PDA

Voir la version complète : La maladie de Crohn : définition, symptômes, traitement


haddou
06/05/2014, 08h54
Qu'est-ce- que c'est ?

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI) pouvant atteindre n'importe quelle partie du tube digestif, de la bouche à l'anus. Le plus souvent, elle frappe essentiellement le côlon (colite) ou l'intestin grêle (iléite), touchant indifféremment les hommes et les femmes. Elle est découverte généralement entre 20 et 30 ans mais peut survenir à tout âge. Elle évolue sous forme de poussées - on parle également de périodes d'activité de la maladie -, séparées de périodes de rémission (disparition des signes cliniques)

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes apparaissent lors des périodes dites d'activité. Selon sa localisation, la maladie cause des douleurs abdominales, accentuées après les repas, des diarrhées avec ou sans saignement, des fissures anales... L'état général est souvent affecté, avec une sensation de fatigue importante, un manque d'appétit, un amaigrissement et de la fièvre.
La maladie de Crohn générant des désordres vasculaires dans d'autres régions que celles du tube digestif, les poussées peuvent provoquer des manifestations articulaires, cutanées ou encore oculaires.

Quelles sont les causes ?

L'origine de la maladie de Crohn n'est pas encore totalement connue. Un gène de prédisposition a toutefois été identifié, sa mutation entraînerait un risque 40 fois plus élevé de développer la maladie. L'environnement est également suspecté puisque la maladie de Crohn se développe essentiellement dans les pays industrialisés. Enfin, le tabac a été clairement identifié comme facteur aggravant.

Quelles sont les complications ?

Lors de poussées intenses, la maladie peut provoquer le rétrécissement d'un segment intestinal découlant dans certains cas sur une occlusion. Il peut également y avoir un abcès aboutissant à une fistule, c'est-à-dire que l'intestin malade s'ouvre sur un autre organe. Enfin, la maladie de Crohn, comme toutes les MICI, multiplie par 2 à 2,5 le risque de cancer colorectal.

Quel est le traitement ?

Les causes étant inconnues, la maladie de Crohn ne se guérit pas encore. Les traitements médicamenteux visent à combattre les inflammations lors des crises mais aussi au long cours. Un traitement à base d'anti-inflammatoires, ou de corticoïdes si les premiers sont inefficaces, est prescrit pendant les poussées. En outre, des immunomodulateurs sont administrés en traitement de fond.

Pour contrecarrer les effets des diarrhées, une supplémentation en fer, vitamines (notamment B9), zinc, magnésium, peut se révéler utile.
Si au bout d'une dizaine d'années, les traitements ne portent pas leur fruit ou en cas de complications, une intervention chirurgicale peut être pratiquée pour retirer le segment d'intestin le plus affecté.

le nouvel obs

LIXUS
06/05/2014, 12h24
Mon frère est atteint de cette maladie depuis l'âge de 12 ans environ. A l'époque où il l'a eu (il y a une trentaine d'années), il n'y avait que 4 à 5 cas en France. Il en a vu de toutes les couleurs et est régulièrement suivi car il suit un traitement à vie qu'ils ont encore modifié récemment. C'est assez cyclique comme maladie, car il y a parfois des rechutes après des périodes de stabilisation. Il y a quelques semaine, il a subi une opération pour retirer une partie de l'intestin grêle qui sur lequel il y avait un abcès (suite probablement au traitement qu'il suivait à l'époque).

C'est ainsi, comme c'est une maladie qui n'a pas dévoilé tous ses secrets, il n'y a pas de traitement définitif. Mais chez les personnes atteintes, les manifestations sont assez variées.

PremierJour
08/05/2014, 21h12
Bon rétablissement pour ton frère
Ce qui est sure c'est que la prise en charge de cette maladie a connu une avancée majeure ces dernières années

il a subi une opération pour retirer une partie de l'intestin grêle qui sur lequel il y avait un abcès (suite probablement au traitement qu'il suivait à l'époque).

Je souligne en gras ce qui me semble " faux " , ton frère a fait une évolution naturelle de sa maladie , l'abcès est une complication redoutable de la maladie de crohn , et ça a échappé au traitement qu'il prenait ...En somme le traitement n'a pas pu contrôler la maladie de ton frère mais ce n'est pas lui qui était à l'origine de cette complication " l’abcès "

absent
08/05/2014, 21h24
Bonsoir à tous,

Je me suis toujours demandé pourquoi l'ablation de la partie affectée du côlon n'est pas opérée dès le premier diagnostic car de toutes les façons les AI et le corticoïdes n'arrivent jamais au bout de cette maladie.

PremierJour
08/05/2014, 21h33
El bahar Bsr

Il ya des formes médicalement maitrisables , Pourquoi infliger au malade un traitement chirurgical mutilant et pourvoyeur de séquelles incompatibles avec une vie normale ?

LIXUS
08/05/2014, 21h39
@PremierJour,

Salam et merci.

Mon frère a changé plusieurs fois de traitement. Depuis 1 ou 2 ans, il est passé sur un traitement ou il doit faire une injection à l'hôpital tous les 2 mois (si je ne me trompe pas) et il y reste une demi-journée et ça le casse pendant 48 h. Dans l'intervalle, il refait une injection plus soft tous les 15 jours (il faut que je lui redemande confirmation). C'était à l'époque un nouveau traitement.

Mais justement, d'après le médecin qui l'a opéré dernièrement (un des spécialistes mondiaux de cette maladie), le traitement qu'il suivait avait des risques d'effets secondaires dont les abcès.

Ce n'est que dernièrement qu'il a commencé à sentir des douleurs qui l'ont poussé à consulter. Là, ils ont donné un nouveau traitement (encore) mais en faisant un scanner juste après dans la journée, ils ont vu la présence de cet abcès. Du coup, s'ils avaient su, ils ne lui auraient pas administré le nouveau traitement. Il a été sous antibiotiques pendant 15 jours pour voir si ça se résorbait.

Après 15 jours, ça n'était pas suffisant. Ils l'ont donc opéré pour retirer l'abcès en coupant une partie de l'intestin grêle.

De toutes façons, il en a vu de toutes les couleurs avec cette maladie mais heureusement la science avance. Par rapport au début, il a vu la progression des traitements.

Quand il n'a pas de crise, hamdullah il est tout à fait normal. Mais comme on sait, c'est cyclique et les crises peuvent intervenir n'importe quand. Il peut être tranquille pendant 2 ans et hop, avec une crise (petite ou aigüe).

On se dit qu'heureusement qu'il est en France car au Maroc, ce n'est même pas la peine d'y penser.

absent
08/05/2014, 21h39
Bonsoir Premier Jour,

Je ne savais pas que de telles variantes existaient.
J'ai un ami qui est atteint de cette maladie incurable (c'est son frère médecin qui se trouve être aussi mon ami qui me l'a dit) et en l'envoyant souffrir je me suis toujours posé cette question

PremierJour
08/05/2014, 21h49
Lixius Tu parles des anti TNF certainement (infliximab, etc) ..Oui c'est un vrai casse tête ce médicament ( source de bcp d'infections ) malgré qu'on dit bcp de biens sur lui (les grandes séries mondiales )

Dans les pays du Maghreb (dont le maroc ) le problème réside dans le fait qu'il peut réveiller une tuberculose qui dort et c'est là le vrai danger

C'est tant mieux que ton frère soit bien pris en charge , je lui souhaite un prompt rétablissement .

El bahar , Je comprends ton raisonnement , t'es pour la solution radicale...
Seulement ça ne s'applique pas souvent aussi facilement

snake78
09/05/2014, 08h27
On ne connais toujours pas les causes exactes de cette maladie.
Génétique ?
J'ai entendu dire que les personnes des pays nordiques étaient les plus affectés par cette maladie ?

Cookies