PDA

Voir la version complète : Des dizaines d’enseignants souffrent de maladies mentales


shadok
08/10/2006, 13h04
Sûrement à cause du nombre d’élèves dans les classes et les agressions des élèves qui sont devenus très difficiles. Rajoutez à ça les conditions de vie des enseignants et leurs maigres salaires.
____________________________
La pression a poussé certains au suicide
« Des dizaines d’enseignants souffrent de maladies mentales »

El-Khabar
08/10/06
Par Mohamed Derki

Les différents organismes syndicaux ont tiré la sonnette d’alarme concernant la propagation des maladies du travail dans le secteur de l’éducation. La pression sociale et professionnelle a fait que plusieurs maladies psychologiques et mentales se répandent dans les milieux de l’éducation, à tel point que certains professeurs et directeurs se sont suicidés.

Le phénomène des maladies du travail s’est développé pour atteindre ces derniers temps des dimensions dangereuses, sans que la tutelle bouge le petit doigt, pour preuve les cas de suicide répétés qui ont été enregistrés ».

Selon M. Idar, « si les autorités centrales ne remédient pas à la situation les établissements éducatifs connaîtront de véritable catastrophe surtout devant la courbe croissante du phénomène ». Selon la même personne, la préoccupation des syndicats ne doit pas s’axer sur l’amélioration du pouvoir d’achat, elle doit être d’avantage concentrée sur l’état de santé de l’enseignant.

hben
08/10/2006, 15h34
Le phénomène des maladies du travail s’est développé pour atteindre ces derniers temps des dimensions dangereuses, sans que la tutelle bouge le petit doigt, pour preuve les cas de suicide répétés qui ont été enregistrés ».
...Et je ne te parles pas de l'ulcère de l'estomac qui est la première maladie chez les enseignants et elle est répandue trois fois plus que la moyenne nationale!!! C'est vous dire si Maalox à encore de beaux jours devant lui!

saryta
08/10/2006, 15h51
Celà est tout à fait vrai! J'ai remarqué dans mon entourage que beaucoup d'enseignants dévelopaient differentes maladies, si ce n'est pas le corps qui est touché c'est le mental! Je ne compte plus le nombre de collègues atteint d'ulcères, d'hypertension, d'allergie, de diabète (qui sont des maladies psychosomatiques), ni ceux qui font des dépressions mentales!
Il n'y a aucune prise en charge de la tutelle de ces cas-là, à ma connaissance, et encore moins d'aide de la part de l'administration! On pourrait par exemple charger les profs "fatigués" mentalement et qui ne peuvent plus faire face aux élèves, de tâches administratives... On peut toujours trouver des solutions quand la volonté existe!

joandemilan
08/10/2006, 18h43
=== Moderation ===
Propos insultants et provocateurs envers les musulmans. Relisez et respectez le règlement du forum, svp.

Heliopolis
08/10/2006, 18h49
Celà est tout à fait vrai! J'ai remarqué dans mon entourage que beaucoup d'enseignants dévelopaient differentes maladies, si ce n'est pas le corps qui est touché c'est le mental! Je ne compte plus le nombre de collègues atteint d'ulcères, d'hypertension, d'allergie, de diabète (qui sont des maladies psychosomatiques), ni ceux qui font des dépressions mentales!
Il n'y a aucune prise en charge de la tutelle de ces cas-là, à ma connaissance, et encore moins d'aide de la part de l'administration! On pourrait par exemple charger les profs "fatigués" mentalement et qui ne peuvent plus faire face aux élèves, de tâches administratives... On peut toujours trouver des solutions quand la volonté existe!

Reponse:
Il suffit d'accorder a chaque enseignant un ou une secretaire pour s'occuper de la bureaucratie.

walid_dz
11/10/2006, 06h32
Reponse:
Il suffit d'accorder a chaque enseignant un ou une secretaire pour s'occuper de la bureaucratie.

Salut Helio même en France c'est pareil l'enseignement et un métier à risque fini le prof des années 20 craint et respecté maintenant des profs ce ramasse même des coups et ne peuvent rien dire à la longue ça tape sur le système. Quand j'étais collégien 2 ou 3 de nos profs faisaient des séjours réguliers en hôpital psychiatrique à cette époque là je trouvais ça très rigolo, maintenant c'est autre chose...

Cookies