PDA

Voir la version complète : Le chaos en Libye et au Mali inquiète les pays voisins


haddou
29/05/2014, 20h19
Des experts et des responsables militaires de huit pays africains ont refermé ce jeudi 29 mai à Alger une conférence de cinq jours consacrée à la sécurité dans la bande sahélo-saharienne.

Cette conférence était destinée à élaborer une stratégie conjointe pour sécuriser les frontières de ces pays, qui sont menacées par la situation au Mali et en Libye.

Organisée par l'Unité de fusion et de liaison (UFL) en coopération avec la Garde civile espagnole, ce symposium a réuni des responsables des Etats membres de l'UFL, l'Algérie, le Burkina Faso, la Libye, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Tchad.

Des spécialistes et des analystes venus de plusieurs instances sécuritaires régionales ainsi que des Etats-Unis et de l'Union européenne participaient également à cette rencontre.

Cette conférence qui s'est refermée aujourd'hui intervient dans un contexte régional "marqué par une crise sécuritaire et humanitaire complexe", a déclaré Sidikou Soumana, représentant de l'Unité de fusion et de liaison. "Elle est également marquée par les tensions dans le nord du Mali et en Libye, et par l'enlèvement de plus d'une centaine de jeunes filles au Nigeria." Il a souligné qu'une telle situation retenait "l'attention de chacun".

Soumana a ajouté que "la facilité d'infiltration par les frontières" était l'un des facteurs contribuant à la propagation du terrorisme et à la prolifération "majeure" des trafics d'armes, de drogues et d'êtres humains dans les pays du Sahel.

Pour sa part, le représentant de la Mauritanie au sein de l'Unité de fusion et de liaison, Mohamed Ould Chaibat, a mis en garde contre le fait que le Sahel ne devienne un nouvel Afghanistan ou une nouvelle Somalie.

Il a souligné que des informations confirmées faisaient état de liens directs entre Boko Haram, al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et Ansar al-Sharia en Tunisie, en Libye et en Syrie. Dans le Nord-Mali, certains groupes, comme Ansar al-Din et le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), sont actifs et entretiennent des liens avec les islamistes en Somalie, au Soudan et au Nigeria.

"Cela signifie que le Sahel africain pourrait devenir une base du terrorisme international et du crime organisé", a-t-il souligné.

Ould Chaibat a fait état d'informations indiquant que des jihadistes venus de Syrie se rendaient en Libye, un pays qu'ils considèrent comme un terreau fertile pour toutes les organisations terroristes.

Il a ajouté que des mécanismes avaient été mis en place par les entités concernées et par l'Unité de fusion et de liaison, mais qu'un travail très important restait à faire pour protéger les frontières. Il a par ailleurs souligné le fait que le partenariat de l'Espagne montre une prise de conscience croissante de la part des pays européens, dans la mesure où toute infiltration terroriste aurait des conséquences fâcheuses pour eux.

Pour sa part, le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a déclaré que son pays suivait avec une "profonde" préoccupation les développements en cours dans la Libye voisine.

"L'Algérie, qui s'en tient toujours au principe de non-intervention dans les affaires internes des autres Etats, accorde une attention totale à une situation caractérisée par l'instabilité et l'insécurité, qui occasionne de fortes tribulations au peuple libyen frère et impose de nombreux défis aux pays voisins de la Libye."

Cette conférence a coïncidé avec la réunion des ministres du Mouvement des non-alignés organisée à Alger.

Taous Feroukhi, directrice générale des Affaires politiques et de la sécurité internationale au ministère algérien des Affaires étrangères, a expliqué que le dossier de la sécurité au Sahel et la situation à la fois au Mali et en Libye seraient parmi les questions les plus importantes discutées lors de cette rencontre.

"La dégradation de la situation en Libye a été l'une des raisons essentielles des trafics d'armes vers les pays voisins, ainsi que des trafics de stupéfiants", a-t-elle ajouté. "Les recettes de ces différentes activités sont dirigées vers des canaux de soutien au terrorisme, qui menace désormais l'ensemble de la région et empêche son développement."

"Confrontés à une telle situation, nous sommes obligés de mettre en place une coopération conjointe, à la fois aux plans international et régional", a conclu cette responsable du ministère des Affaires étrangères


Magharebia

maghrebin75
29/05/2014, 20h23
Des experts et des responsables militaires de huit pays africains

expert en quoi? chez eux c'est le feu et a sang , gallek expert..

Daruis80
29/05/2014, 20h30
Organisée par l'Unité de fusion et de liaison (UFL) en coopération avec la Garde civile espagnole, ce symposium a réuni des responsables des Etats membres de l'UFL, l'Algérie, le Burkina Faso, la Libye, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Tchad.


histoire de bien montrer comment on gaspille l'argent du pétrole;et appauvrir cha3b;en brandissant des épouvantails simplistes

haddou
29/05/2014, 20h51
Des experts et des responsables militaires de huit pays africains ont refermé ce jeudi 29 mai à Alger une conférence de cinq jours consacrée à la sécurité dans la bande sahélo-saharienne.



chaque fois qu'on se réunit on fait appel aux étrangers pour qu'ils participent et après on parle d’ingérence extérieure

mohand-ameziane
30/05/2014, 13h19
histoire de bien montrer comment on gaspille l'argent du pétrole;et appauvrir cha3b;en brandissant des épouvantails simplistes


qu'est-ce qui te dérange c'est le fait que sodome et gomore qui ne soit pas invité?

Cookies