PDA

Voir la version complète : Le droit de gréve en question


Stanislas
23/11/2004, 12h59
Le préfet de Paris vient de menacer les camionneurs qui veulent bloquer la région parisienne par une gréve monstre.

Je comprend parfaitement les revendications des camionneurs face à la montée du gasoil et la concurence est européene.

Seulement il faut comprendre aussi le prefet de paris qui doit gérer une ville de 8 millions de personnes.

Ou s'arrete le droit de gréve et ou commence le chaos ?

morjane
23/11/2004, 13h04
Azul Stan,

Bonne question. Quand il s'agit pour d'un service publique telle la RATP ou la SNCF cela pénalise autant mais on respecte ce droit. Là pour les camionneurs , aucun instant de doute, on interdit de façon totalitaire et arbitraire.
Je n'ai pas de réponse seulement je me dis qu'il y a une difference de traitement.

Cordialement

Stanislas
23/11/2004, 13h13
Azul Morjane


Ravi de te lire, tu sais de tout temps les cammioneurs ont fait trembler les gouvernements. Un gréve de la SNCF génent les usagers mais une gréve des camionneurs bloquent toute l'economie francaise. Je me souviens que Paul Quiles quant il etait ministre de l'interieur à éte intransigent vis à vis des camionneurs et pourant il est de gauche.

Quand les semi-remorques bougent, c'est tout le gouvernement qui tremble.

Pour ma part je prends parti pour le prefet , on ne peut pas prendre toute une économie en otage

cdt

zek
23/11/2004, 14h21
Pourquoi bloqué les routes, ils peuvent tout simplement refuser de travailler !

Stanislas
23/11/2004, 15h00
Salut ZEK,

Plus facile à dire qu'à faire. qui nourrira leurs familles ?

Je ne comprend pas ta réponse

cdt

zek
23/11/2004, 21h17
Ou plus simplement manifester sans leurs camions !

sentenza
23/11/2004, 21h31
Faut pas prendre les routiers pour des neuneus.
Ils savent très bien ce qu'ils font : agir en bloquant les routes mettra beaucoup plus la pression sur le gouvernement qu'une simple manifestation pedestre.
Franchement le gouvernement se fiche d'une manif.
Tous les mouvements de protestation des grands groupes ou corporations se manifestent par des arrêts de travails prolongés et parfois des démonstrations de forces.
On peut bien évidemment regretter les nuisances désagréables (le mot peut sembler faible) sur le citoyen lambda : l'usager des transport ou l'automobiliste, mais c'est le seul moyen de faire reculer le gouvernement sur un projet de loi auquel s'opposent les grévistes.

Le droit de grève est un acquis social, sur lequel il serait grave de revenir.
Mais je pense que tous attendent la mise en place d'un service minimum qui limite les désagréments envers les usagers des transports.

Trouver un compromis dans les cas de grèves importantes permettrait peut être de mieux accepter ces mouvements de grève.

Alain
24/11/2004, 01h03
Salut Stanislas

Toujours tes bonnes question ! La réponse est très simple : la grève est légale, le blocus est totalement illégal, c'est immoral et s'apparente à une action militaire. Tous les citoyens sont contraints de payer sans contrepartie pour une corporation qui n'a comme seul légitimité que de disposer de grosses masses de 32t. Et leur situation est celle de millions de gens : concurrence, cout, problèmes de revenus, chomage.

Une grève est un arrêt de travail, codifiée et protégée par la loi. Seule quelques personnels de professions stratégiques sont "réquisitionnables".

Certaines grèves sont tellement couteuses ou dangereuses pour la communauté qu'elles sont encadrées par la loi ou en débat : poste, EDF, SNCF. l'EDF n'a plus fait de grève depuis longtemps (les salariés y sont un des plus haut revenu et des commodités diverses, de France, c'était indécent). Une grève de la poste RUINE des milliers de sociétés et coûte des milliards aux privés et à l'Etat.

J'ai connu 3 blocus par les camions. Un vers 82, un autre sur le tunnel du Mont Blanc qui a bloqué tout trafic Italie / France, un autre je ne sais plus quand exactement. Ils ont à chaque fois provoqué une véritable ruine de milliers entreprises, surtout le 1er, les banques avaient comme consigne de l'Etat d'accepter les découverts mais ça ne remplace pas les revenus perdus et les chômage technique. Ils bloquaient même les auto ! J'aime autant te dire qu'ils sont haïs et que leur égoïsme a complètement discrédités cette corporation qui n'a plus aucun soutien dans la population.

Une vraie grève c'est lorsque les camions restent au garage, rien à dire là dessus. Point barre. Au pire les chauffeurs peuvent empêcher le patron d'employer des jaunes mais en fait ici c'est spécial car beaucoup d'entre eux sont des types à leur compte ! En fait ils payent cet éparpillement en 1000 minuscules sociétés et surtout la concurrence acharnée qui en découle. Là dessus il y a la Pologne, les pays de l'Est ..., Un Lille Marseille est aujourd'hui payée une misère ! Cette colère de l'augmentation du fuel n'est qu'une goutte d'eau révélateur de cette guerre des prix qui fait que cette profession est condamée à terme, exactement comme la marine marchande qui a depuis longtemps effectué le virage (pavillon étranger, personnels étrangers).

Salut !

irene
24/11/2004, 04h29
Bonsoir,
Je me souviens encore de la grève des transports en 1995, je crois, en hiver . Toutes les stations de RER ont été fermées sur Paris et bcp de petits commerces de ces stations ont faits faillite ( boulangers, points journaux ... ) , sans parler des licenciements. Sans parler du stress des aller-retour au travail .
Mon patron de l'époque :7: nous avait retenu sur le salaire les heures de retard !!! :evil:
Une jeune stagière avait fait une déprime ! :cry:
Lui, mon boss, il habitait la rue à coté :evil: :evil: :evil:
Je ne juge pas les grévistes, mais alors, une grève totale, chacun est concerné !
irene

adnocturne
24/11/2004, 08h55
Le droit de greve en question.

Honnetement, je pense qu'en France la capacité à obtenir des choses d'un gouvernement ne depend pas de la justesse de la cause mais de la capacité de nuissance de la profession.

Je m'explique.
Une infirmier qui reclame une amelioration de ses conditions aura moins de chance de ses faire entendre du gouvernement qu'un cheminot qui pourra bloquer le trafic en France.

C'est malheureux mais c'est comme ca.

sentenza
24/11/2004, 09h09
Une infirmier qui reclame une amelioration de ses conditions aura moins de chance de ses faire entendre du gouvernement qu'un cheminot qui pourra bloquer le trafic en France.

C'est malheureux mais c'est comme ca.

Entièrement d'accord. Malheureusement pour se faire entendre, il faut disposer de moyens de pressions dissusasifs ...
Irène, durant la fameuse grève de nov-décembre 95, j'allais en cours en vélo La circulation et le blocage de l'économie étaient monstrueux, Juppé en a payé les frais !

adnocturne
24/11/2004, 09h19
Resultat : C'est toujours les memes qui tirent la couverture a eux car ils ont la capacité de nuire aux institutions.

Cookies