PDA

Voir la version complète : La BERD table sur un taux de croissance de 5 pc pour le Maroc en 2013


haddou
13/05/2013, 06h53
La Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) table sur une croissance économique de 5 pc pour le Maroc en 2013, soit le taux le plus élevé des quatre pays de la région méridionale et orientale du bassin méditerranéen, ayant obtenus récemment le statut de "pays bénéficiaires potentiels" de la Banque.
Le Maroc a été retenu comme pays potentiellement d'opérations de la BERD, avec l'Egypte, la Jordanie et la Tunisie, dans le cadre de l'élargissement du mandat de la Banque à la région méridionale et orientale du bassin méditerranéen (SEMED).
Selon des statistiques rendues publiques lors des réunions annuelles de la BERD, qui se tiennent les 10 et 11 à Istanbul, le Maroc arrive en tête avec un taux de croissance économique de 5 pc, suivi par la Tunisie (3,8 pc), la Jordanie (3 pc) et l'Egypte (2 pc).
Dans la loi de finances 2013, le gouvernement table sur une croissance économique de 4,5 pc, un taux qui devrait être révisé à la hausse suite à la bonne campagne agricole enregistrée cette année, pour avoisiner les 5 pc, a déclaré à MAP-Istanbul, le ministre de l'Economie et des Finances, Nizar Baraka, qui représente le Maroc aux travaux de l'Assemblée annuelle du conseil des gouverneur de la BERD.
"Au niveau de la loi de finances 2013, nous avons retenu un taux de croissance de 4,5 pc, mais sur la base d'une campagne céréalière de 60 millions de quintaux. Nous avons réalisé 95 millions et tout cela se traduira nécessairement par une révision à la hausse de la croissance économique pour notre pays", a-t-il souligné.
"Nous n'avons pas encore affiné ces perspectives, mais il est clair que nous allons se rapprocher à plus de 5 pc que des 4,5 pc qu'on s'était fixé au début'', a précisé M. Baraka.
Pour les quatre pays du sud et de l'est de la Méditerranée réunis (Maroc, Egypte, Jordanie et Tunisie), les prévisions de croissance de la BERD font état d'un taux de 3 pc cette année, un peu moins des 4 pc prévus en janvier dernier.
Selon, la BERD les économies du Maroc et de la Jordanie font face à "un environnement externe faible" et une hausse des prix des matières premières, alors qu'en Egypte et en Tunisie, "les conditions volatiles sur le plan politique et de sécurité" pèsent sur le développement économique et affectent négativement la confiance des investisseurs.
"Les investisseurs potentiels sont attentistes avant la résolution des incertitudes politiques et économiques et des clarifications sur le changement de direction", a indiqué le président de la BERD, Suma Chakrabarti, lors de la cérémonie d'ouverture de l'Assemblée générale de la Banque.
La BERD table pour autant sur une reprise de la croissance en 2014 pour atteindre 4,1 pc dans les quatre pays du sud et de l'est de la Méditerranée.
Par ailleurs, dans l'ensemble des pays d'Europe de l'Est, d'Asie centrale et du sud de la Méditerranée dont elle s'occupe, la BERD prévoit désormais une croissance économique de 2,2 pc cette année, soit bien moins que les 3,1 pc qu'elle avait prévus en janvier.
Ce taux devrait s'élever à 3,2 pc durant l'année prochaine, selon les prévisions de croissance de la Banque européenne, qui a été fondée en 1991 pour favoriser le passage des pays de l'ex-bloc soviétique à l'économie de marché, avant d'étendre récemment ses opérations au sud et à l'est de la Méditerranée.
Les réunions annuelles de la BERD, qui se tiennent pour la première fois en dehors de la région d'activité traditionnelle de la Banque, celle des pays post-communistes, focalisent sur les défis économiques et de transition dans les zones d'actions de la Banque, avec un accent particulière sur la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, qui connait des changements profonds sur tous les plans suite au printemps arabe.
Les conférenciers se penchent, deux jours durant, sur les moyens de renouer avec la croissance aussi bien par l'innovation technologique et les finances que par l'accroissement de la compétitivité, le soutien aux PME ou la promotion des meilleurs talents de l'entreprenariat, comme les femmes chefs d'entreprises.
La séance d'ouverture de ce meeting annuel de la BERD a été marquée par la participation effective des chefs d'Etat de trois pays arabes, l'Egypte, la Jordanie et la Tunisie en l'occurrence, au côté du Premier ministre turc, M.Recep Tayyip Erdogan, et de son homologue du Kosovo, M. Hashim Thaci.
L'extension des opérations de la BERD à la région SEMED se veut "un appui aux changements historiques intervenus en 2011 au Moyen-Orient et en Afrique du Nord'', tiennent à préciser les dirigeants de la BERD, dont les actionnaires ont apporté leur soutien unanime à l'élargissement du mandat de la banque, l'autorisant à lancer des activités dans la région SEMED.
La BERD, qui dispose d'un bureau local dans chacun des quatre pays choisis, prévoit d'investir jusqu'à 2,5 milliards d'euros dans la région SEMED à l'horizon 2015. Elle a déjà alloué un fonds de 1 milliard d'euros pour financer des projets dans les quatre pays de la région.
au fait

okba30
13/05/2013, 11h34
Positif pour le Maroc ... comme d'hab.

Cookies