PDA

Voir la version complète : Financement des mouvements de protestations d'El-Aaiun: l'accusation portée à l'Algérie est "une pure fable" (


absent
05/05/2013, 16h44
Financement des mouvements de protestations d'El-Aaiun: l'accusation portée à l'Algérie est "une pure fable" (CNASPS)


dim, 05/05/2013 -
Alger, 05 mai 2013 (SPS) L'information rapportée par le journal électronique marocain "Hespress" faisant état d'un soutien financier que les services secrets algériens auraient apporté au Polisario pour organiser des mouvements de protestations à El-Aaiun occupée, "est une pure fable", a indiqué samedi à Alger, le président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Mahrez Lamari.
"C'est une fable qui ne trompe personne, même pas ses propres initiateurs. L'Algérie a toujours souffert de la lubie marocaine, endurant stoïquement les conséquences désastreuses de ce comportement. Je démens catégoriquement et je condamne énergiquement ces déclarations mensongères", a déclaré à l'APS, M. Lamari.
M. Lamari réagissait à un article du journal électronique marocain Hespress, le mettant en cause pour avoir signé un document faisant état du soutien financier qu’auraient apporté les services secrets algériens au Front Polisario dans l'organisation de mouvements de protestations dans la ville d'El-Aaiun occupée.
Une manifestation de Sahraouis, organisée fin avril dernier à El-Aaiun occupée (capitale du Sahara occidental), a été sévèrement réprimée par les forces d'occupation marocaines.
Cette manifestation, à laquelle avaient participé une centaine de Sahraouis, était intervenue au lendemain du vote du Conseil de sécurité d'une résolution prolongeant le mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) sans pour autant élargir ses prérogatives en matière de surveillance des Droits de l'Homme.
"La voix hurlante contre l'Algérie, l'agressivité gratuite d'une certaine presse marocaine, les vociférations du Makhzen doivent raisonnablement se taire. Ces différentes entités doivent s'astreindre à des révisions indispensables de leur position et revenir à la raison", a ajouté le président du CNASPS.
Il a souligné que "les échappatoires indignes et malhonnêtes de la monarchie coloniale marocaine à vouloir responsabiliser à tout prix l'Algérie a fait long feu et ne trompe plus personne".
Il a souligné que le Maroc n'avait qu'à "s'en prendre à la myopie de ses diplomates et à la médiocrité de ses stratèges, au lieu de se lancer dans des accusations gratuites et inutiles contre l'Algérie".
Pour lui, "les déboires répétés" et la "cécité politique" de la diplomatie marocaine, "son incohérence et sa faiblesse" ont produit des résultats "désastreux" et ont entraîné la région "au bord de l'explosion et abouti à des blocages dommageables dans la construction de l'Union du maghreb".
Il a précisé, par ailleurs, que le CNASPS était l'émanation de la société civile algérienne dans toute sa composante qui défend "ouvertement et fermement" le peuple sahraoui dans "sa noble cause, par fidélité à son histoire jalonnée de lutte et à la légalité internationale".
"Les manœuvres dilatoires de la monarchie marocaine pour faire pression ne pourront jamais influer sur la détermination de la population algérienne à poursuivre pleinement son action de solidarité avec la lutte juste du peuple sahraoui pour son indépendance", a-t-il soutenu.
Inscrit depuis 1964 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc lequel est soutenu par la France. (SPS)

Cookies