PDA

Voir la version complète : François Hollande au Maroc -Une visite dans un contexte régional sensible


nacer-eddine06
30/03/2013, 11h59
La France est «le premier partenaire au Maroc», «un partenaire intime et nécessaire».


Paris (France).
De notre correspondante



Elle veut se donner les moyens de le rester. C’est à gros traits le cadrage dessiné par l’Elysée de la visite de François Hollande au Maroc, trois mois après celle qu’il a effectuée en Algérie. C’est le propos politique dispensé par l’Elysée où on considère que le chef de l’Etat français donnera des garanties en termes d’engagement. Paris est le premier partenaire économique du Maroc en matière d’investissement, d’échanges commerciaux, alors qu’en 2012, les exportations de l’Espagne vers le Maroc étaient de 4,2 milliards d’euros contre
4 milliards d’euros pour la France. La France est aussi le premier bâilleur de fonds du Maroc avec 2,2 milliards d’euros par le biais de l’AFD. Le président Hollande ne manquera pas de «saluer l’évolution au Maroc qui a trouvé sa voie par une transition maîtrisée».
Et le Parlement marocain, à partir duquel le président Hollande prononcera une allocution, sera une bonne tribune pour s’exprimer sur un certain nombre de sujets, indique-t-on de source autorisée. François Hollande abordera-t-il la violation des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés, la répression de la population sahraouie ?

La question du Sahara occidental sera traitée de «manière sereine», indique-t-on de même source. Et d’indiquer que «la position de la France sur le fait qu’il faut une solution négociée dans le cadre des Nations unies est constante» et, pour ce faire, de considérer que le plan d’autonomie présenté par Rabat est «une base sérieuse de négociation». Paris veut «jouer un rôle utile pour que la solution du problème permette de déployer cette dynamique de coopération régionale» qu’elle appelle de ses voeux. «On n’est pas naïfs, on sait que c’est un dossier crucial pour le Maroc et d’autres pays de la région», ajoute-t-on de même source. «Sur le Sahara, on a besoin d’être utiles et pragmatiques, c’est un processus qui doit être poursuivi, utiles avec d’autres dans un cadre qui existe déjà». Et de se défendre de «soutenir le Maroc, à tout prix. Il n’y a pas d’exclusive, nous disons que l’autonomie est une des solutions au conflit, c’est la seule proposition qui est sur la table».


Paris cautionne le plan d’autonomie marocain


Le Quai d’Orsay affirme, pour sa part, dans un communiqué de presse : «Nous soutenons depuis longtemps la recherche d’une solution juste, durable et mutuellement agréée, sous l’égide des Nations unies et conformément aux résolutions du Conseil de sécurité. La France soutient également les efforts de Christopher Ross pour poursuivre les négociations entre les parties et appuie le plan d’autonomie marocain, tel qu’il avait été présenté en 2007, qui constitue la base sérieuse et crédible d’une solution négociée.» Mais le forcing sur l’autonomie ne revient-il pas à écarter toute autre solution permettant aux Sahraouis d’exercer leur droit à l’autodétermination, un droit reconnu par de nombreuses résolutions de l’ONU ? «Nous sommes face à une politique de deux poids, deux mesures.

Comment expliquer que la France intervienne militairement au Mali pour sauver la démocratie et protéger son intégrité et, en parallèle, soutienne avec force le Maroc qui a envahi le Sahara occidental et remet en cause le principe de l’intangibilité des frontières», a souligné mercredi le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Saleck. Au sujet de la visite qu’entreprend actuellement dans la région l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, le ministre des Affaires étrangères de la RASD a indiqué : «Nous allons réitérer notre disposition à participer aux négociations pour aboutir à un règlement mutuellement acceptable.»
M. Christopher Ross a indiqué que sa nouvelle tournée, qui doit s’achever le 3 avril, est «consacrée à la recherche d’une solution à la question du Sahara occidental conformément aux résolutions successives du Conseil de sécurité». Il avait en octobre 2012 exprimé sa «forte préoccupation» du statu quo en prévenant que s’il perdurait, «ce conflit pourrait nourrir une frustration croissante et déclencherait de nouvelles violences et hostilités qui seraient tragiques pour les peuples de la région».

Sur le Mali et la situation sécuritaire dans le Sahel, on estime à l’Elysée que le dialogue franco-marocain est «simple, constructif, en phase depuis le début de la crise malienne, et sur son traitement». Et «on espère que le Maroc restera engagé dans les prochaines étapes» du retour à la stabilité au Mali. Concernant la coopération avec les pays du Maghreb, Paris se prononce pour une colocalisation – évoquée à Alger, en décembre –, appuyée sur «un partage d’une chaîne de valeurs». Et de noter que «la France appartient à un espace économique, la Méditerranée occidentale» qui dispose de «compétences complémentaires». «Cette démarche est déjà à l’œuvre avec des partenaires proches, génératrice d’emplois en France et dans les pays du Maghreb», elle a été «évoquée en Algérie en décembre», soutient-on de même source autorisée.

A Alger, François Hollande avait souligné que «la mer Méditerranée (…) nous confère des responsabilités communes» et que «nous avons le devoir de développer des projets qui bénéficient directement aux populations des deux rives». L’UPM doit être, selon lui, «orientée vers la mise en œuvre de chantiers concrets pour les populations riveraines, dans les domaines de l’énergie, des transports, de l’éducation notamment. C’est ainsi que nous pourrons formuler ensemble un projet politique pour la Méditerranée». François Hollande et son entourage se montrent soucieux d’entretenir des relations équilibrées avec Rabat et Alger. Lors de sa visite officielle au Maroc en décembre 2012, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s’est voulu rassurant envers Rabat pour assurer que «le partenariat entre la France et le Maroc est singulier et n’a rien à craindre d’un dialogue plus étroit entre Paris et Alger». L’Elysée envoie le même signal à Alger.


Nadjia Bouzeghrane-ELWATAN

Dabachi
30/03/2013, 12h43
Cet presse algerienne passe sa vie a regarder ce qui se passe au Maroc, ils ont peur :mrgreen:

houari16
30/03/2013, 13h00
@Dabachi
Hollande en Algerie avant le Maroc , laisse à présager la future politique française dans la région maghrébine

Le Maroc irrité par la visite de Hollande en Algérie

Jean-Marc Ayrault pour calmer son bébé ( trône Franco-alaouite )

Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault a déclaré mercredi sur les colonnes du quotidien marocain Le Matin que Rabat n’avait “rien à craindre d’un dialogue plus étroit entre Paris et Alger”.

Pour lui “c’est une évidence que la France doit avoir de bonnes relations avec l’Algérie et ça ne pose aucun problème que le président (Hollande) effectue une visite en Algérie et au peuple algérien”.

Le chef du gouvernement qui effectuait mercredi et jeudi une visite officielle au Maroc a voulu rassurer et tenté de “consoler” les autorités marocaines du fait que c’est la première fois qu’un président français choisit l’Algérie pour son premier voyage au Maghreb.

Dans le même contexte, Ayrault est allé jusqu’à affirmer que “le partenariat entre la France et le Maroc est singulier et n’a rien à craindre d’un dialogue plus étroit entre Paris et Alger”.

Même le souverain marocain n’a pas caché cette “crainte” puisqu’il n’a pas manqué lui même de se féliciter, après l’audience accordée au chef du gouvernement français, de “la qualité du dialogue stratégique établi entre le Maroc et la France et qui se décline en une concertation fructueuse entretenue entre le Roi et le Président français François Hollande” qui va “culminer, au début de l’année prochaine, par la visite d’Etat au Maroc du président français”. .

Dabachi
30/03/2013, 13h16
houari heureux que sa mére patrie la France ait visité l'Algerie avant le Maroc :mrgreen:
On vous les laisse avec plaisir, c'est pas nos maitres :D

houari16
30/03/2013, 13h23
@ Dabachi
le monde avait changé , le nouvel ordre mondial économique en marche
l Algérie incontournable !!!!!!!!!!!!
t es fort économiquement tu t imposes , t es faible suit et tait-toi

La France officielle quitte , le trone " Franco-alaouite "

wouhou
30/03/2013, 13h23
houari heureux que sa mére patrie la France ait visité l'Algerie avant le Maroc :mrgreen:
On vous les laisse avec plaisir, c'est pas nos maitres :DJustement ceux des marrokis, c'est l’Europe toute entière et les khalijis.

Car au Maroc, le proverbe adéquate, c'est plus on est fou plus on rit. :mrgreen:

TAGHITI
30/03/2013, 13h26
Cet presse algerienne passe sa vie a regarder ce qui se passe au Maroc, ils ont peurils ont peur de quoi? Que vs ns contaminer par la trés traditionelle léche patte du Roi et son rejeton?:D

AGHBAL
30/03/2013, 15h42
Justement ceux des marrokis, c'est l’Europe toute entière et les khalijis.

Car au Maroc, le proverbe adéquate, c'est plus on est fou plus on rit.
@ wouhou

Et si tu ne trouves pas "EL KHEIR" chez et avec ton frère et par contre tu le trouves ailleurs: QU'EST CE QUE TU FAIS ????!!!!!

noubat
30/03/2013, 16h22
François Hollande au Maroc -Une visite dans un contexte régional sensible

c'est quoi son cadeau?

Un riad avec plein de domestiques?

Dabachi
30/03/2013, 16h43
ils ont peur de quoi? Que vs ns contaminer par la trés traditionelle léche patte du Roi et son rejeton? Non, ils attendent de voir ça en bas :lol:

c'est quoi son cadeau?
Surement pas ça :D:D

http://oumma.com/sites/default/files/imagecache/400xY/index_241.jpg

noubat
30/03/2013, 17h18
et le repas , un tajine au cumin?

houari16
30/03/2013, 19h17
@Dabachi
http://oumma.com/sites/default/files.../index_241.jpg
une hirondelle " blanche " ne fait pas le printemps en Algérie ???

-chez -vous , les sujets lèchent les pieds " Bessif " sinon .....Temara .
le hic , des images de courbettes et baise mains télévises par toutes les TV marocaines

Cookies