PDA

Voir la version complète : L’ultime show de Saâdani


morjane
09/01/2014, 16h08
Le secrétaire général du Front de libération nationale prépare une démonstration de force, samedi, au complexe Mohamed-Boudiaf. Confronté aux coups de boutoir du groupe de Abderrahmane Belayat, il est tenu de prouver qu’il tient en main les rênes du parti.
Saâdani est-il sur le point de présenter son dernier show ? Samedi, le patron du Front de libération nationale organisera une «rencontre des élus» au complexe sportif Mohamed-Boudiaf.
Cet «évènement» est censé clore la série de meetings qu’il a animés ces dernières semaines à l’est et à l’ouest du pays. Engagé dans une guerre ouverte contre le groupe de Abderrahmane Belayat, Amar Saâdani prépare une véritable démonstration de force.

Objectif : prouver qu’il contrôle le parti. Pour cela, il devra s’appuyer sur la présence de deux catégories de cadres : les parlementaires et les membres du Comité central du FLN. Les premiers ont reçu, hier, une convocation en bonne et due forme. «Il est porté à la connaissance des députés qu’une réunion avec le secrétaire général Amar Saâdani est prévue samedi 11 janvier 2014 à 9 heures à la Coupole-stade du 5-Juillet. Votre présence est indispensable.Vous trouverez à l’entrée de la salle une feuille d’émargement auprès de l’assistant du groupe parlementaire. Cordialement, Tahar Khaoua, président du groupe parlementaire du FLN.» Ce sms a été transmis à l’ensemble des députés du FLN.

Pour ce qui est de la convocation des membres du Comité central, la situation devrait être plus compliquée pour Saâdani car il semblerait que la grande majorité soit passée dans les rangs des opposants.
Sur le plan de la participation des cadres du parti, Abdelhamid Si Affif est persuadé qu’elle sera «minime». «J’estime que seuls 40% des parlementaires seront sous le chapiteau loué par Saâdani. Pour les membres du Comité central, je ne pense pas qu’ils seront présents en forceMais il est évident que Saâdani fera salle comble. Les hommes d’affaires qui sont à ses côtés ont l’habitude de remplir les salles. Il faut s’attendre à ce qu’ils louent des dizaines d’autobus pour ramener des badauds de
toutes les régions du pays. C’est leur spécialité», explique l’ancien membre du Bureau politique du FLN.

Si Affif estime que Saâdani joue à un «jeu très dangereux». «Amar Saâdani insiste sur la nécessité d’aller vers la révision de la Constitution. Il pense qu’à travers un meeting de 4 000 ou 5 000 personnes il a la capacité de faire pression sur le président de la République afin qu’il amende la loi fondamentale pour créer le poste de vice-président.

Son objectif est d’être nommé à ce poste. Mais il a un autre plan. Si le Président ne change pas la Constitution et qu’il ne se présente pas à un quatrième mandat, alors Saâdani sera porté candidat à la présidentielle de 2014», assure Si Affif. Ce dernier se base sur la circulaire envoyée par le secrétaire général à l’ensemble des structures du parti.
Datée du 7 janvier, Saâdani ordonne aux militants de n’organiser les collectes de signatures qu’au profit «du candidat à la présidentielle désigné par le FLN». «La logique aurait voulu qu’il cite nommément le Président Abdelaziz Bouteflika dans cette note officielle.

Il ne l’a pas fait. Il y a trop de non-dits», déclare Si Affif. Amar Saâdani candidat. Tout est possible.

Tarek Hafid - Alger (Le Soir)

danube
09/01/2014, 22h54
le ridicule ne tue pas, saidani président je me naturaliserai marocain:lol:

Cookies