PDA

Voir la version complète : Santé : Vivre plus sainement permettrait d'éviter 37 millions de décès


Nadifleur
04/05/2014, 12h30
Des scientifiques de l'Imperial College de Londres ont publié, samedi 3 mai, une étude dans la revue médicale The Lancet. Cette dernière, qui porte sur les différents modes de vie, met en avant six facteurs sur lesquels il serait facile d'influer afin d'améliorer l'espérance de vie de la population mondiale. Car oui, selon cette équipe de scientifiques, modifier son mode de vie de façon à le rendre plus sain permettrait d'éviter 37 millions de décès prématurés d'ici 2025. En d'autres termes : si l'on arrêtait de fumer, de boire, de manger trop salé etc. la population échapperait à un véritable génocide surtout dans les pays les plus pauvres.


Quels sont les six facteurs ?

Sans grande surprise, on retrouve en premier lieu la cigarette, suivit de l'alcool, d'une alimentation trop salée, d'une hypertension arterielle, de l'obésité et du diabète. Selon les scientifiques, il suffirait donc de réduire de moitié sa consommation de tabac, de 10% d'alcool, de 30% sa quantité de sel et de 25% le nombre de personnes souffrant d'hypertension. Tout cela pouvant bien entendu "sauver ou retarder le décès de plus de 16 millions de personnes de 30 à 70 ans et 21 millions chez les plus de 70 ans", soit 37 millions rapporte Le Parisien. Mais ce n'est pas tout : atteindre ses objectifs de vie permettrait également "d'accentuer la baisse de la mortalité par maladies cardiovasculaires et par maladies respiratoires chroniques, de réduire le nombre de morts par cancer du poumon et de l'estomac, et d'inverser la tendance en matière de mortalité liée au diabète" explique le professeur Ezzati, l'un des chercheurs à l'origine de l'enquête.

Du sport, du sport et du sport

Les scientifiques de l'Imperial College de Londres ont également tenu à souligner le fait que le moyen le plus simple pour vivre sainement est de pratiquer une activité physique régulière. Bien entendu, il est aussi possible d'y arriver en utilisant des médicaments adaptés. Mais attention : toutes les catégories socio-professionnelles ne sont pas égales face à ces risques. En effet, comme le précise le professeur Ezzati : ce sont les "populations à faibles revenus et revenus moyens qui bénéficieraient le plus de tel efforts, avec 31 millions de morts retardées." Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire si vous souhaitez sauvez des vies.

http://imworld.aufeminin.com/story/20140504/des-amis-font-la-fete-223873_w228h140c1cx909cy642.jpg

Au féminin

Cookies