PDA

Voir la version complète : Le principal inculpé dans l'affaire du détournement de la BNA sera extradé du Maroc


shadok
12/10/2006, 13h37
Le principal inculpé dans l'affaire du détournement de 3000 milliards de centimes (300 millions d'Euros) :rolleyes: de la BNA sera extradé du Maroc. D'autres individus sont toujours en fuite en Grande-Bretagne.


____________________________________
Algérie: Le principal inculpé dans l'affaire du détournement de la BNA sera extradé du Maroc prochainement

La Tribune
10 Octobre 2006
Faouzia Ababsa


Le principal inculpé dans l'affaire du détournement de plus de 3 000 milliards au détriment de la Banque nationale d'Algérie sera incessamment extradé vers l'Algérie. Le décret est en voie de signature. C'est ce qu'a déclaré Larbi Belkheir, ambassadeur d'Algérie au Maroc, cité par notre confrère Echourouk.

La procédure d'extradition devait prendre un mois. C'est-à-dire que A. A., principal accusé, devait être livré aux autorités judiciaires algériennes au plus tard au mois de mai. Toutefois, l'avocat du prévenu, détenu dans une prison de Salé, près de Rabat, a interjeté appel auprès de la cour de cassation qui a finalement confirmé l'extradition. L'affaire remonte à décembre 2005 lorsque le pot aux roses à été découvert par les services de la BNA, notamment dans trois de ses agences, en l'occurrence Cherchell, Bouzaréah et Koléa. Abderrahmane Achour et deux de ses coïnculpés impliqués dans l'affaire de détournement de 3 200 milliards de centimes ont pris la poudre d'escampette avant d'être arrêtés par la police marocaine suite à un mandat d'arrêt international émis par l'Algérie via Interpol. L'avocat de la défense avait soutenu à maintes reprises que le dossier de ses clients était vide et que Abderrahmane Achour était prêt à rembourser l'intégralité de la somme détournée via également l'émission de plusieurs centaines de chèques sans provision.


En effet, l'expertise comptable de la BNA a révélé que 1 946 chèques ont été émis et encaissés sans garantie par la société de Abderrahmane Achour. Pendant trois longues années, de 2002 à 2005, des responsables des trois agences BNA sus-citées ont accordé des crédits à des hommes d'affaires et à des industriels qui ne pouvaient se prévaloir de la moindre garantie de remboursement. Les comptes de ces heureux bénéficiaires -des comptes qui appartenaient en vérité à des sociétés écrans ainsi qu'à des entreprises fictives- étaient régulièrement alimentés grâce à la complicité des dirigeants de ladite banque. Mais les trois hôtes de la prison de Salé, à Rabat, ne sont pas les seuls impliqués dans cette histoire. D'autres individus ont pris la fuite et se trouvent notamment en Grande-Bretagne avec laquelle des accords d'extradition ne sont pas encore conclus. En témoigne, d'ailleurs, la non-livraison de Moumene Khalifa, patron du groupe Khalifa.

Cookies