PDA

Voir la version complète : Indice de Corruption des Pays Exportateurs


Al-Fares
05/10/2006, 22h26
Le bakchich chez les pays exportateurs a été rendu publique....la Suisse avec une note de 7,81 sur 10 occupe le premier rang des pays les moins corrompus.
-------------

D’après l’Indice de Corruption des Pays Exportateurs (ICPE) 2006 de Transparency International, l’enquête la plus complète existant sur la question à ce jour, le versement de pots-de-vin à l’étranger par les entreprises des plus grands pays exportateurs reste une pratique courante, malgré l’existence d’instruments internationaux de lutte contre la corruption qui érigent ces pratiques en infractions.

L’ICPE évalue la propension des entreprises de 30 des plus grands pays exportateurs à verser des pots-de-vin à l’étranger. Les entreprises des pays les plus riches se classent généralement dans la première moitié du tableau mais continuent à verser couramment des pots-de-vin, en particulier dans les économies en développement. Les entreprises des puissances exportatrices émergentes que sont l’Inde, la Chine et la Russie se classent en bas de tableau. Dans le cas de la Chine et d’autres puissances exportatrices émergentes, les efforts entrepris pour renforcer la lutte intérieure contre la corruption n’ont pas réussi à s’étendre à l’étranger.

« Les sociétés qui versent des pots-de-vin compromettent les efforts réels des gouvernements des pays en développement pour améliorer la gouvernance et entretiennent ainsi le cercle vicieux de la pauvreté » affirme Huguette Labelle, Présidente de Transparency International. Dans les pays d’Afrique les plus faibles sur le plan économique, par exemple, les personnes interrogées ont désigné les sociétés françaises et italiennes comme les plus souvent à l’origine de ces pratiques. « C’est de la pure hypocrisie de voir les gouvernements des pays de l’OCDE exprimer un attachement de pure forme à l’application de la législation, alors que les sociétés basées dans ces pays continuent de verser des pots-de-vin à travers la planète. L’Indice de Corruption des Pays Exportateurs montre qu’ils ne font pas suffisamment d’efforts pour réprimer les versements occultes à l’étranger » déclare David Nussbaum, le Directeur Général de Transparency International. « La lecture du bilan de l’application de la législation internationale contre la corruption est aussi brève que décourageante ».

Ces résultats sont tirés des réponses de plus de 11 000 hommes et femmes d’affaires de 125 pays, interrogés dans le cadre de l’Enquête auprès des chefs d’entreprise (Executive Opinion Survey) 2006 du Forum Economique Mondial. Un score de 10 indique la perception d’une absence de corruption tandis qu’un zéro implique que la corruption est considérée comme endémique. La Suisse arrive en tête de classement mais son score de 7,8 est loin d’être parfait. Conclusion : les niveaux de corruption varient d’un pays à l’autre mais personne n’en sort vainqueur.

Les résultats complets et plus de détails en français:
Transparency International (http://www.transparency.org/news_room/latest_news/press_releases/2006/fr_2006_10_04_bpi_2006)

nassim
06/10/2006, 13h41
Décidément, les Helvètes ne manquent pas de qualités. Une petite distinction de plus qui ne leur fera sans doute pas de mal, eux qui sont déjà les plus compétitifs au monde...

Si j'étais président de l'Algérie, je signerai une convention avec les suisses pour que des centaines de hauts fonctionnaires algériens soient envoyés chaque année en Suisse pour y suivre des formations intensives aux méthodes suisses de gestion de l'état. Ce n'est pas avec Cuba ou le Venezuela qu'on fera des miracles...

ibnrushd
06/10/2006, 14h06
Seul le président a eu droit a cette formation, pendant des années ;) :lol:

Cookies