PDA

Voir la version complète : Jijel : Des terrains agricoles transformés en parkings


morjane
17/01/2014, 15h58
La situation est devenue intolérable avec ces milliers de véhicules qui envahissent des terres agricoles, faute d’espaces de stationnement dans l’enceinte portuaire de Djendjen.

http://www.elwatan.com/images/2014/01/15/dessin-region_1976574_465x348.jpg

Les terrains agricoles les plus fertiles, situés notamment sur les plaines de la bande côtière de la wilaya de Jijel, sont depuis un certain temps exposés à une agression qui ne se limite pas à l’offensive effrénée du béton. Faute d’espaces suffisants pour le stationnement des véhicules importés à partir du port de Djendjen, des surfaces entières de ces terrains ont été dévorées pour être transformées en parkings. Dans la wilaya de Jijel, cette affaire n’est pas passée sans soulever les critiques et les commentaires le plus acerbes à l’égard d’une politique qui fait qu’ «on brade des terres d’une fertilité inégalable contre des voitures asiatiques et européennes», selon certains.

«Qu’on arrête ce massacre», clame-t-on ici et là. Des communes comme Chekfa et Taher sont devenues les lieux de prédilection de ce bradage qui s’opère au grand jour. «Au lieu d’encourager l’agriculture, voilà qu’on se met à ruiner notre riche capital», s’offusque-t-on. Stigmatisant ce massacre, des sites Internet ont diffusé des images par satellite de ces surfaces transformées en parcs autos. Un nombre impressionnant de véhicules transite par ce port, qui ne connaît aucun répit depuis 2009 à la faveur de la décision gouvernementale d’orienter l’importation des marchandises non conteneurisées vers les bassins portuaires de Djendjen et Mostaganem. La wilaya de Jijel devient la principale porte d’entrée de toutes sortes d’engins, voitures et camions importés. Débordant des aires de stationnement qui leurs sont réservées à l’enceinte portuaire de Djendjen, des milliers de véhicules sont garés sur des terres agricoles, avant leur acheminement vers Alger.

La suite est connue de tous, puisque cet empiétement a fait que de vastes hectares ont été dévorés. Or, il se trouve, selon la direction de l’agriculture, que ces terrains appartiennent à des privés. «Cela n’a pas empêché que des mesures soient prises à l’encontre des contrevenants», nous précise le directeur des services agricoles de la wilaya. Selon le même interlocuteur, ils sont en tout 14 parkings pour autos qui ont été recensés à Taher, Chekfa, Djimar et Beni Ahmed, au sud de la ville de Jijel. Douze cas ont fait l’objet de poursuites judiciaires, en vertu de la loi de l’orientation agricole. Des dossiers ont été ficelés et des audiences sont programmées par la justice pour statuer sur ces affaires, selon les mêmes indications.

Zouikri A. - El Watan

Cookies