PDA

Voir la version complète : Expert algérien Mohamed Mézoui : Israël mènera imminemment une guerre éclair contre l’Iran


Iberius
29/03/2013, 21h57
Expert algérien Mohamed Mézoui : Israël mènera imminemment une guerre éclair contre l’Iran



Adil Alifriqui - Lemag - publié le Vendredi 29 Mars à 15:13 modifié le Vendredi 29 Mars - 15:40


Moscou : Interrogé par Radio la voix de la Russie, l’expert et universitaire et ex-commis à la présidence de la république algérienne, Mohamed Rhéda Mézoui, a indiqué qu’imminente et foudroyante sera la guerre Israël contre l’Iran.


La récente visite au proche orient du président Barack Obama, et son très marqué séjour en Israël a ravivé les suppositions et les craintes quant à un attaque armée israélienne imminente, contre l’Iran, que les USA avaliserait politiquement et logistiquement.

Dans ce sens sont allées les prédictions et analyses du professeur de l’université d’Alger 3, et ex-chargé d’études à la présidence de la république algérienne, l’expert et consultant international algérien Mohamed Rhéda Mézoui.

Interviewé sur les ondes de Radio la voix de la Russie, l’analyste algérien, s’est prononcé pour la forte probabilité d’une guerre éclair que préparerait à mener dans les plus brefs délais, Israël contre l’Iran.

Posée à lui la question sur le véritable tireur de ficelles de cette affaire, dans le couple américano-israelien, Mézoui répondit qu’il faille chercher les véritables tenants du réel pouvoir dans le monde, dans les milieux des multinationales :

«En 1999, la Commission de l’ONU a bien dit que le nouveau pouvoir est d’emblée représenté par les multinationales et que tous les gouvernements sans exception sont à leur service. Et quand on sait que les plus grandes multinationales appartiennent aux USA, il est clair qu’un remodelage capital est en cours de réalisation» expliqua Mézoui, concluant rapidement que l’administration Obama et le gouvernement israélien, sont simples exécutifs au service «d’un capitalisme qui s’est transformé en capitalisme financier en total rupture avec la réalité de l’économie productive, dans la mesure où il a viré à la spéculation la plus basse».

Mohamed Rhéda Mézoui ajouta que «On voit bien que les nouveaux maîtres du monde ce sont les agences de notation et derrière elles, les banques» alertant que «les agences n’ont hélas pas d’âme» ce qui, selon lui, justifie pour ce néo-pouvoir mondial de faire mains basses, sur les richesses d’autrui et de se les accaparer pour ses propres bénéfices.



Mais pourquoi l’Iran ?


Pour répondre à la question du choix de la cible Iran, Mohamed Rhéda Mézoui dégage trois grandes raisons:

1- Le pétrole : Pour Mézoui les USA voyant se tarir leurs réserves pétrolières ainsi que celles de leurs fournisseurs traditionnelles, elles ont opéré un virage stratégique vers le gaz naturel, dont l’Iran en renferme l’un des plus importants gisements au monde.

2- Le nucléaire : Mézoui en a dit que cette question est à la fois israélienne mais aussi, celle des pétromonarchies du golfe qui y voient une ligne rouge à ne pas franchir, selon Mézoui, les positions israéliennes sur cette question, obéissent aux enseignements de la doctrine de Menahem Begin, qui prône pour l’Etat hébreux, la surexploitation des antagonisme confessionnaux et ethniques au moyen orient, avec objectif, garder le monopole de l’arme nucléaire, ceci explique le conflit sunnite chiite, dans lequel s’engage, selon l’expert algérien, nombre de parties dans la région.

3- L’Etat nation : Pour Rhéda Mézoui, les néo-libéraux détestent les Etats, surtout quand ils sont jacobins , centralisés et interventionnistes économiquement, ils préfèrent, dit il, des Etats fédéraux facilement contrôlables et se mettant sans rechigner, au service de leurs intérêts, or, déduit il, l’Iran et le modèle à abattre.



Le Printemps arabe au service de la stratégie américano-israelienne


Mohamed Rhéda Mézoui ira ainsi, relier les faits se déroulant au proche orient depuis l’éclatement du printemps arabe, au seul objectif de domestiquer l’Iran.

«N’importe quel militaire vous dira qu’on ne peut pas ouvrir plusieurs fronts, qu’il faut se limiter à un seul front» explique Mézoui, indiquant que la tentative israélienne, des années auparavant, de casser le Hezbollah, durant l’attaque du Liban, puis l’attaque de Gaza en 2008 pour réduire à néon le Hamas, et aujourd’hui «le détricotage de la Syrie» versent tous vers le seul objectif de couper l’Iran de ses appuis régionaux, avant de l’attaquer frontalement.

Faire plier l’Iran, conclut l’expert algérien, affaiblirait le bloc en devenir en Asie pacifique, conduit par la Chine et qui prépare à se dresser stratégiquement contre le bloc occidental atlantiste.

Selon la théorie de Brzezinski, auteur du 'grand échiquier', «ce sont les Américains qui jouent et les autres ne sont rien d’autre que des pions».




Source : LeMag.ma

absent
29/03/2013, 22h18
La reprise annoncée des relations entre la Turquie et Israël ne présage rien de bon, pour l’Iran. Elle est le signe que l’Entité sioniste est en train de réunir les conditions: pour lancer des frappes contre Téhéran, auxquelles Barack Obama a octroyé le feu vert de l’Amérique: en affirmant, lors de sa visite, en Israël, que ce pays a le droit d’engager cette opération, quand il le décidera et comme il le voudra. Le grand problème, qui se posait aux stratèges militaires israéliens, est celui de l’itinéraire aérien que leurs avions doivent emprunter, pour aller au-dessus de l’Iran et en revenir. L’espace aérien turc étant, évidemment, le plus propice et le moins aventureux, pour l’opération projetée. Ces stratèges ont dû, à l’évidence, faire pression, sur Benyamin Netanyahu, pour qu’il «amadoue» les autorités turques, en leur présentant les excuses d’Israël.
Washington a dû lui préparer le terrain, auprès d’Ankara, où elle a, certainement, représenté à ses autorités que les excuses israéliennes sont, pour elles, un succès diplomatique de premier ordre, qui doit légitimer la reprise de leur étroite coopération militaire avec l’Entité sioniste. Ce succès engrangé, Ankara pourrait, maintenant, offrir les facilités que Tel-Aviv lui demandera. Il ne faut pas oublier que la Turquie réclame le leadership, au Moyen-Orient, et mène une féroce guerre souterraine à ses pays voisins. Ankara et Erdogan ne seront pas fâchés qu’Israël s’attaque à l’Iran, et ce faisant, l’affaiblisse, au profit de la Turquie.
Les monarchies et les émirats de la région applaudiront à deux mains la Turquie, si elle donne à Israël l’autorisation du survol de son espace aérien. Pour ces monarchies et émirats, l’Iran est l’ennemi premier contre lequel ils ont opté, pour faire alliance avec Israël et poussent à y adhérer la Turquie «sunnite», ambitionnant au statut de puissance régionale prédominante. Ce n’est pas un message de paix, finalement, qu’Obama a été délivré au Moyen-Orient, mais le signal de mobilisation guerrière contre l’Iran à tous les alliés de l’Amérique, dans la région.

IRIB - Habib KAROUBI

absent
29/03/2013, 22h35
Si Israël attaque l'Iran, l'Iran réduira en poussière Tel-Aviv et Haïfa, a déclaré jeudi le guide suprême iranien l'ayatollah Ali Khamenei à la télévision d'Etat.

La déclaration a été faite 24 heures après la rencontre à Jérusalem entre le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et le président des Etats-Unis Barack Obama. Pendant cette rencontre Netanyahou a proposé que les mesures économiques et politiques contre le programme nucléaire iranien aillent de pair avec une nette perspective d'une opération militaire.

La voix de la Russie

nacer-eddine06
29/03/2013, 22h46
L iran pour les usa est un utile firewall

houari16
29/03/2013, 23h38
Jamais une guerre éclair contre l Iran ..
L iran , indirectement entré dans le club de dissuasion nucléaire ..
Si une guerre eclate , l Israël le premier perdant , en second les monarchie ..
Plausible
le remodelage du Moyen orient par le gendarme du monde ..
L Iran , ce sont les américains qui l ont aidé pour avoir le nucléaire pour un équilibre stratégique dans le moyen orient ...afin que la region vivra dans la Paix , deux états cote à cote ( Israel et Palestine )

GLP
30/03/2013, 00h15
Si on attaque l'Iran, je nommerai celà non pas la 3eme guerre mondiale, mais la 3eme grande idiotie humaine, la plus grande de l'histoire de l'humain, qu'un groupe d'humains n'aurait jamais pu produire.

Iberius
30/03/2013, 00h30
Le régime iranien pourrait s’effondrer demain, dans six mois dans six ans, seulement la société iranienne est solide, elle conservera la religion chiite, sa langue, sa culture et la majeure partie de sa spécificité. L'Iran a toujours été un état stable car ses bases sont construites sur du rock. Un tel état, même si Israël et les Etats-Unis le font remonter à l'âge de pierre, il ne fera qu'aller de l'avant, reconstruira sa puissance et deviendra plus fort et d'avantage encore ! Une grande partie des Afghans ont des origines irano-perses, notamment l'ethnie des Pachtouns, tout comme leurs cousins afghans, les perses ne sont pas conquerables...

Une fragilité : Beaucoup d'ethnies (qui peuvent êtres travaillés par les états externes, comme par exemple les USA pour faire péricliter le pays en plusieurs entités)...

houari16
30/03/2013, 00h34
Une fragilité : Beaucoup d'ethnies (qui peuvent êtres travaillés par les états externes, comme par exemple les USA pour faire péricliter le pays en plusieurs entités)... .
hypothèse la plus plausible ..
Jouer sur les minorités ethniques

absent
30/03/2013, 00h54
voici une video de propagande qui donne qqs possiblitées envisagé

http://www.youtube.com/watch?v=QMeqH45Xe3o

Cookies