PDA

Voir la version complète : Bouteflika et le secteur des Ressources en eau


morjane
10/10/2006, 18h00
Dans le cadre de la poursuite des auditions des membres du gouvernement, lAbdelaziz Bouteflika, a consacré une séance au secteur des Ressources en eau.

Ce secteur a bénéficié d'un important programme de développement 2005-2009, incluant de grands projets hydrauliques dont la majorité des opérations inscrites sont effectivement lancées sur le terrain.

En matière de mobilisation des ressources en eau, il y a lieu de signaler que cinq barrages (Sikkak/Tlemcen, Kramis/Mostaganem, Koudiat Rosfa/Tissemsilt, Tilesdi/Bouira et Sidi M'hamed Ben Taïba/Aïn Defla) et 16 petits barrages ont été réceptionnés à la fin 2005.

L'ensemble du programme de construction de barrages est, par ailleurs, en cours de réalisation et 12 nouveaux barrages (Koudiat, Acerdoune, Bougous, Oued Athmania, Tichi Haf, Kerrada, Prise Chellif, Boussiaba, Ourkis, Kessir, Safsaf, Kaf Eddir et Douéra) seront réceptionnés à fin 2008, portant ainsi à 69 barrages avec 26 grands transferts le parc national des barrages qui en comptait 47 en l'an 2000. Cela fera passer la capacité totale de mobilisation des eaux superficielles de 5,2 à 7,4 milliards de m3.

Une attention particulière a été accordée par le président de la République à l'état d'avancement des grands projets et notamment :

# Le complexe Beni Haroun dont le taux global d'avancement du projet est de 90% et la date d'achèvement des travaux est prévue pour le premier trimestre 2007. Par ailleurs, l'ensemble des couloirs de transfert vers Constantine, Mila, Chelghoum Laïd et Khenchela seront livrés à la même date et en juillet pour le couloir Batna.

# Le système Taksebt sera livré en janvier 2008 pour l'alimentation en eau potable de Tizi-Ouzou, Boumerdes et Alger. Les travaux sont en bonne voie.

# Le système hydraulique Mostaganem/Arzew/Oran sera mis en service avec l'ensemble des ouvrages au premier trimestre 2008.

# Le grand barrage de Koudiat Acerdoune (capacité 650 millions de m3) qui avait connu des retards auparavant, sera achevé en décembre 2007 sachant que le taux d'avancement est satisfaisant.

# Le grand projet d'alimentation en eau potable de Tamanrasset à partir de la nappe d'Aïn Salah a été lancé en appel d'offres en août 2006 et les travaux débuteront en décembre de cette année.

# Le projet de transfert vers les hautes plaines sétifiennes avec la réalisation de trois barrages a été lancé en appel d'offres et le démarrage de ces travaux est prévu pour décembre 2006.

Le programme de dessalement d'eau de mer qui comprend la réalisation de 14 stations et de leurs aménagements en aval pour une production annuelle de 2 millions de m3/j a été lancé et connaît un avancement effectif sur le terrain.

Compte tenu de l'importance de ces projets qui entreront bientôt en exploitation, le président de la République a mis l'accent sur le renforcement quantitatif et qualitatif des moyens humains et matériels pour assurer de manière optimale la maîtrise d'oeuvre, la maîtrise d'ouvrage et le suivi des projets.

Concernant l'alimentation en eau potable des populations, les travaux de raccordement et de réhabilitation des réseaux ont permis de faire passer la dotation quotidienne en eau potable de 123l/j/hab, en 1999, à 155l/j/hab en 2005, et d'alimenter en quotidien 1040 communes sur le territoire national.

A ce sujet, le président Bouteflika a ordonné d'intensifier l'effort entrepris par le secteur pour l'amélioration des indicateurs de gestion et notamment en capitalisant au mieux les possibilités de transfert de savoir-faire offertes par la gestion déléguée des services publics de l'eau et de l'assainissement dans les grandes villes du pays.

En matière d'assainissement et de protection de l'environnement, outre les grands projets de protection contre les inondations en cours de réalisation dans la vallée du M'zab, à Sidi Bel Abbes et à Alger, l'assainissement urbain de nombreuses agglomérations du pays et la lutte contre la remontée des eaux à l'Oued et Ouargla, le programme d'assainissement lancé et qui avance à un rythme soutenu, comprend la mise en service à l'horizon 2009, de 28 nouvelles stations d'épuration avec l'objectif de porter la capacité d'épuration des eaux usées de 200 à 600 millions m3/an. Ce volume conséquent, qui représente l'équivalent de dix barrages, est totalement dédié à l'agriculture.

En effet, la nouvelle politique de récupération des eaux usées épurées, outre qu'elle a pour finalité l'amélioration du cadre de vie des citoyens, participe aussi à la mobilisation de l'ensemble des capacités hydriques du pays pour le développement de l'agriculture.

Enfin, en matière d'hydraulique agricole, le volume de réalisation des grands périmètres a pratiquement triplé. En effet, 80.934 ha et 51 retenues collinaires (13 à fin 2006 et 38 à fin 2007) seront livrés à l'exploitation en 2009 pour porter la superficie en grands périmètres à 214.400 ha (dont 26.000 seront livrés à l'exploitation en décembre 2006) et la création de 240.000 emplois agricoles.

Le président de la République, tout en notant l'avancée du programme de développement du secteur des Ressources en eau a réitéré toute l'importance qu'il accorde à ce secteur vital pour le pays et a insisté sur la nécessité de la formation d'un encadrement de haut niveau afin d'assurer, dans les meilleures conditions, l'exploitation et l'entretien de ces infrastructures importantes réalisées grâce à un effort lourd de la collectivité nationale.

Par APS

Cookies