PDA

Voir la version complète : Villepin propose des CDD pour immigrants


Stanislas
10/12/2004, 12h43
"On peut imaginer qu'un immigrant décide de venir en France (...) mais pas forcément pour toujours", déclare le ministre de l'Intérieur, qui prône une "immigration choisie".

Dominique de Villepin (AP)

L e ministre de l'Intérieur Dominique de Villepin a estimé vendredi 10 décembre sur RMC qu'"on pourrait imaginer des contrats à durée déterminée" pour les immigrants.
"On réfléchit aujourd'hui en termes d'immigration comme s'il fallait offrir à chaque immigrant la possibilité de faire toute sa vie en France, lui et sa famille. Je crois qu'on pourrait imaginer des contrats à durée déterminée", a déclaré le ministre.
"On peut imaginer qu'un immigrant décide de venir en France pour une période de deux ans, quatre ans, voire un peu plus, mais pas forcément pour toujours", a ajouté Dominique de Villepin, affirmant qu'"il faut retrouver de la souplesse dans cette politique".
Le ministre a affirmé que la politique des quotas d'immigration - "l'idée de dire on va prendre tant de personnes originaires de tel pays, tant de personnes originaires de tel autre pays" - ne "correspond pas à notre culture et à notre tradition française".

"Immigration choisie"

"Par contre, nous ne pouvons pas rester sans réagir (...) Je souhaite m'engager dans la voie d'une immigration choisie", a-t-il ajouté, en jugeant "indispensable sur le plan économique" de "mieux connaître nos besoins". Publicité


"Pourquoi faire appel à de la main d'oeuvre étrangère si nous sommes capables de répondre à un certain nombre de ces besoins (...) de former des gens qui sont capables de remplir ces missions", a-t-il d'abord demandé.
Puis il a ajouté: "Si nous constatons qu'il y a encore des domaines où il y a un manque cruel, ça peut être le cas pour des travaux saisonniers ou dans des métiers spécifiques, alors identifier clairement et mesurer ces besoins, et en fonction de cela, nous diriger vers des pays qui peuvent offrir ces capacités, qui n'ont pas forcément vocation à venir remplir des besoins pour toujours".

http://permanent.nouvelobs.com/politique/20041210.OBS3423.html

Si j'ai bien compris, aucun immigrant n'aura le droit à un CDI donc à un titre de séjour permanent ou bien je me trompe !

aeiou
10/12/2004, 17h59
Salut "stanislas"

NON tu n'as pas compris

Inutile de faire dans la "provoc"

Virginie
10/12/2004, 18h24
Bonsoir aeiou,

Je ne sais pas ce que toi tu as compris mais moi entre les lignes je lis:

des domaines où il y a un manque cruel, ça peut être le cas pour des travaux saisonnier

= basses tâches non qualifiées et payées au lance pierre que les français (quelque soit leur origine) élévés au chant de l'école republicaine égalitaire ne veulent pas accomplir et qui si elle n'offre pas de possibilité d'ascenceur est socialement explosive parce que profondément injuste alors pour maintenir un vivier sans craindre de revendications égalitaires, on le renouvelle fréquemment, ainsi on évitera tous les (pseudo) problèmes d'intégration dont nos média font leurs choux gras.


ou dans des métiers spécifiques

= Là je lis ressources humaines aux qualifications très pointues qui seront payées au prix d'un ouvrier (ou peut-être un peu plus) selon les conventions françaises et qu'on renverra chez lui avant qu'il ai bien pris conscience des normes sociales et s'arrange pour être aligné et bénéficier des même avantages qu'un salarié français de même qualification. C'est déjà la pratique courante dans de nombreux domaines, la loi ne fait que qu'élargir un peu les possibilités de ce système très rentable pour les actionnaires (entre autre). Ceci évite aussi tous les problèmes liés aux restructuration (plus facile de virer quelqu'un qu'on avait prévenu qu'il ne resterait pas et qui n'est pas résident sur ton territoire que de faire un plan social ou il fut reclasser tout le monde espèces sonnantes et trébuchantes à l'appui, en vertu de la loi)

Je trouve que loin d'abuser, Stanislas n'a pas soulever toute la finesse et le cynisme d'une telle mesure et surtout ce que celà sous entend en matière de différences des niveaux de vie entre pays riches et pays pauvres. Pour moi cette loi sous entend aussi que notre gouvernement compte pour l'avenir de notre pays que ses fournisseurs de main d'oeuvre bon marché et corvéable à merci connaitront toujours le même rapport de force. Lamentable!

Non seulement cette loi est injuste pour les personnes prétendant à l'immigration mais en plus, elle permet au grand patronat et à son pendant politique actuellement au pouvoir en France de contourner les lois sociales... françaises!!!

Mais bon, je me fis pas d'illusions, pour monter, il faut "lâcher du lest".

aeiou
10/12/2004, 18h58
Bonsoir "LaPinta"

Je confirme que "stanislas" a extrapolé en affirmant après le texte in eextenso repris du nouvelobs :
Si j'ai bien compris, aucun immigrant n'aura le droit à un CDI donc à un titre de séjour permanent ou bien je me trompe !

C'est soit être mal informé soit faire de la "provoc" (Pourquoi pas si celà initie un bon débat).

Je connais, dans ma propre famille - et c'est loin d'être des cas uniques - des algériennes et des algériens qui seraient très satisfait(e)s d'obtenir un premier contrat en CDD de deux ans, venir travailler durant ce laps de temps, ce qui ne les empécheraient pas après cet essai et s'ils en sont d'accord pour vivre en France, d'envisager un autre statut.

OUI! il y a les émigrants (H&F) qui souhaitent quitter définitivement leur pays afin de prospérer ailleurs et irons jusqu'à changer de nationalité.

OUI! il y a des émigrants qui souhaitent (au moins au début) travailler dans un pays étranger, y avoir le statut de résidents permanents et qui construisent leur maison de retraite au bled

Ces différences de statut ne sont pas immorales en soi.

Quant aux différences de revenus salariaux à fonction égale ce n'est pas seulement un problème lié à l'émigration/immigration.

Il serait bien de n'être pas toujours épidermique.

A+

Virginie
10/12/2004, 19h19
Bonsoir aieou,

Il serait bien de n'être pas toujours épidermique.

Je te le concède. D'ailleurs, la qualité de certaines interventions me font moi-même craindre que les miennes sont plus d'être plus "réactives" que réfléchies.

Quand aux velléïtés des candidats à l'immigration, je ne les trouve en aucun cas condamnables, très loin de là, et je comprends tout à fait que pour telle ou telle raison (inutile de creuser ici dans un autre débat) cette éventualité leur semble à adopter, quels que soit les projets d'avenir qu'ils fondent sur elle. Ce ne sont pas les candidats à l'immigration qui me choquent mais les conditions présentées dans cette mesure qui joue à mon sens et exploite (dans le sens péjoratif du terme) ce désir légitime de se réaliser, de se contruire un avenir, ou que ce soit. Je crains l'exploitation et l'exclusion comme envers de ce décor. Que certains en tirent leur épingles du jeu me ravit ; si ça pouvait être le cas de la majorité...

Sur ce, je lirais s'il y a lieu ta réponse lundi et te souhaite ainsi qu'à tous une bonne soirée et un excellent week-end.

Stanislas
10/12/2004, 20h55
Inutile de faire dans la "provoc"

Je n 'ai ecrit que que ce que je pensais à chaud en lisant cette dépeche. De la à faire à me faire un procés d'intention !


d'obtenir un premier contrat en CDD de deux ans, venir travailler durant ce laps de temps, ce qui ne les empécheraient pas après cet essai et s'ils en sont d'accord pour vivre en France, d'envisager un autre statut.

Tu pourra me dire comment ils pourront changer de statut, du moment que leur contrat de travail arrive à expiration !

aeiou
10/12/2004, 21h00
en se mariant et en ayant un enfant né sur le sol français par exemple.

En Algérie il y a bien des "ayant-droit" au titre des Anciens Moudjahid.
qui ont su s'adapter lorsqu'il a fallu le faire.

Crois-tu que les futur(e)s émigré(e)s potentiel'le)s seraient moins malin(e)s?

Allez! :lol:

Stanislas
10/12/2004, 21h07
Bonsoir aeiou

en se mariant et en ayant un enfant né sur le sol français par exemple.

Désolé, le marriage est une chose trop sacré, pour en faire un tremplin pour un titre de séjour.

Concevoir un enfant est un acte murement réflechi entre un homme et une femme et qui répond à un besoin mutuelle entre eux. Il n'est jamais concu en fonction de papiers administratifs.

aeiou
10/12/2004, 21h09
Allez "Stanislas" :smile: :wink: :lol:

Stanislas
10/12/2004, 21h12
Bonne soirée M "voyelles"

Cookies