PDA

Voir la version complète : Le jeûne et le Cancer


babeloued
15/02/2014, 12h50
Le jeûne ami des malades

RÉCIT:

Pour soigner des troubles mentaux et bon nombre de cancers, de plus en plus de spécialistes vantent les mérites de la diète.
C’est un chirurgien cancérologue. Et il le dit presque avec mesure : «J’ai eu une formation classique, puis à un moment, j’en avais assez d’opérer des femmes pour leur cancer du sein et de les mutiler. Je me suis dit : il faut prendre le ou la malade dans son ensemble.» Et c’est ainsi qu’il est devenu un des cancérologues français les plus partisans du jeûne… thérapeutique.
Un excité, le docteur Michel Lallement ? Nullement. «J’ai fait le constat, comme tant d’autres, que les cancers explosent. Que faire ? J’ai choisi de travailler sur le terrain de la personne, l’alimentation en particulier.» Et il n’est pas le seul. Depuis peu, se développe tout un courant pour vanter les mérites cliniques du jeûne, en particulier pour soigner de graves maladies mentales, mais aussi bon nombre de cancers. Il y aurait des dizaines d’essais en cours en Europe, aucun en France. Toute une école médicale est en train de se structurer ; un documentaire sur Arte a été récemment diffusé et, la semaine prochaine, la très sérieuse maison d’édition La Découverte publiera le Jeûne, une nouvelle thérapie ? du documentariste Thierry de Lestrade (1).

Qu’en penser ? Une nouvelle lubie ? Comme souvent lorsqu’il s’agit de médecines parallèles - le jeûne n’est pas considéré «comme une bonne pratique médicale» par l’Institut national du cancer -, il y a de tout, à boire et à manger. Le livre de Thierry de Lestrade est un bon reflet de ce fourre-tout. S’y amoncellent des témoignages sur un registre «quasi miraculeux», mais aussi une analyse historique intéressante, où l’on apprend comment le jeûne est devenu à la mode, notamment pour traiter les maladies mentales au début du siècle, pour disparaître ensuite, vaincu par les industries pharmaceutiques qui ont préféré vendre leurs molécules. Et ainsi de suite.

«Patrimoine».
Reste cette question : pourquoi diable les cellules cancéreuses mourraient-elles lorsque nous jeûnons ? Le docteur Valter Longo est un chercheur italien installé aux Etats-Unis. C’est lui qui a repris le cheval de bataille du jeûne, il y a une dizaine d’années. Et le théorise :«En période de jeûne, nos cellules saines se protègent, elles vont même de mieux en mieux. Elles ont gardé un patrimoine génétique permettant l’adaptation aux circonstances extrêmes, par exemple au manque de glucide pendant le jeûne. Alors que les cellules cancéreuses, elles, ont perdu ce patrimoine génétique et sont dépendantes du glucide. Sans glucide, les cellules cancéreuses régressent, voire disparaissent.»


D’où cette nouvelle stratégie : cumuler le jeûne et la chimiothérapie pour accélérer la mort de la tumeur. Il existe des exemples de réussite en pagaille, comme l’histoire de Jean-Claude, autoguéri d’un cancer de la vessie après un jeûne de vingt-huit jours : plus il jeûnait, mieux il se sentait. «J’aurais préféré mourir que de me faire enlever la vessie, dit-il. Tout le monde doit expérimenter le jeûne au moins une fois. Cela a été le révélateur de ma vie.» Des cas étrangers viennent appuyer cette thèse. Comme celui d’un médecin russe, Yuri Nikolaev, mort en 1998 à 92 ans : il aurait multiplié toute sa vie des expériences sur le jeûne. Dans sa clinique, en Sibérie, plus de 1 000 personnes viennent jeûner chaque année. «Pour ceux qui arrivent avec une prescription médicamenteuse, leur dose est peu à peu réduite pour être retirée dès que possible.» Les résultats sont très bons pour l’hypertension, l’asthme, mais aussi les grandes maladies mentales, comme la schizophrénie. «Les Soviétiques, puis les Russes, ont constitué quarante ans d’études cliniques, établi des protocoles, des listes d’indications et de contre-indications et ont soigné des dizaines de milliers de patients», écrit Thierry de Lestrade. Valentin Nicolaïev, médecin à Moscou, pointe néanmoins les difficultés actuelles : «Sommes-nous prêts à penser le monde autrement ? A penser notre système de santé autrement, à penser notre rapport au soin et au corps différemment ?»

Vérité. Comme souvent dans ces pratiques médicales non validées, des accents de vérité émergent parfois dans le témoignage de certains patients. «Au moins, avec le jeûne, explique une malade, je reprends un peu possession de mon corps. Je n’ai plus l’impression d’être dépossédée de tout, comme dans la cancérologie habituelle.»En tout cas, en France, l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis) préparerait pour début 2014 un essai sur l’effet du jeûne au cours de certaines chimiothérapies.

(1) 220 pp., 19 €.

Eric FAVEREAU

babeloued
15/02/2014, 12h55
Les vertus du jeûne ont été établit depuis pas mal d'années:

Il est clair que les lobby pharmaceutiques ne voulaient pas promouvoir ce type de prévention car cela réduisait leur marché des médicaments...mais faisait la promotion de certaines pratiques religieuses.

Il y a des études sérieuses sur la question et des explication rationnelles sur le mécanismes mis-en-jeu.

nacer-eddine06
15/02/2014, 13h19
Phase orthoplasique de la prévention des cancers.

Une compétition se produit entre les cellules normales (orthoplasiques) et les cellules mutées (dysplasiques). Comme déjà indiqué, dans l’immense majorité des cas, cette compétition se fait en faveur des cellules orthoplasiques. Il s’agit de favoriser dans la compétition cellulaire les cellules normales et de défavoriser les cellules anormales potentiellement cancéreuses.
Nous citerons les principaux moyens.

1 – Réduction alimentaire :

a – Réduction de la ration calorique globale.
« Tous les expérimentateurs ont remarqué depuis longtemps que la cancérisation, volontairement provoquée chez les animaux, est réduite lorsque leur régime est quantitativement allégé d'aliments, pourvu que ceux-ci restent équilibrés. Depuis un demi-siècle, tous les chercheurs ont constaté ce phénomène. » Docteur André Gernez.
Le Pr. Walford, Prix Nobel, constatait dans un travail de 1971 que lorsqu'on réduit d'un tiers la ration alimentaire des animaux d'expérience (en maintenant une ration complète de vitamines et d’aliments essentiels), ils contractent 10 à 60% de cancers en moins.1 L'homme ne diffère pas des autres mammifères. On sait, depuis qu'existent les statistiques des compagnies d'assurance, que les gens pléthoriques contractent plus fréquemment le cancer. Une étude récente le confirme.2
La réduction quantitative des aliments au cours de la cure annuelle de décancérisation est la première condition.
Un régime appauvri en calories, par le fait que cette réduction diminue la sollicitation métabolique des cellules de l'organisme, tend à maintenir ou à rétablir la relation anabolisme inférieur ou égal à réceptivité qui conditionne

l'extinction des cellules mutées,1 dont des cellules cancéreuses. Elle constitue en outre le seul moyen – hors pathologie – de provoquer une acidose durable de l'organisme, par consommation de ses réserves, dont nous verrons l'influence.

b – Réduction de la ration glucidique.2
Les cellules cancéreuses sont avides de sucres. Une observation intéressante de Warburg*: «*le fructose tout comme le glucose est transformé par scission en acide lactique. Toutefois, le sucre de canne n’est pas attaqué, d’où il appert que le cancer ne peut invertir le sucre de canne.*»3
Le tissu cancéreux est avide de sucre. Il faut réduire l’apport en sucre.

c – Diminution des aliments riches en cholestérol et de la viande rouge.
« D'après les effets constatés chez les animaux, les viandes crues ou peu cuites et les aliments riches en cholestérol favorisent l'éclosion des cancers provoqués. » Docteur André Gernez.
Cette progression est observée dans l'espèce humaine chaque fois qu'une population accroît son niveau socio-économique, qui s'accompagne d'un accroissement parallèle de consommation de ces aliments.4




2 – Rôle de l’acidose métabolique.

« L'acidose constitue un état défavorable au développement de la cellule cancéreuse, l'alcalose contribuant à son éclosion. » Cette règle a été établie par le savant états-unien Reding.
Warburg fut le premier à en faire l'observation et à l'expliquer. À partir d'un certain degré d'acidification, le cancer ne peut plus utiliser le sucre dont il est friand.
Les statistiques montrent que les records mondiaux de non-cancérisation sont détenus par les groupes humains qui se singularisent par un record de périodes d'acidose, quelle qu'en soit l'origine :
- conditions de vie*(malnutrition),
- habitudes alimentaires (monastiques),
- maladies : urémie ; artériosclérose : chez les artérioscléreux (chez qui une hypermagnésinémie anormale est par ailleurs constante), le taux de cancérisation passe de 35,7% à 18,7%. Il en est de même dans la néphrite azotémique ; le diabète grave. Cette corrélation négative entre cancer et diabète, constatée anciennement lorsque le diabète n'était pas corrigé, est retrouvée de nos jours chez les Indiens d'Amérique du Nord, chez qui la grande fréquence du diabète est associée à un très faible taux de cancérisation (5897 décès de 1950 à 1967).
- habitudes sociales (certaines populations asiatiques).

Il en est de même pour les groupements cellulaires qui constituent l'organisme, et pour la même raison. Le taux le plus bas de cancérisation est détenu par le tissu le plus acidosique, le muscle (pH<7) qui ne se cancérise pratiquement jamais et qui est si peu favorable à la cancérisation que les métastases (extensions lointaines) des cancers des autres organes sont incapables de s'y greffer, alors que tous les autres tissus, même l'os, les hébergent.
Les rares cancers dont la guérison est spontanée (1 cas sur 90.000), guérissent toujours à la suite d'une fièvre intense et prolongée dont la traduction sur le milieu cellulaire de l'organisme est une acidose.
L'utilisation, depuis plus d’un demi-siècle, de médicaments anti-infectieux majeurs (antibiotiques) et l’utilisation quasi systématique de produits contre la fièvre a éliminé ces épisodes acidosiques provoqués par le banal cortège des infections fébriles banales (angines, abcès, etc.) qui sont combattues maintenant dès leur apparition. La disparition de ces périodes acidosiques spontanées participe à l'accroissement de la cancérisation, l'effet de ces phases acidosantes1 étant d'autant plus important que les cellules cancéreuses sont peu développées.
Remarque*: une acidose sanguine entraîne une alcalose des tissus qui elle peut être toxique. La solution n’est pas d’acidifier notre sang en permanence mais par période pour concourir à éliminer les cellules mutées.
__________________

3 – Supplémenter en «*substances vitales*»*: vitamines et oligo-éléments.

Au début du XXème siècle, le Pr. Pierre Delbet compara la fréquence du cancer et la teneur en magnésium du sol. Il apparut que les pays, comme la Belgique, dont le sol est pauvre en magnésium, détiennent des records de cancérisation.1
L'antagonisme entre magnésium et cancer était tellement évident qu'on crut, à une certaine époque, que la carence en magnésium était la seule cause du cancer. En fait, il s'agissait d'une des carences dont l'existence défavorise la cellule saine dans la sélection cellulaire.
Depuis lors, on découvrit d'autres carences favorisant également la concurrence que les cellules anormales font aux cellules saines et favorisant donc la cancérisation. C'est ainsi qu'une carence en fer favorise une forme de cancer de la gorge en Suède, une carence en cuivre, le cancer de l'estomac en Angleterre, alors qu'au Japon, qui détient le record du cancer de l'estomac, la carence porte sur la vitamine B.
L'insuffisance de ces éléments nécessaires à la cellule saine pour soutenir victorieusement la concurrence des cellules anormales favorise la survie et l'implantation des cellules cancéreuses.

nacer-eddine06
15/02/2014, 13h20
Mais le magnésium présente toutefois une importance particulière parce qu'il est indispensable à toutes les cellules de l'organisme pour que leurs divisions s'effectuent normalement, alors que les cellules cancéreuses se satisfont, pour leurs divisions, de catalyseurs de substitution. Une insuffisance de magnésium constitue donc un facteur spécialement favorable à l'ensemble des cellules cancéreuses de l'organisme dans la sélection cellulaire.
Pourquoi cette carence en magnésium a-t-elle une portée générale ?
Quand on considère le schéma de la synthèse de l'ARN (acide ribonucléique, un des deux acides observés dans les noyaux de la cellule), une particularité frappe l'observateur. À presque toutes les étapes du schéma, on remarque les lettres Mg. C'est le magnésium. Il est nécessaire pour que s'organise l'ARN terminal. Or l'ARN est l'acide qui règle la division cellulaire. Le magnésiumintervient directement pour que les cellules effectuent normalement leur division.
Vient-il à manquer ? La division s'effectue tout de même, mais moins bien. La cellule y procède en substituant à ce catalyseur naturel un ersatz : le potassium par exemple. Cette substitution ne gêne pas la cellule cancéreuse qui, au contraire de la cellule saine, est beaucoup moins difficile et utilise indifféremment d'autres catalyseurs de moindre qualité.
La carence magnésienne qui agit, dans un sens favorable à la cellule cancéreuse dans la sélection cellulaire, est un phénomène qui, autrefois limité à certaines régions qui en sont géologiquement démunies, tend à s'universaliser en raison d'apports surabondants, eux aussi substitutifs, comme les engrais potassiques, dans les habitudes culturales modernes.
Les colloques, rapports, congrès études diverses sur cette question sont innombrables et attribuent au magnésium un rôle central dans la plupart des dysfonctionnements de nos cellules.
Un apport magnésien de principe doit donc être fourni à l'organisme pour en assurer la recharge de ses cellules. Cette recharge est particulièrement lente, surtout chez les gens qui constitutionnellement fixent difficilement cet élément, et cet apport doit être maintenu pendant la cure. Cet apport devrait d’ailleurs être constant par cures périodiques, par exemple de 20 jours par mois, sous surveillance médicale avec contrôle du magnésium sanguin et globulaire.

4 – L’oxygénation.

On sait depuis longtemps que « s'il survient dans un tissu une cause quelconque qui le prive d'oxygène, les cellules capables de se nourrir par fermentation subsistent seules. De cette façon s'opère une sélection entre les cellules qui pourront non seulement continuer à vivre mais encore à se développer plus activement. » (Warburg). Or ces cellules qui peuvent se passer d'oxygène en lui substituant une fermentation, ce sont les cellules cancéreuses.
La correction d'une hypoxie (diminution de l'apport d'oxygène au sein des tissus) est donc un facteur favorisant les cellules saines qui sont plus tributaires d'une oxygénation suffisante que les cellules cancéreuses qui supportent sans inconvénient cet état.
Il faut favoriser cette oxygénation.
La suppression du tabac pendant la cure est nécessaire. L'oxyde de carbone inhalé par le fumeur se fixe sur les globules rouges du sang en prenant la place de l'oxygène. « Une cigarette dégage 20 à 30 cm cube d'oxyde de carbone et un fumeur a 12% d'oxygène dans le sang. » Si la consommation excède 20cigarettes cette réduction d'oxygène fixé par le sang persiste même après l'abstention nocturne du tabac.
Aux procédés, comme la gymnastique respiratoire, s'ajoutent le recours à des substances naturelles, comme la vitamine C, qui restitue de l'oxygène aux tissus au fur et à mesure de leurs besoins, et à des substances médicamenteuses, comme le cytochrome oxydase, les anticoagulants (qui liquéfient le sang) et les fibrinolytiques (qui dissolvent la sclérose). Expérimentalement, chez l'animal, ces substances défavorisent l'éclosion ou l'extension du cancer.

Conclusions.

Telles sont les principales conditions connues qui défavorisent les cellules cancéreuses nouvellement formées dans la compétition avec les cellules saines environnantes pour survivre et se développer, et qui favorisent les cellules saines.
C'est le cas de l'organisme jeune qui dispose d'une plus grande abondance de cellules souches et d'une moindre usure des cellules fonctionnelles, ce qui aboutit à une dominance pratiquement obligatoire des cellules saines chez une personne jeune et qui rend inutile – sinon souhaitable – une cure annuelle de décancérisation. Cette cure de prévention des cancers s'imposera dès l’âge quadragénaire.
Notes : Avec l'âge se produit une réduction progressive du stock de cellules capables de se diviser (cellules génératrices ou souches) ; c'est ce qu'on appelle «*la réduction des parenchymes.*»1
Nous avons vu que, dans une même population, les individus que les circonstances soumettent à une destruction chimique involontaire des micro-cancers, encore indécelables, sont ceux dont le taux de cancérisation est le plus bas.
On a recherché aussi qu'elle était, des diverses populations humaines, celles dont le taux de cancérisation était le plus bas. Ce taux est détenu par une population asiatique (les Hounzas2) chez qui les missions médicales qui ont étudié cet étrange phénomène n'ont décelé aucun cancer. Cette population procède de temps immémoriaux à une cure annuelle qui correspond à l’essentiel des données qui viennent d’être exposées.
IV – Chasse terminale des micro-cancers.

Durant les derniers jours de la cure, il est souhaitable de procéder à la destruction des micros-cancers ayant pu survivre à la cure orthoplasiante, par des produits anticancéreux.
Cette purge des micro-cancers résiduels comportant un faible nombre de cellules (16 en moyenne à la fin de la première année d'évolution, 1.000 cellules au bout de 3 ans), complète le nettoyage de l'organisme.
Nous avons vu qu'elle implique l'usage de médicaments anticancéreux, à très faible dose (la dose nécessaire à la destruction d'un cancer est proportionnelle au nombre des cellules qu'il contient et cette dose, au stade initial, est négligeable).1

La procédure chimique terminale de la cure préventive ne se différencie pas essentiellement de la procédure curative du cancer évolué. La seule différence est qu'elle s'adresse à des formations constituées d’un nombre réduit de cellules au lieu d'au moins un milliard de cellules pour les cancers détectés au tout début de leur émergence clinique (ce qui malheureusement est un cas rare*: l’écrasante majorité des cancers sont détectés à un stade beaucoup plus évolué).
La charge médicamenteuse, qui est proportionnelle à la masse cancéreuse, est négligeable au stade initial. Elle doit se conformer à la technique de synchronisation.2 La synchronisation consiste à bloquer les cellules en phase de division (phase de vulnérabilité) par un premier agent puis donner un produit qui relance les divisions cellulaires et les jours suivants on administrera un agent éradicateur.
Il convient de noter que l'agent cytostatique initial (blocage mitotique) aboutit, si la concentration est plus élevée, à une action antimitotique partielle mais suffisante au stade d'évolution paucicellulaire (103 cellules) concerné, pouvant remplacer le second agent.

http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=300620&highlight=gernez

http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=303390&highlight=gernez

http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=308118&highlight=gernez
__________________

babeloued
15/02/2014, 15h13
@Solas

merci pour les liens je ne les connaissais pas.

nacer-eddine06
15/02/2014, 16h49
De rien babeloued

zen.man
15/02/2014, 16h52
Reste cette question : pourquoi diable les cellules cancéreuses mourraient-elles lorsque nous jeûnons ?C'est claire, les cellules cancéreuses ne trouvent pas de quoi se nourrir et meurent.

momo84
15/02/2014, 18h21
salam

je voit pas se que se poste fait ici dans le domaine islam
eux il preconise un jeune de 24 heure par jour
certain avec eau dautres avec des bouillon de legume ...............ca na rien a voir avec notre jeune


le jeunes que preconise les scientifique na rien a voir avec celui que lont fait
le ramadan nest pas un act medicale mais un acte pour dieu qui nous est profitable pour notre foi

nacer-eddine06
15/02/2014, 20h23
eux il preconise un jeune de 24 heure par jour

euh g pas compris c quoi un jeune de 24h
par jour

lol

babeloued
16/02/2014, 00h09
je voit pas se que se poste fait ici dans le domaine islam
eux il preconise un jeune de 24 heure par jour
certain avec eau d'autres avec des bouillon de légume ...............ca na rien a voir avec notre jeune


C'est une manière de se rendre compte que lorsque Allah Aza Wa jala t'ordonne de faire des choses c'est pour ton bien dans cette vie et dans la vie futur.

ET c'est aussi l'occasion de remercier Allah et de ce reconnaitre ses bienfaits.

Il faut juste remercier Allah.
Maintenant lorsque tu fais un jeûne il ne faut pas oublier de remercier Allah exactement comme lorsque tu manges tu dois remercier Allah.
Car en réalité ce n'est pas toi qui donne a Allah mais c'est Allah qui te donnes en permanence.
PS:
Qui a parlé de 24 heures.

momo84
16/02/2014, 06h02
salam solas

euh g pas compris c quoi un jeune de 24h
par jour

lol
cest a dire que pour nous le jeune daliment et deau et preconiser par dieu du jour jusqua la nuit
donc se nest pas un jeune de 24 heure

et la nuit dieu nous autorise a manger et a boire se que lont veut
dieu ne nous a pas obliger a un regime alimentaire speccifique
donc la nuit
si ont veut manger des graisse du saler du sucrer ou de lacide .........donc ont peut

par contre le jeune que preconise le medecin est un jeune de 24 heure de nourrituire donc pendant ses 24 heure une personne ne mange pas mais peut boire de leau
donc ca na rien a voir avec nous

aussi leur jeune
dans se jeune de 24 heure peut durer plusieur jour
et
les medecin peut preconise un regime alimentaire specifique avec leau et donc cest un jeune de certrain type de nourriture


conclusion pour nous le jeune concerne leau et les aliment du jour jusqua la nuit et pour les scientifique cest juste un jeune de nourritrure de 24 heure ou plus et des fois avec un regime alimetaire adapter


C'est une manière de se rendre compte que lorsque Allah Aza Wa jala t'ordonne de faire des choses c'est pour ton bien dans cette vie et dans la vie futur.

ET c'est aussi l'occasion de remercier Allah et de ce reconnaitre ses bienfaits.

Il faut juste remercier Allah.
Maintenant lorsque tu fais un jeûne il ne faut pas oublier de remercier Allah exactement comme lorsque tu manges tu dois remercier Allah.
Car en réalité ce n'est pas toi qui donne a Allah mais c'est Allah qui te donnes en permanence.
PS:
Qui a parlé de 24 heures.
salam babeloued

faire un jeune de 12 heure pour apres boire ou manger des cochonerie nanule pas le jeune mais ne donne aucun benefioce medical

ensuite le jeune
pour dieu et cest dieu qui le diot est une maniere datteindre la pieter donc daugmenter notre foi
et pour dieu et la pieter et une chose importante que lon se doit datteindre et mle jeune nous y aide cest un bien que lont soupsone pas pour notre foi maios cest un grand bien

ensuite pour finir sur les 24 heure je me suis interreser au jeune medical en regardant des reportage et les medecin qui preconise et etudi le jeune disent de jeuner un 24 heure de nourriture et se 24 heure peutr etre prolonger plusieur jour daffiler

absent
16/02/2014, 08h18
@momo

ya une clinique en Russie qui assiste les jeuneurs et ca dure plusieurs semaine .. y'a un reportage la dessus sur youtube ..

sinon pour ce que veut Allah ou pas c'est sans commentaire de ce que je sais il na pas d'associer ..

babeloued
16/02/2014, 11h35
@Momo et @Chardo
Il n y a association ni rien du tout:

Vous oubliez la signification des noms d'Allah Aza wa Jala

" آلرحمان الرحيم"


أَيَّامًا مَعْدُودَاتٍ فَمَنْ كَانَ مِنْكُمْ مَرِيضًا أَوْ عَلَىٰ سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِنْ أَيَّامٍ أُخَرَ وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ فَمَنْ تَطَوَّعَ خَيْرًا فَهُوَ خَيْرٌ لَهُ وَأَنْ تَصُومُوا خَيْرٌ لَكُمْ إِنْ كُنْتُمْ تَعْلَمُونَ

pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu'(avec grande difficulté), il y a une compensation: nourrir un pauvre. Et si quelqu'un fait plus de son propre gré, c'est pour lui; mais il est mieux pour vous de jeûner; si vous saviez!

momo84
16/02/2014, 11h50
salam




183. O les croyants! On vous a prescrit aS-Siyâm comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété



185. (Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants!

186. Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi.. alors Je suis tout proche: Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés.



187.Voilà les lois d’Allah: ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser). C’est ainsi qu’Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu’ils deviennent pieux


donc le siyam est UN APEL de dieu au gens
car le syanm et un enseignement de dieu et un moyen pour atteindre la pieter et montrer notre reconnaissance


donc quand dieu dit

184. pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter il y a une compensation:nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui; mais il est mieux pour vous de jeûner; si vous saviez!

ont voit que dieu dit que si ont rate le siyam ont peut nourrir un pauvre si on as du mal a ratraper les jour
mais en meme temp dans se verset dieu nous pousse a ratrappe les jour rater par le jeune au lieu de nourrir un pauvre il suffiot juste de lire
car comme ont la vue plus haut le siyam du ramadan pour dieu et le meilleur moyen pour lui datteindre la pieter plus que de nourrir un pauvre




si dieu lavait instituer de maniere medical ils nous aurait donner aussi un regime alimentaire le soir car ca sert a rien mediacelment de jeuner et de manger la nuit des zlabia et boire du coca

dieu dit cette phrase car pour lui le jeune du ramadan et son moyen pour augmenter notre foi et montrer notre reconnaisance

cest un bienfait

traks
16/02/2014, 14h48
le jeunes que preconise les scientifique na rien a voir avec celui que lont fait
le ramadan nest pas un act medicale mais un acte pour dieu qui nous est profitable pour notre foi
salam momo ,
d'apres les lien posté sur ce topic , le jeune thérapeutique a pour but d'affaiblir le corps ( cellule du corps) , créer un manque ou plutot un besoin en nutriment essentiel a la survie ....chose qui peut etre atteinte par n'importe qu'elle forme de jeune ( méme si j'ai un sérieux doute sur le jeune qui consiste a ce gaver comme un porc au soleil couchant ) :11:

momo84
16/02/2014, 18h22
salam

salam momo ,
d'apres les lien posté sur ce topic , le jeune thérapeutique a pour but d'affaiblir le corps ( cellule du corps) , créer un manque ou plutot un besoin en nutriment essentiel a la survie ....chose qui peut etre atteinte par n'importe qu'elle forme de jeune ( méme si j'ai un sérieux doute sur le jeune qui consiste a ce gaver comme un porc au soleil couchant )
je suis dacord avec toi dans le sens que si dieu nous avez prescrit le jeune pour notre santer il nous aurait prescrit un regime alimentaire du soir aussi
car sa sert a rien medicalement paralant de jeuner pour apres se goifrer ou manger des zlabia et boire du coca

apres comme tu la dit cest un manque daliment et les medecin contrairement au jeune du ramada autorise de boire de leau durant se jeune

debcha
23/02/2014, 19h21
Je n'ai pas lu l'ensemble des articles mais je ne pense pas que c'est le jeune lui même qui guéri le cancer mais plutôt notre alimentation actuelle et notre mode de vie qui le provoque, faut pas se voiler la face tout est contaminé
Sinon, il est question de quelle maladie au juste, troubles mentaux ou cancer?
Car faire jeûner une personne n'ayant pas toutes ces facultés c'est un peu difficile

Cookies