PDA

Voir la version complète : L'ayatollah Khamenei félicite Nasrallah


morjane
17/08/2006, 19h02
Le guide suprême de la révolution l'ayatollah Ali Khamenei a tenus à féliciter le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah pour "la victoire de la résistance islamique, qui est une victoire pour l'islam".

==

L 'Iran n'en finit plus de chanter les louanges du Hezbollah, estimant que l'organisation chiite est sortie victorieuse des affrontements avec Israël au Liban. Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a ainsi félicité jeudi 17 août le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah pour "la victoire de la résistance islamique, qui est une victoire pour l'islam".

Cette "victoire" a "brisé l'image fausse de la grandeur de l'armée sioniste", a dit la plus haute autorité de la République islamique dans ce message à cheikh Nasrallah, lu à la télévision nationale.

Selon l'ayatollah, le parti chiite libanais a "imposé sa supériorité militaire au régime sioniste et établi (sa) suprématie spirituelle sur la région et le monde", après plus d'un mois de combats au Liban contre l'armée israélienne.
L'Iran est le premier soutien du Hezbollah, dont il a aidé à la création au début des années 1980.

Les Occidentaux et Israël ont accusé Téhéran d'armer et de financer le mouvement, mais la République islamique a toujours affirmé ne lui apporter qu'un soutien moral.

Tsahal "ridiculisée"

L'ayatollah Khamenei a encore assuré que les forces du Hezbollah avaient "ridiculisé le mythe de l'invincibilité de l'armée sioniste et démontré sa vulnérabilité".

Car selon lui, ce "jihad courageux a prouvé une fois de plus que les armes modernes et meurtrières sont inefficaces face à la foi, la patience et la dévotion".

La télévision n'a pas précisé quand et sous quelle forme ce message avait été délivré à cheikh Nasrallah.

L'ayatollah Khamenei a aussi mis en garde le parti chiite contre les efforts de "l'ennemi pour couper" son "bras puissant et efficace", c'est-à-dire ses forces.
La résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'Onu qui a débouché sur une cessation des hostilités lundi prévoit que "seul l'Etat libanais sera autorisé à détenir des armes et à exercer son autorité au Liban".

"Neutraliser ces complots"

Pour sa part le chef du Hezbollah a refusé de désarmer "de façon hâtive".
Selon l'ayatollah Khamenei, "l'ennemi", c'est-à-dire les Etats-Unis et Israël, essaie "aussi de créer un désaccord entre les hommes politiques (libanais)" au sujet du Hezbollah.

A Beyrouth, le chef druze Walid Joumblatt, un des piliers de la majorité parlementaire anti-syrienne, a appelé jeudi le parti de cheikh Nasrallah à respecter l'accord d'armistice conclu entre le Liban et Israël en 1949, et l'accord de Taëf (1989), qui stipule le démantèlement de toutes les milices libanaises et la remise de leurs armes.

"Tout le monde doit se méfier, et avec l'aide de Dieu, vous arriverez à neutraliser ces complots et à obtenir une deuxième victoire", a ajouté l'ayatollah Khamenei, à l'adresse du Hezbollah.

Par le nouvelobs

Cookies