PDA

Voir la version complète : Sellal demain à Bouira


morjane
15/01/2014, 16h06
Annoncée à maintes reprises, la visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Bouira, aura finalement bien lieu, demain jeudi, selon un communiqué du Premier ministère.

http://www.depechedekabylie.com/thumbnail.php?file=2014/01/3546_14_460123405.jpg&size=article_medium

Abdelamelk Sellal aura ainsi fait le tour de la Kabylie, même si ses deux sorties à Tizi-Ouzou et Béjaïa ont été bouleversées par une autre actualité, celle relative à l’état de santé du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. En effet, le chef du gouvernement avait dû interrompre sa visite à Tizi-Ouzou pour rejoindre l’aéroport militaire de Boufarik, pour y accueillir le Président Bouteflika, de retour de France. Et précédemment, à Béjaïa, le Premier ministre avait dû raccourci sa visite vu que là, le chef de l’Etat devait être transféré à l’hôpital militaire de Val-de-Grâce à Paris, suite à un accident vasculaire cérébral (AVC).

En ce qui concerne le programme de la visite du Premier ministre dans la wilaya de Bouira, il est annoncé que les secteurs des Ressources en eau, l’Agriculture, la Santé, l’Industrie, l’Enseignement supérieur et bien sûr le logement seront ses principaux points. La visite de demain est très attendue par la population bouirie qui nourrit beaucoup d’espoirs quant à une amélioration de son cadre de vie et une relance du développement de la wilaya qui connaît, à l’instar des autres régions du pays, des lacunes à tous les niveaux. Le Premier ministre, accompagné d’une importante délégation ministérielle, aura entre autres à s’enquérir de l’avancement du projet des grands transferts AEP à partir du barrage de Koudiat Acerdoune (plus de 600 millions de M3), implanté à Maala (daïra de Lakhdaria) au profit des communes du sud de la wilaya de Bouira, situées sur l’axe Aïn Bessem, Sour El Ghozlane et Aïn Lahdjel. Au final, ce sont près de 250 000 habitants qui seront raccordés au réseau AEP.

Toujours dans le volet sensible de l’approvisionnement en eau d’irrigation des surfaces agricoles, le Premier ministre procédera à la mise en service du périmètre d’irrigation du plateau d’El Esnam (près de 2000 hectares) à partir du barrage Tilesdit, implanté dans la commune de Bechloul, à l’Est de Bouira (capacité du barrage : 168 millions de m3). On avance même qu’il sera question, dans une seconde phase, d’interconnexion entre les barrages de Tilesdit, Oued Lakhel (Bouira) et celui de Tichy Haf (Béjaïa). Dans le secteur agricole et de l’élevage, Abdelamelk Sella se rendra à l’ORAC de Aïn Bessam pour y inspecter un élevage industriel de poulets de chair.

L’on apprend également qu’un hôpital psychiatrique, d’une capacité de 80 lits, sera inauguré à Sour El Ghozlane. Une structure qui permettra d’éviter les transferts des patients vers les wilayas limitrophes, en ce qui concerne les pathologies d’ordre psychiatrique. Dans l’après-midi, la délégation ministérielle se rendra à la zone industrielle de Sidi Khaled, dans la commune d’Oued El Berdi, pour contrôler le projet de réhabilitation et d’extension de près de 220 hectares, en plus des 180 hectares existants. Il est utile de savoir que la superficie de la zone industrielle atteindra les 400 hectares et que près de 42 investisseurs y sont implantés actuellement. Le secteur de l’enseignement supérieur sera aussi concerné par la visite du Premier ministre. Ce dernier procédera à l’inauguration du pôle universitaire dans la ville de Bouira, d’une capacité de 4000 places pédagogiques.

A terme, le pôle comportera 9000 places pédagogiques, en considérant que 5000 autres places restent à réaliser. Par la suite, le Premier ministre effectuera une visite au pôle urbain de la ville de Bouira, où 1 422 logements, toutes formules confondues, sont en phase de construction.

Enfin, étape incontournable, le Premier ministre rencontra les représentants de la société civile. Et l’on s’attend déjà à ce qu’il soit interpellé au sujet des fusils de chasse non encore restitués à leurs propriétaires. Un dossier qui traîne depuis des années. Pour rappel, l’opération de restitution des fusils de chasse a commencé, il y a plus de deux ans, à Bouira. Néanmoins, seuls 900 propriétaires, sur 8 600, ont pu ravoir leurs fusils, ou à défaut, obtenir une compensation financière.

Ferhat Zafan- la dépêche de kabylie

Cookies