PDA

Voir la version complète : Maroc : Exportation illicite de 431 milliards dirhams en moins de 10 ans


galaxy
02/06/2013, 00h37
Maroc : Exportation illicite de 431 milliards dirhams en moins de 10 ans

C’est un rapport peu flatteur que vient de rendre la Banque africaine de développement sur les transferts illégaux de devises en Afrique, qui vient confirmer les précédentes publications sur le cas du Maroc. Cependant, les autorités marocaines semblent fermer les yeux sur cette réalité, loin d'être en faveur de l’économie nationale.

De l'année 2000 à 2009, les transferts d'argent illicites à partir du Maroc ont atteint près de 50 milliards de dollars, soit environ 431 milliards de dirhams. C’est ce que révèle le dernier rapport international co-réalisé par la Banque africaine de développement (BAD) et le Think-Thank américain Global Financial Integrity, publié à l’occasion des Assemblées générales de la BAD qui se tiennent jusqu’au 31 mai à Marrakech, sous le thème de « La transformation structurelle de l’Afrique ».
Ce record de transferts illégaux place le royaume chérifien au 6ème rang après, dans l’ordre, le Nigéria, l’Afrique du Sud, l’Egypte, l’Algérie et la Lybie. D’après ledit rapport, les flux financiers illicites seraient à l’origine de la fuite de 1 300 milliards de dollars à partir de l’Afrique. Une somme qui représente quatre fois l’endettement extérieur du continent et correspond à son PIB global.
D’après ce document qui reprend en partie les données publiées par le Global Financial Integrity en janvier dernier, l’argent transféré illégalement à partir des pays africains entre 1980 et 2009 portaient essentiellement sur les pétrodollars, le blanchiment d’argent, la fraude fiscale, le transfert de l’argent de la corruption ainsi que les produits financiers de la contrebande.

Toujours pas d’enquête au Maroc
En juin 2012, une étude du cabinet de conseil américain Boston Consulting Group mettaient en lumière la sortie des capitaux marocains. Elle révélait en effet que 30% de la fortune des riches marocains sont déposés dans des banques européennes, notamment suisses et anglaises. Etant donné que la dotation touristique au Maroc n’excède pas les 40 000 dirhams par an, l’on se doutait que l’argent soit probablement transféré par des moyens illégaux.
La fuite des capitaux est une réalité au Maroc sur laquelle le gouvernement semble fermer les yeux. Depuis que tous ces rapports sont publiés, le gouvernement n’a pas ouvert d’enquête. Après la publication d’un rapport similaire en 2010, L'office des changes vantait la solidité de son système de contrôle . Mais, nous sommes en 2013 et la donne n’a pas changé depuis. La fuite annuelle de capitaux depuis le royaume est estimée à plus d’un milliard de dollars.

ALM

Cookies