PDA

Voir la version complète : Nos cuisines, réservoirs de bactéries résistantes


haddou
23/04/2014, 10h02
Des traces d'E. coli BLSE, une bactérie résistante aux antibiotiques, ont été trouvées sur un nombre non négligeable d'utensiles de cuisine en France, en Suisse et en Allemagne


La multiplication des bactéries résistantes inquiète les professionnels de santé, qui affirment disposer de moins en moins d'antibiotiques pour lutter contre ces micro-organismes. Or, nos cuisines en contiendraient des traces non négligeables, révèle une étude conduite dans plusieurs pays, dont la France.
Pendant 16 mois, des chercheurs du CHU de Bâle (Suisse) ont analysé des planches à découper utilisées quotidiennement dans la cuisine de l'hôpital, ainsi que dans des maisons particulières en Suisse, France et Allemagne. Sur les 154 planches provenant du CHU, 10 présentaient des traces d'une bactérie résistante, E. coli BLSE, (6,5%), véhiculée par la volaille. Dans leurs formes pathogènes, les bactéries E. coli provoquent des douleurs abdominales, des diarrhées, pouvant évoluer jusqu'à des formes hémorragiques potentiellement mortelles. Dans les maisons, le ratio de planches contaminées par E. coli était de 5 pour 144 (3,5%), selon l'étude parue en mars dans la revue Infection Control and Hospital Epidemiology.
La progression de la résistance bactérienne ces dernières années s'explique par une trop large exposition des bactéries aux antibiotiques, chez les humains mais aussi chez les animaux. Les antibiotiques les plus courants ne fonctionnant plus contre ces germes, il faut alors utiliser des molécules plus puissantes, que l'on doit pourtant veiller à protéger, faute de se retrouver un jour sans aucun moyen d'action thérapeutique.
Une hygiène scrupuleuse
Pour Lance Price, chercheur spécialisé dans l'antibiorésistance à l'université Goerge Washington aux Etat-Unis, les résultats des chercheurs suisses sont alarmants. «La prochaine étape, c'est la bactérie multirésistante (résistante à la majorité des antibiotiques connus, ndlr), et ce sera un vrai cauchemar», prévient-il.
Manipuler de la viande crue requiert des mesures d'hygiène strictes au quotidien, comme de se laver systématiquement les mains après avoir coupé de la viande crue. Le couteau souillé ne doit pas servir pour d'autres aliments, car il pourrait leur transmettre les germes de la viande. A domicile, les planches à découper doivent être systématiquement nettoyées avec de l'eau chaude et du liquide vaisselle ; les rincer ou les nettoyer avec un chiffon ne suffit pas. Les experts recommandent par ailleurs d'avoir une planche dédiée spécifiquement à la coupe de la viande, et une autre pour le reste des aliments.
La volaille peut toutefois être consommée sans crainte si elle est bien cuite, car les hautes températures détruisent les bactéries. Les steaks dont la sécurité alimentaire n'est pas assurée doivent être cuits à cœur.

le figaro

barthez
23/04/2014, 10h58
Cette Escherichia coli me rappelle les cours de la microbiologie :cry:
Haddou
tu connais l'adage marocain: s'elle ne tue pas elle engraisse :)
walabouda après le lavage il reste des cochonneries dans les ustensiles de cuisines

Chouan
23/04/2014, 11h18
Tu prends deux gamins, un qui joue sur les décharges et l'autre qui est dans le propre douché tous les jour et qui ne mange que de la viande bien cuite.
Le gamin qui mange avec les mains souillées et qui lorsque son pain tombe à terre le ramasse et le mange, celui là n'a jamais rien.
L'autre attrape toutes les maladies.

haddou
23/04/2014, 12h06
tu connais l'adage marocain: s'elle ne tue pas elle engraisse

par Barthez


Surtout KEFTA dans les souks , assaisonnée à la poussière , c'est un délice

DocRemady
23/04/2014, 15h15
@Chouan
c est connu , côtoyer toutes sortes de bactéries pathogènes dès l enfance est le meilleur vaccin
le corps s habitue et développe mieux son système immunitaire
c est pas pour rien que les gens ruraux, les paysans et les montagnards sont plus costauds , plus endurants que les citadins
s'elle ne tue pas elle engraisseli ma9tel issemen, ça se dit chez nous aussi

Cookies