PDA

Voir la version complète : Le succès des Verts vu par la presse d’Amérique latine


morjane
28/11/2013, 16h10
S’il y a bien une région du monde où le football s’érige en religion, c’est bien l’Amérique latine.

La Coupe du monde, pour les Latinos, c’est la fièvre de la samba, la salsa et la rumba mêlées au rythme de l’art de la balle ronde. En 2014, c’est au Brésil que les 32 meilleures équipes nationales ont rendez-vous, parmi elles celle d’Algérie. Nous nous sommes intéressés aux commentaires de la presse latine sur notre EN.

http://www.elwatan.com/images/2013/11/27/algerie-match-retour-29_1894408_465x348.jpg

D’abord la presse brésilienne, celle du pays d’accueil de cette fascinante compétition universelle. Nous avons relevé dans le journal Meiahora de Rio de Janeiro un détail qui a attiré notre attention, à savoir que les 32 équipes sélectionnées pour ce Mondial ont leur photo dans le journal, sauf celle d’Algérie représentée par un groupe de supporters drapeau en main.

Quant au journal argentin Clarin, il a écrit : «A peine un but inscrit par Madjid Bougherra qui sauva l’EN algérienne de l’élimination. Cela a été comme un acte indéchiffrable. Il y a lieu de rappeler que c’est dans ce pays que sont nés les parents de Zidane, ce crack universel.»
Ce qui est toutefois frappant c’est que plusieurs journaux de plusieurs pays latinos ignorent que notre buteur de Blida joue actuellement au Qatar. C’est ainsi que le journal mexicain El Universal rapporte : «Le but du joueur de Glasgow Rangers, Madjid Bougherra, a converti l’équipe algérienne, dirigée par le Bosniaque Valid Halilhodzic, en l’unique pays arabe à être présent au Brésil».

Il a ajouté dans la foulée : «On a noté l’absence remarquée du président Abdelaziz Bouteflika à ce match. Il récupère d’un AVC qu’il a eu en avril dernier.» El Universo de l’Equateur, un autre pays prenant part au Mondial 2014, a analysé cette compétition du côté financier : «Selon l’étude de l’Agence germano-ibérique Euromericas Sport Marketing, les 32 équipes qui seront présentes au Brésil valent 8 700 millions de dollars. Celle de l’Algérie apparaît à la 27e position avec 59 millions de dollars en comparaison avec l’Espagne classée première grâce à ces joueurs de renom d’une valeur de 723,9 millions de dollars».

Le journal colombien El Universal a souligné pour sa part, dans un autre commentaire et dans la même optique financière que le journal équatorien, en se réfèrant au PIB de chaque pays : «Le PIB de l’ensemble des 32 pays qui joueront le Mondial du Brésil s’élève à 41,5 billions de dollars. Cependant, ce n’est nullement la valeur du PIB d’un pays qui paraîtra sur un terrain, mais ce sera le talent qui primera. Gageons que l’Algérie avec un PIB de 188,6 milliards de dollars pourra défier les USA, une super puissance, avec un PIB de 15,6 billions de dollars. Enfin, avouons que l’équipe algérienne jouera pour la quatrième fois le Mondial, après les expérience de 1982 en Espagne, 1986 au Mexique et 2010 en Afrique du Sud, où à chaque fois elle était éliminée au premier tour. Au Brésil, il y a de fortes chances qu’elle accède au 2e tour». La presse d’Amérique latine n’est pas avare en commentaires ni en articles pour relater dans le moindre détail tout ce qui peut entourer cette Coupe du monde 2014.

S. R. O. El Watan

Cookies