PDA

Voir la version complète : Le premier aéroclub du centre de l’Algérie est né


lambra
14/01/2014, 15h48
Désormais, le rêve de devenir un jour pilote d’avion est possible, voire accessible à tous, et ce, grâce à l’ouverture de ce secteur au privé. “Contrairement aux idées reçues, la licence de pilote privé est à la portée de tous. En effet, les cours théoriques ne nécessitent aucune connaissance préalable. De plus, les cours sont donnés de manière pragmatique et ludique, ce qui les rend facilement accessibles”, lit-on dans l’exposé des motifs de l’aéroclub Sonair, une école basée à Boumerdès. Pour le président de cet aéroclub, Lyès Mohamed Seghir : “Notre souci est de mieux former la ressource humaine. Aujourd’hui, l’aviation civile doit se développer davantage, et ce, à la faveur d’une demande croissante de jeunes qui s’investissent dans la connaissance et la science. Évidemment, nous sommes à cheval sur les qualités des candidats et leurs motivations.”
L’école est dotée de tous les moyens, aussi bien théoriques que techniques, comme le simulateur de pilotage (100% made in Algeria).
L’aéroclub Sonair de Boumerdès couvre, actuellement, toute la zone du nord algérien, avec une exigence dans la qualité d’apprentissage et de formation. L’aéroclub Sonair dispense des formations pour l’obtention d’une licence-pilote privée, PPL-A. “Il s’agit d’une licence de pilote privé avion ou Private Pilot License-Airplane, abrégé PPL-A en anglais, qui permet de piloter des avions à moteur dans la plupart des pays industrialisés, selon des standards et des exigences de qualification homogènes et conformément aux lois de l’OACI. Elle permet de transporter des passagers, mais n’autorise pas le transport commercial rémunéré. Elle est une première étape obligatoire vers des licences plus évoluées (pilote professionnel, pilote de ligne, pilote à équipage multiple). Une licence PPL-A peut être délivrée dans plusieurs pays du monde qui la reconnaissent mutuellement. C’est une licence reconnue par l'OACI. La licence PPL est ainsi délivrée par la FAA aux États-Unis, la JAA pour les certifications européennes, Casa pour l’Australie et le Canada. Chaque organisation peut formuler ses propres exigences pour délivrer une licence PPL, mais les standards minimaux sont homogènes conformément à l'Annexe 01 de l’OACI”, nous dit-on. En plus d’une bonne condition physique exigée, Sonair assujettit cette formation à un test psychotechnique du candidat, sachant que la formation de pilote répond au souci de la performance et de la confiance.
Cet aéroclub a également intégré la division algérienne de simulation aéronautique Vatsim, qui est elle-même homologuée par la DACM algérienne pour les simulations et exercices en vol.liberte-algerie

Cookies