PDA

Voir la version complète : Le président du Nigeria ordonne une enquête sur la disparition de 20 milliards $ de recettes pétrolières


haddou
14/03/2014, 14h49
Le président nigérian Goodluck Jonathan vient d’ordonner l’ouverture d’une enquête judicaire sur la disparition présumée de quelque 20 milliards de dollars provenant des ventes de brut par la Société pétrolière nationale (NNPC).

L’ouverture de cette enquête, qui a été annoncée par la présidence nigériane dans un communiqué publié le 13 mars, fait suite à plusieurs mois de remous provoqués par une lettre adressée en septembre 2013 au président Jonathan par l’ancien gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, Mallam Lamido Sanusi, pour attirer son attention sur la disparition de 50 milliards de dollars de recettes provenant des exportations de brut entre janvier 2012 et juillet 2013. Lamido Sanusi a par la suite revu à la baisse ce montant, parlant de 20 milliards de dollars de recettes pétrolières qui n’ont pas été versées sur les comptes du gouvernement fédéral. Quelques jours plus tard, M. Sanusi a été suspendu de son poste pour «imprudence en matière de finances».

Dans son communiqué annonçant l’ouverture d’une enquête sur la disparition des 20 milliards de dollars de recettes pétrolières, la présidence nigériane a déclaré que la suspension de M. Sanusi, le mois dernier, «n’avait rien à voir avec sa dénonciation des fonds présumés disparus».Le communiqué présidentiel nie aussi les plus récentes allégations de M. Sanusi selon lesquelles le gouvernement tente d’enterrer le mystère des pétrodollars disparus. «La présidence tient à réaffirmer que la suspension de Mallam Sanusi n'a absolument rien à voir avec ses demandes non fondées et incohérentes», a déclaré la présidence dans son communiqué.

«Les allégations de Mallam Sanusi sont manifestement fausses. Mais le gouvernement ne fait rien pour les enterrer, contrairement à ce qu’il prétend», ajoute le communiqué, indiquant que des «firmes internationales de renommée» seraient chargées de l’audit des comptes de la NNPC.

Dans une tribune parue le 13 mars dans les colonnes du Financial Times, la ministre nigériane des Finances, Ngozi Okonjo-Iweala, a estimé que «le secteur pétrolier nigérian doit être réformé, pour mettre fin à une réputation de corruption endémique ancrée depuis des décennies et rétablir la confiance de l'opinion publique», appelant le président Goodluck Jonathan à réclamer une enquête afin de faire la lumière sur les accusations de détournements de fonds publics au sein de la compagnie pétrolière nationale.

Ecofin

xenon
14/03/2014, 15h24
sachant que le nigéria a engranger officiellement prés de 50 milliards de dollars de recette pétroliére en 2013.

Cookies