PDA

Voir la version complète : Soupçon


Risk
10/04/2013, 22h23
un ami à moi, qui se débrouille très bien dans l'installation et la maintenance réseau, s'est vu confier la restauration du système informatique de tout un établissement publique à l'Est de la capitale grise.

c’est au cours de l'une de ces discussions précédant l'heure du diner qu'il m'en a parlé...c'était quelque chose de nouveau pour lui, il hésitait à mettre les pieds dans le plat, compréhensible réaction quand on a passé toute sa vie professionnelle à se méfier des coups tordus et des sourires affichés après une promesse ou une phrase rassurante du genre "tout ira bien inchallah", "el wahad idir ennya fi 9albou ou yétkél 3la rébbi".

donc...un étrange bonhomme a fait son apparition dans le paysage de mon ami...nommons le Atmane (mon ami), je n'étais pas présent lors du premier entretien qu'ils ont eu tout les deux quelques jours plus tôt, mais pour le second j'étais là. c'était bien avant l'après midi, la sonnerie annonçant la rentré des classes venait de retentir du CEM situé à deux centaines de mètres de là, Atmane a un local où il y prend soin des micro-ordinateur d’une clientèle pas très à jour sur ce type de machine...quand je suis avec lui, je donne un petit coup de main, j'éxplique aux autres pourquoi un P3 avec 216 de RAM ddr1 ne peut pas fonctionner correctement avec le S.E Windows 7...quand je le vois exacerbé je prend le relais souvent sur un ton plaisantin.

l’étrange bonhomme, bien habillé avec des chaussures pointues comme celle d'aladin mais en moins classes, chaque pas qu'il faisait me faisait penser au bruit que laissent échapper les boules de pétanque quand elles se cognent...atman me fit un clin d'oeil dont je n'ai pas saisi le sens dès le début...le bonhomme fit son entrée dans un brouhaha énorme, ton fort et ricanement bruyant moustache finement tracée, lunettes de soleil nichées sur des cheveux gominés et un sombre trois-quarts soutenu par deux épaules fermes...il avait la classe.

-saha Atman! comment ca va? wellah kount fi bali, je voulais passer plus tôt mais allah ghaléb.

Atman se lève de la chaise qu'il occupait, celle ci gémit en laissant échapper un couinement, il serra la main tendue qui survolait une table de bureau remplie avec n'importe quoi, rendit le sourire exagérément affiché par l'autre, et commença a secouer la main à laquelle il venait de se connecter, avant de se laisser secouer par celle-ci...premier rapport de force, perdu:
- bienvenu à toi, c'est pas grave, je savais que tu allais passer aujourd'hui -répondit Atman avant de refaire gémir la chaise, et de reprendre:
- voiçi Risk - en mettant sa main sur mon épaule-.
à mon tour -je me suis dit-, je me lève...je sert la main, je demande si ca va en sachant que la réponse sera un Oui énergique suivi d'une louange à dieu et d'une autre question à laquelle je répondis par un "al hamdoullah, lah ihannik khouya" avant qu'il ne la termine.
le bonhomme en suite fit signe avec sa tête, Atman sauta de sa chaise et le deux quittèrent la boutique pour se placer à son entrée, j'en ai profité pour étirer mon dos, une demie heure avant le midi disait ma montre, ho? presque 12h et je n'ai toujours pas faim?...la discussion s’éternisait, quelques bribes de phrases me parvenaient:...ahje aze hjkje c'est vrai....azekhk ejkrlh lahr je suis censé faire quoijjhsdfjklg qsjlfdah ah très bien pas de souci zkeryhzhg... risk t'es un enfoiré kjsdflsdghf

c’est alors que le bonhomme replaça ses lunettes, marcha vers la porte d'entrée et se mit sur un seul pied en se penchant et ne laissant dépasser que sa tête du cadre de la porte pour me jeter "porte toi bien mon frère!" il s'en alla en précipitant le pas. Atman me rejoignit, soupira et me dit:

- c'est réglé je commence demain
- c'est où?
- L'harrach
- ca va durer combien de temps?
- 20 jours à peu près
- et tu va faire quoi exactement?
- refaire toute l'installation réseau

-j’ai compris qu'il n'avait pas fini sa phrase même si il s'est arrêté de parler-

- je ne serai pas seul, en fait je ne vais que superviser les travaux, il y aura une équipe et je ne ferai que leur dire quoi faire...- un autre arrêt... bizarre on aurait dit qu'il hésitait sur le choix des mots, cette histoire l'a perturbé à ce point?, comme il ne se décidait pas à continuer, je lui demandai-:
- et pour l'argent? vous vous êtes mis d'accord?
- on verra après.

un autre ami à moi (appelons le...Steven) connaissait bien ce monsieur, il était avec nous une fois à parler boulot quand le bonhomme a surgit de nulle par pour une autre mise au point avec atman qui était avec nous cette soirée là avant le départ des travaux, ils se sont salué chaleureusement, c'était évident qu'ils se connaissaient....alors j'ai demandé à Steven si il le connaissait bien "ma tkéssérch ga3 rassék m3ah" (t'as aucun souci à te faire de son coté).

les travaux avaient déjà débuté, la petite affaire de atman était à l'abandon, il rentrait tard le soir, et nos discussions téléphoniques ressemblaient à des séance de psy...en fait, le bonhomme décrochait des contrats avec essentiellement des établissements publiques, mais il emmenait toujours sa femme avec lui, une mégère qui faisait la causette même quand elle était seule...elle avait imposé à son mari qui a imposé à atman de prendre dans l'équipe deux de ses frères pour qu'ils apprennent le métier, deux incompétents à en croire atman, ils causaient beaucoup de dégâts et il se retrouvait la plus part du temps à réparer leur incompétence, le tout sous la pression du bonhomme qui malgré tout exigeait de lui de respecter les délais...l'équipe dont il lui avait parlé était composée de ces deux jeunes gens et d'un troisième autre gars largement plus qualifié.

plus tard, il s'est avéré que si il décrochait ces contrats, c'était grace au père de sa...tendre épouse qui avait énormément de relations...

ca commençait à sentir le roussi, sans parler du fait qu'au début -toujours selon Atman- le bonhomme devait le prendre de devant son domicile le matin, et de l'y déposer le soir...il avait tenu parole les 3 premiers jours mais là, il prenait le bus, l'autre lui prétextait une panne de voiture, un coupe-ongle qui avait disparu, une fluctuation dans l’espace temps ...moi, je l'encourageais à tenir bon, c'était bientôt la fin.

la fin tarda à arriver, mais elle arriva quand même, c’est ce qui est bien avec le temps...il avance toujours, même si parfois il prend son temps...comme quand les journées qu'il rempli sont désagréables ou ennuyeuses...bref, j'ai rendu visite à Atman le soir où cette histoire était supposée se terminer, il faisait chaud et la fumée crachée par un monstre métallique qui venait d’accélérer dans un rugissement qui fit trembler les arbres aux alentour, et alarmer les voitures à peine endormies me brulait lesyeux, Atman est sorti dès qu'il m'a aperçu...

- hah ya sidi, tout est bien qui fini bien -lui dis-je en tirant sur la cigarette -
- j’ai vraiment galéré khou, c'était trop ...j'ai presque commencé à avoir des regrets
- t'en as eu, pas de quoi en avoir honte, tu ne pouvais pas prévoir ce qui allait se passer
- oui mais quand même..., enfin, me voilà débarrassé d'un lourd fardeau, désormais c'est retour à la routine habituelle, ca m'a manqué - il donnait l’impression de relativiser après un désastre...-
- oui j'imagine...- ma réponse quand je ne peux pas imaginer -

quelques semaine après, il me confia qu'il n'avait toujours pas touché son argent, vingt milles misérables dinars, l'autre bonhomme lui aurait dit que lui même n'allait pas toucher grand chose, mais (atman) il a pu nouer des liens avec l’administration et des gens qui travaillaient dans l'établissement, la plus part n'y connaissaient rien en informatique ou en technologie des télécommunications, il réussi à s'attirer leur faveur en leur prodiguant des conseils, en configurant leur connexion wifi sur leur portable... et fini même par recevoir des propositions pour travailler ailleurs, c’est d'ailleurs l'une des raisons qui m'ont fait lui dire qu'il devait continuer, l’ouverture vers d'autres horizons, d'autres possibilités..enfin, un des employés lui a montré la facture définitive...un cinq suivi de cinq zéros...je lui ai fait le reproche de ne pas avoir été clair sur la question de l'argent dès le début, le (oumba3d sahél) l'a trahi comme toujours...mais même les zoudj mlayén il ne les a pas touché.


récemment, je lui ai demandé où est-ce qu'il en était avec cette histoire, ca durait depuis 7 ou 8 mois...il me dit que le bonhomme leur avait dit que son père avait été diagnostiqué cancéreux...et qu'il était déjà trop tard...je ne voulais pas passer pour un salaud, mais lui s'en fichait...il disait que c'était encore une excuse, comme celles que l'autre lui sortait trop souvent...j'ai confirmé son soupçon, et puis 2 jours plus tard (ou trois) on nous a annoncé le décès de son père.

chienne de vie, toujours là à nous piéger.

Risk
11/04/2013, 02h22
au fait, il n'a toujours pas touché son argent.

GLP
11/04/2013, 04h18
Risk, en retard (personne ne m'a prévenu :evil:), mais dès maintenant je te colle aux f***** :mrgreen:

Tes écris sont vraiment magnifiques. t'as un réel don ! (ça me rappel aussi LIXUS, salut si tu passes par ici :mrgreen:)

Pour la mésaventure, je pense que ce n'est pas la vie, mais ça
- et pour l'argent? vous vous êtes mis d'accord?
- on verra après. j'en ai connu des "oumba3d sahel" et autres "matkasserch rassek" qui m'ont vraiment cassé la tête !

La seule chose positive, d'après mon expérience, c'est l’expérience elle même. et c'est vraiment bénéfique (relations, leçon...)

momo.05
11/04/2013, 08h07
scenario classique........;)

Tommy
11/04/2013, 10h11
Wawww .mais elle était ....... Longgggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggu e ton histoire kho .... Au total trois tasse de thé cinq de café zoudj (02) 7ebbat millefeuilles pour la finir ...


Je suis d'accord avec GLP sur ce qu'il /elle a dit :)

Risk
11/04/2013, 13h04
@Glp: merci mon frère :)

tout à fait vrai, aucune expérience n'est inutile même si mauvaise ;)

Risk
11/04/2013, 13h11
@MOMO.5: malheureusement :confused:

Risk
11/04/2013, 13h12
@Tom: smahli khou, j'étais insomniaque lbaréh :s

Adhrhar
11/04/2013, 13h56
Bonjour,

Encore une fois, bravo pour ton style, ta manière de raconter, en s’appuyant sur les détailles, c'est ce qui fait le charme de ton papier, au delà de l'histoire elle même.

Risk
11/04/2013, 14h20
Bonjour Adhrar :mrgreen:

merci, tu me flattes.

Nuit_Bleue
11/04/2013, 14h58
Un régal...
Et dire qu'un jour ....I l voulait prendre valise et partir...
Heureusement il en est rien......;)


merci à toi :4:

jar-djeha
11/04/2013, 15h22
Bravo risk !

ykhossek chwia suspens , mais bon .

absente
11/04/2013, 15h25
Risk le jour ou tu décides de publier un livre fais le moi savoir pour que tu me le dédicace ;)

Risk
11/04/2013, 22h34
@l'azurée: merci d'avoir consacré un peu de ton temps précieux la bleutée :)

@Jar-jeha: lah ikhallik khouya, contant de te recroiser ;)

@Bilou: j'en suis très loin ma chère Bilou, mais j'y penserai :22::mrgreen:

GLP
11/04/2013, 23h12
Et dire qu'un jour ....I l voulait prendre valise et partir... on devrait ajouter une clause à la charte du forum: personne ne prend ses valises sans en référer à la communauté FA ! surtout pour des Risk & Co. tawe3na nsalou fihoum et on n'est pas près à les lacher :mrgreen::mrgreen::mrgreen:

Cookies