PDA

Voir la version complète : Gouvernement, Un important remaniement en préparation


mohoo
30/07/2013, 21h58
Abdelaziz Bouteflika ratera deux autres rendez-vous protocolaires successifs pour les tout prochains jours : les traditionnelles cérémonies des prières du 27e jour du mois de Ramadhan et de l’Aïd. Ces deux obligations protocolaires seront honorées par Abdelmalek Sellal, apprenons- nous de source crédible.
Le Président poursuit toujours sa convalescence et ne peut s’adonner à des activités déconseillées pour lui, pour le moment», affirme notre source. Mais en réalité, Bouteflika, rentré au pays le 16 juillet dernier en provenance de Paris où il avait été évacué le 27 avril suite à un lourd accident vasculaire cérébral, poursuit toujours un traitement et des soins intensifs à Alger.
Comme quand il était à Paris, l’homme s’est éclipsé totalement. Pas la moindre activité de quelque nature qu’elle soit. Se trouvant, depuis, dans sa résidence privée sur la côte ouest d’Alger qui est, pour rappel, équipée d’un petit hôpital de campagne depuis début 2006, l’homme ne reçoit personne en dehors de son cercle familial restreint.
«Le Président ne reçoit d’ailleurs jamais chez lui et cela même avant sa maladie», nous confie-t-on dans son entourage. Selon des informations crédibles également, son «hôpital de campagne» avait été doté d’un matériel spécifique et ultra-moderne ramené d’Allemagne quelques jours avant son retour au pays.
De même que son staff médical avait été renforcé par deux médecins français qui sont à son chevet en permanence. «La nature de sa maladie et son âge ne permettent pas au patient Bouteflika de changer de main. Il est donc tout à fait logique qu’il soit suivi par les mêmes médecins qui l’ont traité une première fois et qui ont son dossier médical», nous explique-t-on encore de source fiable.
Le 16 juillet dernier, les Algériens ont découvert l’état réel de l’encore Président en exercice : à l’aéroport militaire de Boufarik, Bouteflika, même s’il n’était pas cette fois en robe de chambre, a donné de lui l’image d’un président complètement groggy, sans voix, le geste tortueux et le regard perdu.
Une posture de faiblesse illustrée de manière éclatante par la présence d’une chaise roulante qui achève de détruire le «sans séquelles» officiel. Qu’en est-il, depuis ? «Son état s’améliore», se contente de nous répondre notre source. Certes, pas au point de retrouver son bureau d’El-Mouradia.
Exit donc pour le moment toute activité professionnelle «corporelle» pour ainsi dire, comme par exemple présider un Conseil des ministres, recevoir en audience officielle et, cela va de soi, faire la… prière ! Par contre, ses facultés mentales étant intactes, l’usage de sa main droite aussi, Bouteflika est toujours en mesure de prendre des décisions.
Et, là, nos sources sont unanimes : il faut s’attendre à quelques «sorties» à moyen terme. La plus importante est qui relève quasiment du domaine de l’officiel est celle d’un important remaniement du gouvernement. En fait, ce remaniement n’avait été retardé que par l’accident de santé de Bouteflika.
Mais de reporté, il passe pour «certainement amplifié» par cette même maladie. Dans l’entourage immédiat de Bouteflika, l’on a mal pris quelques «retournements», en coulisses bien entendu, de certains hauts responsables, y compris au sein de l’exécutif, dans l’intervalle entre le 27 avril et le 16 juillet.
Ce n’est pas tout. L’actuel gouvernement ne trouve grâce, ni aux yeux de Bouteflika, ni chez Sellal ! Le Premier ministre qui avait hérité, le 3 septembre 2012, d’un staff gouvernemental qu’il avait découvert en même temps que sa propre nomination, avait, confient nos sources, émis le souhait d’un remaniement significatif qui devait avoir lieu en mai dernier, à la même période que la révision de la Constitution.
Avec le retour de Bouteflika, Sellal, selon toujours nos sources, serait revenu à la charge. «La réflexion sur la composante du prochain gouvernement est engagée», nous dira même un proche de Bouteflika.
Info Algérie

zaki123
31/07/2013, 05h53
il ne faut pas du remaniement ministériel mais il faut surtout..du remaniement des textes des prorogatif d'un ministère.. comment un gouvernent discute de de la santé alors que c'est une chose technique entre medecin.. comme si le gouvernement discute sur la modalité de montage du moteur diesel d'une voiture. il faut que le mecanicien fasse ceux ci et cela..

au point d'aller proposer un texte qui interdit au medecin specialiste du publqiue d'aller exercer dans le privé.. alors que le devoir jsutement du medecin avant de devenir medecin fait un serment..(''là il ya le malade il doit se déplacer'' meme l'application de l'eutanasie lui sera inerdite par moralité.. il jete ses instruments en lançant ''si vous voulez euthaniser faite le ce n'est pas mes habitudes''...
apres avoir fait un passage chez le medecin le president doit se pencherserieusement sur la santé en algerie..au lieu de construire une mosquée vaux meiux construire 3 hopiteaux haut standing avec atterissage d'hlicoptére..là ou il ya le meilleur chirurgien du monde on va le prier de venir voir''
on dot une sadaka jariya..chaque fois que l'hopitale soigne un malade il ya une piece qui entre dans la bourse de Boutflika et les gens qui l'ont soutenu pour la réalistation de tel hopiteaux..j'espère qu'il sera inteligent..
mais si il fait l'impossible et le projet n'aboutit pas possible que Dieu voulait sa chose
''3abdi anta touride wa ana ouride
wama yakounou illa ma ouride''
hadith koudoussi

SamyBey
31/07/2013, 13h05
zaki123 : faut un remaniement présidentielle plutôt car les ministres appliquent le programe présidentielle

Cookies