PDA

Voir la version complète : La pneumonie, un cas d'urgence ?


haddou
24/04/2014, 16h10
Une pneumopathie (ou pneumonie) signifie étymologiquement la "maladie du poumon". Cette maladie peut être d'origine infectieuse mais pas seulement. Qu'est-ce qu'une pneumonie ? Quels sont les symptômes ? Comment prend-on en charge une pneumonie ? Les explications avec le Dr Gérald Kierzek, urgentiste.

Qu'est-ce qu'une pneumonie ?

La pneumonie franche lobaire aiguë est une infection d'un lobe – d'une partie - du poumon. C'est une infection du parenchyme pulmonaire, d'une fréquence estimée entre 400.000 et 600.000 cas par an en France.

Le principal agent infectieux impliqué dans les pneumonies aiguës communautaires (PAC) est une bactérie : le pneumocoque ou Streptococcus pneumoniae. Cette bactérie est la plus grave et nécessite un diagnostic et un traitement rapide.

Il existe d'autres bactéries, comme l'Haemophilus ou encore d'autres bactéries atypiques mais elles sont beaucoup plus rares.

Quels sont les symptômes d'une pneumonie ?

La pneumonie typique – souvent à pneumocoque - se traduit par :

une montée de fièvre soudaine pouvant atteindre 41ºC (106ºF) et des frissons importants ;
un souffle court, une respiration et un pouls rapides ;
une toux (au début, la toux est sèche, après quelques jours, elle devient grasse et s'accompagne de sécrétions jaunâtres ou verdâtres, parfois striées de sang) ;
une douleur thoracique qui s'intensifie durant la toux et les inspirations profondes ;
une dégradation de l'état général (fatigue, perte d'appétit) ;
des douleurs musculaires ;
des maux de tête ;
une respiration sifflante.
Ces symptômes sont ceux du cas dit typique. Mais il y a aussi d'autres formes en fonction des germes en cause : les pneumonies atypiques sont plus trompeuses, car leurs symptômes sont moins spécifiques. Elles peuvent se manifester par des maux de tête, des troubles digestifs ou des douleurs articulaires comme la grippe. Dans tous les cas, la radiographie du poumon confirmera le diagnostic.

Une pneumonie est-elle une urgence ?

La pneumonie est suffisamment grave pour hospitaliser dans 50% des cas avec des cas graves, surtout si la personne présente des comorbidités : par exemple, une insuffisance cardiaque ou respiratoire, un âge supérieur à 65 ans etc. On sait aussi que le tabac et l'alcool sont des facteurs de risque.

Devant une pneumonie aiguë, la distinction des patients à hospitaliser d'emblée de ceux pouvant être traités en ambulatoire est fondamentale (c'est la question que se pose votre médecin généraliste ou urgentiste). Cette distinction repose sur la recherche et l'analyse de signes de gravité (troubles de conscience, une tension artérielle basse, voire un véritable choc infectieux) et de facteurs de risque de mortalité. On a pour cela à notre disposition des scores.

Peut-on guérir d'une pneumonie ?

Oui, on peut guérir d'une pneumonie. On fait généralement le diagnostic assez facilement avec une radiographie ou un scanner et ensuite, antibiotiques pour les pneumonies bactériennes pendant une dizaine de jours : un ou deux antibiotiques.

Théoriquement la fièvre doit redescendre en 48 à 72 heures sinon, il faut reconsulter et changer d'antibiotiques voire faire des prélèvements plus poussés. L'antibiotique prescrit initialement est dit probabiliste, c'est-à-dire qu'il cible la bactérie la plus probable. Mais parfois, on se trompe et il faut réévaluer 2-3 jours après en cas d'inefficacité.

Quelques conseils de convalescence et de prévention

Il est important de respecter une période de repos. Tout au long de la maladie, éviter autant que possible l'exposition à la fumée, à l'air froid et aux polluants atmosphériques. Et faire une radiographie de contrôle à la fin !

On conseille certains vaccins pour les plus fragiles. Le vaccin contre la grippe, le virus de l'influenza peut causer une pneumonie de façon directe ou indirecte. Ainsi, le vaccin contre la grippe réduit le risque de pneumonie. Il doit être renouvelé chaque année. Le vaccin antipneumococcique protège lui contre la pneumonie à pneumocoque, la plus fréquente chez les adultes (il combat 23 sérotypes de pneumocoques). Ce vaccin est surtout indiqué pour les adultes fragiles ou aux antécédents d'infection pulmonaire. Parlez-en à votre médecin. Son efficacité a aussi été démontrée de façon convaincante chez les personnes âgées qui résident en centre de soins prolongés.

Concernant les pneumonies à répétition des enfants, surtout du poumon droit, il faut penser à un corps étranger qui serait venu se loger dans le poumon après une fausse-route. C'est le cas quand un enfant tousse en avalant un petit objet. On n'y fait plus attention car l'objet tombe dans le poumon - à droite pour des raisons anatomiques - et se réveille quelques semaines plus tard avec une pneumonie. Traitée, elle guérit mais récidive tant que l'objet n'est pas retiré.

Allodoc

Cookies