PDA

Voir la version complète : Près de 30 terroristes abattus en un mois


chegevara
16/03/2014, 10h45
Depuis le début de l'année 2014, au moins sept émirs ont été éliminés dont le dernier en date Debbar Abdelkamel connu sous le nom de «Abou Djaâfar».
Demeurant sur la trace des résidus du Gspc, l'Armée nationale populaire enregistre coup sur coup des résultats positifs contre cette branche d'Al Qaîda au Maghreb islamique, mettant à profit des renseignements précieux. Pas moins d'une trentaine de terroristes ont été neutralisés durant le mois de mars suite à de multiples opérations militaires supervisées par de hauts cadres de l'ANP. La stratégie de lutte contre ce phénomène transnational est mise à jour au quotidien avec une actualisation précise des mesures entreprises ayant permis de mettre hors d'état de nuire des dizaines de terroristes, notamment en Kabylie et plus précisément à Tizi Ouzou, à Boumerdès où pas moins d'une vingtaine de terroristes ont été abattus. La dernière des opérations en date a eu lieu à l'aube du mercredi et la matinée de vendredi derniers.
Les forces de sécurité ont agi sur la base de renseignements. Lors des opérations menées dans cette zone où quelques groupuscules tentent de survivre aux raids des forces de l'ANP, un important lot d'armes a été récupéré. Il s'agit de 7 Pmak (kalachnikovs), 2 fusils Séminov, 1 fusil à pompe, 1 pistolet automatique, une grenade, un poste radio émetteur-récepteur et trois téléphones cellulaires.
A l'évidence, l'ANP dotée d'une expérience exemplaire a réussi un coup de force en Kabylie du fait que des émirs et membres influents au sein de cette organisation subversive comptent parmi les terroristes neutralisés. Ces derniers, selon des informations recoupées s'apprêtaient à rejoindre une réunion pour préparer des attentats. Mais ce fut un cuisant échec pour la nébuleuse. Depuis le début de l'année 2014, au moins sept émirs ont été anéantis aussi bien à Boumerdès qu'à Tizi Ouzou.
Les résultats probants enregistrés par les forces de l'ANP, ont été autant remarquables vendredi dernier au niveau des frontières algéro-tunisiennes, lorsqu'une unité des forces spéciales accroche un groupe terroriste. Cette opération effectuée dans la région d'El-Khnigu (daïra d'Oum Ali) à 40 Km au sud de Tébessa, par des détachements de l'ANP, a permis d'éliminer sept terroristes et de récupérer des armes, des munitions et des moyens de communication, ainsi que l'identification de ces terroristes éliminés. Elle est toujours en cours. Il y a lieu de signaler que le dangereux terroriste Debbar Abdelkamel connu sous le nom de «Abou Djaâfar», figure parmi le groupe éliminé. Il est considéré comme premier responsable des crimes terroristes perpétrés dans la région de Tébessa et des wilayas environnantes du sud-est du pays.
L'Algérie avait adopté une stratégie de prévention pour faire face à ce genre de situation s'agissant notamment d'éventuelles tentatives d'infiltration sur le sol. A aucun moment les autorités militaires, tout en alertant l'opinion internationale sur une recrudescence de la mouvance intégriste, n'omettront de prendre toutes les mesures indispensables pour préserver leur territoire mettant en garde leurs voisins dont les moyens de lutte semblent inadéquats. Aussi bien pour la Tunisie, qui a fait appel à des GI's pour de prétendus entrainements contre le terrorisme, que pour la Libye plongée dans une crise sécuritaire avérée.
La lutte de l'ANP se poursuit sans relâche, ni dépit, loin de toute polémique politique et des aléas d'une conjoncture marquée par des sous-entendus des prédateurs de la République et instigateurs d'un printemps arabe en Algérie.

l'expression

Cookies