PDA

Voir la version complète : Journées de la gastronomie Colombienne:L’influence arabe dans l’art culinaire


katiaret
27/04/2014, 16h41
Alfonso Soria Mendoza, chargé d’affaires E.P. à l’ambassade de Colombie en Algérie, et Martín Andrade Pérez, chercheur en patrimoine culturel, ont tenu ce dimanche matin à l’hôtel El-Djazaïr, une conférence de presse durant laquelle ils ont présenté le programme et les objectifs des Journées de la gastronomie Colombienne. M. Soria Mendoza a expliqué que «la gastronomie est un outil pour la diplomatie» et que cette première activité culturelle que son ambassade –de retour en Algérie depuis deux mois– organise tend à «faire connaître la Colombie à travers sa gastronomie». De son côté, Martín Andrade Pérez a signalé que, depuis près de dix ans, il existe des travaux de recherches sur l’influence arabe en Colombie. Et de faire savoir : «Entre 1890 et 1930, il y a eu 10000 personnes d’origines arabes qui se sont installées en Colombie». Si ces premiers migrants ont pratiqué le commerce comme métier, ils ont surtout influencé la cuisine colombienne, puisque ne pouvant trouver certains ingrédients dans leurs pays d’accueil, ils ont commencé à faire des mélanges, qui ont donné naissance à des plats qui sont aujourd’hui considérés comme traditionnels en Colombie, comme le Brik Billham, recette typique de la Tunisie et qui s’est transformé en arepae’huevo, «l’un des aliments les plus traditionnels de la Côte Caraïbe colombienne». Le couscous est également un «plat typique» au nord de la Colombie et il est préparé avec des fruits de la région. M. Andrade Pérez a, cependant, fait remarquer qu’il n’existait pas de plat typique colombien, et que chaque région à son plat typique, ce qui souligne la richesse de cet art qui s’appuie sur des mélanges et diverses influences. Pour lui, il existe également plusieurs cultures dans son pays et «toutes ces cultures ont une grande influence sur la gastronomie». En outre, dans le cadre de ces journées et toujours durant la journée d’aujourd’hui, le Musée public national de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie (palais Mustapha Pacha. 12, rue des frères Mecheri, Basse-Casbah, Alger) a abrité, à partir de 14h, une présentation de «l’art culinaire colombien» par le chef Alex Quessep, ainsi qu’une dégustation de spécialités colombiennes. Demain à 10 heures, une master-class sera organisée avec les étudiants de l’IHS (International Hotel School) de Kouba, et enfin, mardi à 9 heures, une conférence aura lieu à l’Ecole nationale supérieure du Tourisme de l’hôtel El Aurassi. Cette première initiative en Algérie dédiée à l’art culinaire sera reconduite, notamment à Tizi Ouzou. Martín Andrade Pérez a, pour sa part, évoqué l’idée d’organiser des échanges entre les étudiants Algériens et Colombiens.
R.C
LIBERTE

Cookies