ou pas crédible dans la scène internationale et régionale ....?

TAGHITI
29/03/2013, 21h09
Toi Taghiti tu disais que les rebelles roulaient pour Israel. Maintenant tu admis qu'on refuse des les armer pas pour défendre Bachar mais pour défendre Israel?

oui, une partie le fait par pragmatisme, mais les sionistes ne lui font pas confiance, les intérêtes des deux, ceux des rebelles et des sionsites se sont croisés lors de cette guerre entre syriens! Aucune contradiction! Fallait juste bien lire entre les lignes, car ni les rebelles ni les sionistes ne sont pas suicidaires au point de le crier sur tout les toits!!

absent
29/03/2013, 21h13
Bof,

les intérets des Musulmans et des Perses et des Romains se sont croisé pleins de fois. Cela ne voulait pas dire que les Musulmans roulaient pour l'Empire de Rome ou pour les Perses a l'époque.

Le Saffah pouvait arreter l'efflux de sang simplement en évitant de tuer les manisfestants. Il est saffah. Il a fait des pas non calculés. Il croyait qu'en massacrant les civiles, le reste va avoir peur de lui et renter a leur maisons. Il s'est trompé le Saffah.

La France refuse d'Armer l'opposition car elle sait bien que le groupe le plus éfficace va utiliser les armes contre les sionistes aprés Bachar.

nacer-eddine06
29/03/2013, 21h13
s'il n'y a pas la certitude que ces armes seront utilisées par des opposants légitimes et coupés de toute emprise terroriste [...] Pour l'instant, nous n'avons pas cette certitude".

tres lourd de sens

je crois qu ils viennent de siffler la fin de la recreation

TAGHITI
29/03/2013, 21h17
La France refuse d'Armer l'opposition car elle sait bien que le groupe le plus éfficace va utiliser les armes contre les sionistes aprés Bachar

et á ton avis pourquoi ils veulent empêcher les Iraniens de developper leur nucléaire? :D

absent
29/03/2013, 21h19
Je ne suis pas contre le nucléaire Iranien. Je les supporterais tjs. Mais la, on parle du saffah de damas.

traks
29/03/2013, 21h20
je pense pas que la syrie n'a pas besoin de plus d'armes...y'en a déja bien asses comme ça...

TAGHITI
29/03/2013, 21h23
Je ne suis pas contre le nucléaire Iranien. Je les supporterais tjs. Mais la, on parle du saffah de damas.et tu crois donc que le soutient de la guerre civile entre syriens c'est pour les droits de l'homme et la déemocratie en Syrie??

Bravo, tu as tout compris:mrgreen:

houari16
29/03/2013, 21h24
posté par @yarmoracen

Mais la, on parle de saffah de damas. ...
Hein tu fais revivre le mot " Saffah " ?

y a qui ne seront pas content , le mot " Saffah " est historique !!!

absent
29/03/2013, 21h24
et tu crois donc que le soutient de la guerre civile entre syriens c'est pour les droits de l'homme et la d´ßemocratie??

Bravo, tu as tout compris:mrgreen:

Donc pour avoir le nucléair '' Iranien'', il faut sacrifier 50 000 Syriens ou même plus et détruire des villes entieres?:rolleyes:

houari16
29/03/2013, 21h29
Bashar combat les wahhabites , légitimé par ce qui se passe au Mali -Hollande !!

posté par @yarmoracen

Donc pour avoir le nucléair '' Iranien'', il faut sacrifier 50 000 Syriens ou même plus et détruire des villes entieres? .
Aucune relation entre le nucléaire iranien et les 50 000 syriens morts

tu sais et tu connais parfaitement ce qui se passe en Syrie , Tunisie , Libye , Mali ..les salafistes -wahhabites
le malheur des pays arabes , les monarchies et les Fatws d El Qardaoui qui tuent

absent
29/03/2013, 21h35
Aucune relation entre le nucléaire iranien et les 50 000 syriens morts


Dis cela a taghiti.

absent
29/03/2013, 21h39
Les armes circulent à profusion et de tous les cotés.

Donc, çà ne va pas changer grand chose sur le terrain.

Quoique livrer plus d'armes plus sophistiquées, permettra de s'entretuer plus efficacement, et d'écourter ainsi aux syriens leurs souffrances ! :22:

nacer-eddine06
29/03/2013, 23h39
On se dirige lentement mais surement
vers la proie du quatar

la fin de la recreation a ete siffle

puis le gros morceau qui est l arabie des chiens de saoud

et au passage ils peuvent remplacer la meque par le vatican ou la pulverisee

houari16
29/03/2013, 23h49
Dis cela a taghiti. .
@yarmoracen
Je m adresse à toi !!!
donc , indirectement tu confirmes que Hollande combat les salafistes au Mali et ne peut sortir de sa ligne de conduite pour armer les rebelles -salafistes en Syrie ..

Hein cette fois-ci , tu vois clair de ce qui se passe en Tunisie , Libye et en Egypte
Pour ton info , Hollande est entrain de sauver la Face de la France officielle , bannir le regne Sarkonazisme dans le monde arabe ..

nacer-eddine06
29/03/2013, 23h54
Houari
faut pas etre naif

la france est et sera toujours dans le divise pour mieux regner

Capo
30/03/2013, 00h00
La France refuse d'Armer l'opposition car elle sait bien que le groupe le plus éfficace va utiliser les armes contre les sionistes aprés Bachar. Ce n'est pas la France qui refuse .. mais l'UE !
Hollande ne fait que s’adapter à une décision suprême :rolleyes:

houari16
30/03/2013, 00h15
Houari
faut pas etre naif

la france est et sera toujours dans le divise pour mieux regner .
SOLAS
Salut
Mon point de vue
La géopolitique française et la Françafrique sont en chute libre en Afrique ( l Afrique était indirectement sous la coupe française )

La chine , les USA, les européens et la Russie veulent aussi leur part en Afrique , le nouvel ordre économique mondial se dessine ...

le continent noir aussi se réveillent , ce n est plus l Afrique des indigènes , ils veulent donnant /donnant en économie ..
-Rien n échappe dans cette nouvelle ère de la communication ....les esprits se démocratisent

nacer-eddine06
30/03/2013, 00h23
mon point de vue
la géopolitique française et la françafrique sont en chute libre en afrique ( l afrique était indirectement sous la coupe française )

la chine , les usa, les européens et la russie veulent aussi leur part en afrique , le nouvel ordre économique mondial se dessine ...

Le continent noir aussi se réveillent , ce n est plus l afrique des indigènes , ils veulent donnant /donnant en économie ..
-rien n échappe dans cette nouvelle ère de la communication ....les esprits se démocratisent


on se rejoint sur ce poin de vue

et de mon point de vue

il ne reste a la france que le periple du toutou ;)

GLP
30/03/2013, 01h18
Capo:
Ce n'est pas la France qui refuse .. mais l'UE !
Hollande ne fait que s’adapter à une décision suprême :rolleyes: Exactement, et se la fait sienne.

houari16
30/03/2013, 01h25
cette union UE est un échec totale

L UE excite en euro
L UE n existe pas en Union Politique

chacun pour soi en politique , et l euro qui parle en économie et fait la division en Europe ...L Allemagne en profite , futur leadership d Europe

Cookies