PDA

Voir la version complète : L’Algérie au bas d’un classement sur les libertés économiques dans le monde


haddou
06/10/2013, 10h10
La liberté économique recule en Algérie depuis 2005. Elle est classée parmi les dix pays au monde où la liberté économique est la plus faible, selon le rapport annuel 2013 sur les libertés économiques. Les autres pays de l’Afrique du Nord font mieux mais sont tous dans la deuxième moitié du classement.

Publié annuellement par l'Institut Fraser un think tank canadien, le rapport « Liberté économique dans le monde » assume clairement ses orientations libérales. Un pays économiquement libre, c’est un pays dont « le gouvernement protège les droits de propriété et met à disposition un nombre limité de « biens publics » tels que la défense nationale et l’accès à une monnaie à valeur solide, sans aller au-delà. » En outre, « il doit garder les taxes basses, ne pas créer de barrières au commerce national et international, et dépendre plus des marchés que des dépenses publiques et de la régulation pour attribuer les biens et les services », continue le rapport.

L’Algérie, mauvais élève de l’Afrique du Nord
Classée 142ème sur 152 pays, l’Algérie est suivie par 8 pays africains, dont la RDC et le Tchad, mais aussi par le Myanmar, et en dernier, par le Venezuela. Avec un score de 4/10, le système légal et les droits de propriété en Algérie sont pointés du doigt. La taille du gouvernement est aussi l’objet d’une mauvaise note de 4.4/10. Le pays brille pourtant dans le domaine de sa monnaie, dont la solidité est évaluée à 7/10. L’Algérie est donc loin des piliers de la liberté économique définis par le rapport : « (1) la propriété privée, (2) l’échange volontaire coordonné par des marchés, (3) la liberté d’intégrer un marché et d’y être compétitif, et (4) la protection des personnes et de la propriété de l’agression des autres. » La liberté économique en Algérie au pourtant augmenté entre 1990 et 2005, avant de se réduire jusqu’en 2011. Les autres pays de l’Afrique du Nord s’en sortent mieux que l’Algérie, mais restent dans la deuxième moitié du classement mondial. Ainsi, la Tunisie est 81ème, et notée au-dessus de 6/10 dans tous les domaines. La liberté de commercer internationalement vaut un petit 4.5/10 pour le Maroc, classé 98ème. La Mauritanie et l’Egypte se suivent de près, respectivement à la 105ème et la 108ème place.

La liberté économique mondiale stagne
Selon les auteurs du rapport, il existe une corrélation entre le niveau de vie des citoyens d’un pays et son niveau de liberté économique. Ainsi, l’espérance de vie est de 79.2 ans dans les pays placés dans le premier quart du classement, alors qu’il n’est que de 60.2 ans dans les pays dans le dernier quart. En outre, « les libertés civiles et politiques sont considérablement plus élevées dans les pays les plus libres économiquement », note le rapport. En général, la liberté économique mondiale a augmenté entre 1980 et 2011, bien qu’elle ait accusé une baisse entre 2007 et 2009 et n’a toujours pas retrouvé son pic de 2007, qui était à 6.92/10. Les deux pays en tête de classement sont, comme l’année précédente, Hong Kong et Singapour. Les autres pays dans le top 10 sont la Nouvelle-Zélande, la Suisse, les Emirats Arabes Unis, l’Ile Maurice, la Finlande, le Bahreïn, le Canada, et l’Australie

Maghreb émergent

good
06/10/2013, 17h14
s il y avait la moindre libérté économique , il y aurait LONGTERMPS ET TRES longtemps que les algériens auraient fabriqués lEUUUUUUUUUUUUUUUUURS vitamines par les algériens eux memes.

IL N Y A PAS DE COHERENCE ENTRE LES DIFFERENTS SERVICES

ET LES ORIENTATIONS ECONOMIQUES SONT SOIENT GOUVERNEMENTALES SOIT ELLES N EXISTENT PAS DU TOUT.

Pour démarrer une industrie IL VOUS FAUT DES CERTIFICATS DE VALIDATIONS ETC
si par malheur vous avez une innovation il est pratiquement impossible de les ramener. ALORS QUE DANS LES AUTRES PAYS L UNIVERSITE ET D AUTRES SERVICES SONT FAIT POUR CELA ....
EN CHERCHANT BIEN C EST UNE AFFAIRE DE GROS SOUS

DONC LES PETITS ET TOUT PETITS QUI N ONT PAS LES SOUS AURONT TOUT BLOQUES.

AU FAIT COMME AU USA ETC... SEULEMENT AILLEURS IL YA SUFFISEMENT DE BOITES QUI PEUVENT PRENDRE EN CHARGE UN PROJET S IL VOIENT UN BENEFICE.


LES BOITES ALGERIENNES STAGNENT A 1000/10 MEME SONATRACH STAGNE AVEC SES USINES QUI SONT DIFFICILLEMENT MIS A JOUR !!!!

OU EST LA SOURCE DE CES PROBLEMES ,,,,,,,,,???????


INTERNES OUI

REGIONAUX OUI


..... :redface:

momo.05
06/10/2013, 18h46
quand on est pas bon on est pas bon,ci tt!:mrgreen::mrgreen::mrgreen:



ca va.............ci pour detendre!:lol:

rodmaroc
06/10/2013, 18h52
A l'envers cela donne l’Algérie dans les premiers de la protection de son économie , excellent .
l'importation à outrance!! c'est ça la protection de l’économie algérienne? c'est ça le patriotisme économique? .....et si tu te mettais à réfléchir 2 minutes, qu'est ce t'en dis?

wakila
06/10/2013, 21h03
Publié annuellement par l'Institut Fraser un think tank canadien, le rapport « Liberté économique dans le monde » assume clairement ses orientations libérales.En fait leur libéralisme c'est qu'un état doit se laisser piller, doit accepter que des multinationales décident de la politique économique des pays! En gros, du néo-colonialisme!:evil:

Un pays économiquement libre, c’est un pays dont « le gouvernement protège les droits de propriété et met à disposition un nombre limité de « biens publics » tels que la défense nationale et l’accès à une monnaie à valeur solide, sans aller au-delà. » En effet nous avons vu ce qu'à donner la crise financière et l'ampleur des dégâts engendrés par la folie des banques, l'ampleur de la dette, et le pauvre citoyen qui paye l'addition!

En outre, « il doit garder les taxes basses, ne pas créer de barrières au commerce national et international, et dépendre plus des marchés que des dépenses publiques et de la régulation pour attribuer les biens et les services », continue le rapport.En gros ouvrir les vannes aux multinationales pour qu'elles se gavent sur le dos des peuples!

Le but? perdre sa souveraineté et être l'esclave du système financier mondial!

Cookies