PDA

Voir la version complète : Le DRM de Microsoft piraté


nassim
30/08/2006, 22h48
C'EST le casse du siècle. Une équipe de pirates d'Internet a mis au point un logiciel qui permet de supprimer toutes protections sur des fichiers multimédias protégés par la technologie Microsoft. La totalité des services utilisant ces protections sur albums de musique, films et même DVD haute définition sont désormais sous la menace d'une utilisation massive de FairUse4WM. En quelques clics, ce petit programme disponible depuis le 26 août sur des forums spécialisés - comme Doom9 - permet de retirer toutes les protections imposées par les majors de la musique ou les studios de cinéma. Avec, à la clé, la possibilité d'échanger gratuitement et sans risque de dysfonctionnement la musique et les films ainsi nettoyés sur les réseaux d'échange gratuit de type P2P.

Petit utilitaire pirate. Le préjudice est immense pour les industriels de la culture du monde entier, mais aussi pour Microsoft. Le géant du logiciel a d'ailleurs réagi dans les plus brefs délais pour combler la faille dans son système. Et dans la nuit de lundi à mardi, un patch - une sorte de rustine sous forme de logiciel - a été mis en ligne par la firme de Redmond. En tout état de cause, le correctif de Microsoft ne permet pas de réactiver les protections sur les fichiers piratés. Mais il devrait désormais garantir, selon Microsoft, l'invulnérabilité des fichiers téléchargés dans les magasins en ligne. Jusqu'à la prochaine attaque car preuve a désormais été faite que le système est faillible...

Aucune protection n'est à 100 % inviolable, rétorquent les responsables de Microsoft. Les industriels de la musique comme du cinéma ne pouvaient l'ignorer. Pour autant, FairUse4WM apporte une nouveauté de taille par rapport aux précédents logiciels pirates : la simplicité. Il permet de faire sauter les protections de tous les fichiers au format Windows Media en quelques clics. Précisément, le petit utilitaire pirate s'attaque aux versions 10 et 11 des mesures de protection (DRM) de Microsoft. Elles sont utilisées par des plates-formes françaises de vente sur Internet comme VirginMega, Fnac, TF1 Vidéo, CanalPlay ou 24/24 Video d'Orange. Le magasin iTunes d'Apple n'est pas concerné. Si l'on ne prend en compte que la musique, il existe plus d'une quinzaine de millions de fichiers protégés par Microsoft en France qui sont susceptibles d'être piratés. L'équivalent d'un million d'albums !

Services de location menacés. Les chiffres deviennent proprement vertigineux si on les élargit au marché nord-américain. Il existe de l'autre côté de l'Atlantique des services de location de musique en ligne. Baptisés Napster To Go, ou bien Yahoo Unlimited et dernièrement AOL Music Now, ces enseignes offrent la possibilité en échange d'un abonnement de moins de 10 dollars par mois de télécharger autant de musique que l'on souhaite. Les fichiers deviennent illisibles lorsque l'abonnement prend fin.

Avec FairUse4WM, la contrainte disparaît ; ce qui a été loué devient automatiquement propriété du client. Plusieurs centaines de millions de fichiers sont concernés. Un manque à gagner colossal pour les industriels de la musique qui avaient accepté des accords de licence sur leurs catalogues pour des services de location, à condition qu'un tel cas de figure ne se présente jamais.

Pour beaucoup, l'arrivée de FairUse4MW sonne le glas de ce type de service de location. Ellejette aussi le trouble sur la sortie des DVD HD. Ces produits sont aussi protégés contre la copieillégale par Microsoft. Un coup dur pour un marché naissant. Descopies de ces films en très haute définition devraient très vite apparaître sur les réseaux pirates.

source: le figaro

ildo
31/08/2006, 19h50
Il y a deux camps. Ceux qui voudraient protéger par tous les moyens juridiques la prpriété privé et ceux qui considèrent que ce n'est que le juste retour des choses et arguent la liberté de téléchrger.
Pour moi c'est tot net. Vu les bénéfices indécentes de l'industrie cinématographique et musicale, leur politique ultra-commerciale et la machine starsystem; je me rejouis de cette nouvelle et plus précisément pour microsoft dont tot le monde sait qu'il est monopolystique, occupant tous les marchés avec ostentation, nous imposant ses produits, se jouant de la justice pour la libre concurrence, ralentissant le progrès technologique dont tous pourraient bénéficier, etc.
Un ko. Un ko pour microsoft.

Cookies