PDA

Voir la version complète : L'Algérie veut contrer les prêches extrémistes


nassim
01/08/2013, 01h10
Pendant la décennie noire en Algérie, les prêcheurs de la mort et de la haine ont justifié la mort de milliers d’Algériens. Aujourd'hui, l’Algérie mène une véritable bataille contre l’extrémisme religieux.

"On veut bâtir des écoles coraniques qui forment des musulmans algériens et non des musulmans afghans", a déclaré le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, le jeudi 25 juillet à Tindouf.

Sellal a exprimé l’engagement du gouvernement algérien à soutenir la création des écoles coraniques dans cette région sensible, à condition de ne pas prêcher les discours extrémistes prônés par les terroristes.

Combattre les prêches extrémistes est l’un des axes les plus importants sur lequel travaille le ministère des Affaires religieuses, qui compte d’abord sur la formation des imams et des éducateurs.

Vendredi dernier, le bureau des fatwas a indiqué, par la voix de Djelloul Guessoul, qu’il y a des Algériens qui se renseignent, notamment durant le mois de Ramadan, auprès d’oulémas d’autres pays arabes comme l’Arabie Saoudite et l’Egypte, "sans tenir compte du fait que la fatwa diffère selon l’espace, le temps et la personne qui la promulgue".

"Nous mettons en garde contre ces fatwas sollicitées auprès d’oulémas non-algériens car véhiculant des messages pouvant altérer l’intérêt suprême du pays, notre référence et notre intégrité religieuses", a déclaré l’imam Guessoul à l'APS, précisant que cette mise en garde "n’est pas une interdiction catégorique aux Algériens de contacter ces oulémas mais plutôt un rappel sur l’impératif de connaître leurs tendances".

S’adressant à ceux qui se renseignent auprès d’oulémas étrangers, l’imam Guessoul a assuré que "l’Algérie dispose d’oulémas compétents en matière de jurisprudence", déplorant l’amalgame entre la disposition de l’Islam et la fatwa qui est un avis religieux.

Zaim Khenchelaoui, anthropologue des religions, estime que "l’usage de la fatwa en Algérie selon les pratiques et rites religieux propres aux pays du Machreq ou émanant de courants islamistes 'souvent extrémistes' peut avoir des incidences négatives dans la pratique de l’Islam au Maghreb".

Il pense que ces fatwas qui viennent d'ailleurs sont "mortelles" car "elles ont tendance à prêcher la mort au lieu de prêcher la vie".

Invité à s’exprimer sur l’utilisation de la fatwa à des fins politiques, Khenchelaoui présente ce phénomène comme un "moyen utilisé par des mouftis autoproclamés pour déstabiliser les musulmans et semer le doute et le désespoir parmi eux".

"La communauté de l’Islam baigne désormais dans un océan de larmes et de sang, à cause de ce genre de fatwas", ajoute-t-il.

Par ailleurs, le secrétaire général de la Coordination nationale des imams et des fonctionnaires des affaires religieuses, Cheikh Djelloul Hedjimi, indique "qu’une institution officielle de la fatwa contribuera à donner une vision uniforme à la fatwa sur diverses questions religieuses qui intéressent le citoyen algérien sur la base du rite malékite, qui constitue le référent religieux algérien".

Source: Magharebia

KHORE
01/08/2013, 01h21
S’adressant à ceux qui se renseignent auprès d’oulémas étrangers, l’imam Guessoul a assuré que "l’Algérie dispose d’oulémas compétents en matière de jurisprudence", déplorant l’amalgame entre la disposition de l’Islam et la fatwa qui est un avis religieux


en la matière, la confiance en ce qui est national, le gouvernement a perdu toute crédibilité depuis l'hospitalisation de son Président en France et son suivi actuel en Algérie par des médecins français délégués par la santé militaire gaouria.

Bachi
01/08/2013, 01h26
...Mais il n'est jamais trop tard pour bien faire.
"sans tenir compte du fait que la fatwa diffère selon l’espace, le temps et la personne qui la promulgue".

"Nous mettons en garde contre ces fatwas sollicitées auprès d’oulémas non-algériens car véhiculant des messages pouvant altérer l’intérêt suprême du pays, notre référence et notre intégrité religieuses",

"l’usage de la fatwa en Algérie selon les pratiques et rites religieux propres aux pays du Machreq ou émanant de courants islamistes 'souvent extrémistes' peut avoir des incidences négatives dans la pratique de l’Islam au Maghreb".

Trois bonnes vérités à opposer à nos petits intégristes qui ont si à coeur de nous faire baigner dans l'oumma de leurs fantasmes.

Gingerman
01/08/2013, 01h27
on a assez parle sur ce forum des mufti charlatant venant du machrek.

que chacun garde ses moutons et le monde se portera mieux

Louny
01/08/2013, 01h32
La religion, chaque état doit s'en emparer. Sinon, d'autres le feront avec ta place.

absent
01/08/2013, 01h33
La création d'une ligue islamique maghrébine serait une partie de la solution.

KHORE
01/08/2013, 01h42
@ Djoumy
La création d'une ligue islamique maghrébine serait une partie de la solution.



tu ne suis pas ce qui se passe au sein du Conseil du Culte Musulman gaouri et de la Grande Mosquée de Bariz ?

medDZ
01/08/2013, 10h00
Avant de voir ce qu'il se dit dans les mosquées il faut voir ce que l'on enseigne dans les écoles à nos enfants,
quand on apprend aux enfants que les juifs boivent le sang des petits musulmans et d'autres conneries du même genre, il ne faut pas s’étonner de la propagation du venin de la haine et de la violence bestiale

algiers09
01/08/2013, 11h29
Il suffit de se balader dans la rue et voir toutes ses femmes et fillettes voilées pour se rendre compte que l'intégisme a déja gagné sa bataille contre la société. Et personne n'y peut rien car les intégristes prétendent parler au nom de dieu.

Massnsen
01/08/2013, 11h34
Il suffit de se balader dans la rue et voir toutes ses femmes et fillettes voilées pour se rendre compte que l'intégisme a déja gagné sa bataille contre la société. Et personne n'y peut rien quand les intégristes prétendent parler au nom de dieu.

Feu général Lamari, qui est mort lui en Algérie pas comme certains, disait que la guerre contre le terrorisme était gagnée, reste la guerre contre l'intégrisme qui n'est pas du ressort de l'armée, mais du politique.

On voit ce qui s'est passé depuis. Des prêches, un séisme (2003), des chaînes satellite et on se retrouve avec une armée d'intégristes de plus en plus puissante.

Cookies