PDA

Voir la version complète : Présidentielle: Six candidats retenus par le Conseil constitutionnel


nacer-eddine06
13/03/2014, 16h29
Présidentielle: Six candidats retenus par le Conseil constitutionnel

CA VIENT DE TOMBER

ALGER - Six candidats ont été retenus par le Conseil constitutionnel pour l'élection présidentielle du 17 avril prochain, indique jeudi un communiqué rendu public par cette institution. Il s'agit de Belaid Abdelaziz, Benflis Ali, Bouteflika Abdelaziz, Touati Moussa, Louisa Hanoune et Rebaïne Ali Fewzi, précise la même source. 
APS

nacer-eddine06
13/03/2014, 18h28
Six candidats à l'élection présidentielle du 17 avril
Jeudi, 13 Mars 2014 18:22 Publié dans: ALGÉRIE
ALGER - Le Conseil constitutionnel a retenu, après délibération, six candidats à l'élection présidentielle du 17 avril prochain, indique jeudi un communiqué de cette institution.

Il s'agit de Belaïd Abdelaziz, Benflis Ali, Bouteflika Abdelaziz, Touati Moussa, Hanoune Louisa, Rebaïne Fewzi.

"Après délibération, il (le Conseil constitutionnel) a arrêté la liste des candidats retenus à l'élection du Président de la République suivant l'ordre alphabétique arabe de leurs noms tel que prévu à l'article 27 du règlement fixant les règles de fonctionnement du Conseil constitutionnel", est-il souligné dans le communiqué.

Le Conseil s'est réuni, durant la période du 10 au 13 mars, pour examiner et se prononcer sur les dossiers de candidatures, en application des dispositions du règlement fixant les règles de fonctionnement du Conseil constitutionnel, est-il précisé.

Dans son communiqué, le Conseil indique qu'"il a également rendu des décisions individuelles motivées de rejet des candidatures n'ayant pas satisfait aux conditions requises, notamment par l'article 73 de la Constitution et l'article 139 de la loi organique portant régime électoral, lesquelles décisions seront notifiées aux intéressés et publiées au Journal officiel de la République", est-il noté.

L'institution, présidée par Mourad Medelci, rappelle qu'à l'expiration du délai légal de dépôt des dossiers de candidatures à l'élection du Président de la République fixé au mardi 4 mars 2014 à minuit, le Conseil a enregistré "le dépôt par les candidats eux-mêmes, de douze (12) dossiers de candidatures auprès de son greffe".

Selon la même source, le Conseil constitutionnel a constaté que certains candidats ont accompagné leurs dossiers de candidatures de formulaires de souscriptions de signatures d'électeurs ou d'élus, ou des deux à la fois.

Le Conseil a rappelé en outre qu'"il a fait appel à des magistrats et à des conseillers auprès de la Cour suprême et du Conseil d'Etat pour l'assister dans la vérification de la validité des souscripteurs de signatures".
aps

oudjda
13/03/2014, 18h30
que le meilleur gagne

Lombardia
13/03/2014, 18h33
C'est déjà gagné, hélas ! Quant à dire si c'est le meilleur...

Pangeen
14/03/2014, 08h30
C'est déjà gagné, hélas ! Quant à dire si c'est le meilleur...

Non, rien n'est encore gagné. Cette fois-ci, ils paieront l'addition.


...

Dans son communiqué, le Conseil indique qu'"il a également rendu des décisions individuelles motivées de rejet des candidatures n'ayant pas satisfait aux conditions requises, notamment par l'article 73 de la Constitution et l'article 139 de la loi organique portant régime électoral, lesquelles décisions seront notifiées aux intéressés et publiées au Journal officiel de la République", est-il noté.
...

Une décision doivent être motivée. Nous voulons des preuves au lieu de littérature bidon.

Nous exigeons la publication de toutes les pièces des dossiers et la publication de toutes les preuves qui ont motivés les rejets. C'est un devoir de transparence pour une magistrature suprême.

P.

Lombardia
14/03/2014, 10h30
Non, rien n'est encore gagné. Cette fois-ci, ils paieront l'addition.

Comme j'aimerais avoir cet optimisme, pour ne pas dire autre chose !

Bon courage, tout de même...

absent
14/03/2014, 11h08
une grosse deception ce medelci, il aurait pu mieux faire.

une simple demande de contre visite médicale des candidats lui aurait permis de graver son nom dans l'histoire de l'algérie

fallait rien esperer d'un chiat

Cookies