PDA

Voir la version complète : Les médecins ne disent pas toujours la vérité sur le pronostic


haddou
01/08/2014, 07h39
Les médecins ne respectent pas toujours les normes professionnelles de communication avec les patients, montre une étude publiée dans la revue Health Affairs. Eric G. Campbell et Lisa Iezzoni de l'Université Harvard ont fait parvenir des questionnaires à remplir anonymement à 3500 médecins. Environ 1900 ont répondu.

Une grande majorité de ces derniers était d'accord avec les principes que les patients devraient toujours recevoir des informations exactes et qu'ils devraient être pleinement informés des risques et des bénéfices des traitements proposés.


Psychomédia

haddou
01/08/2014, 07h40
Quel est votre avis , c'est bien de connaitre la vérité de sa maladie ? même dans le cas le plus grave

Néo
01/08/2014, 08h05
Pour mon cas Non
Admis aux urgences il y quelques année pour une dissection aortique (90% des cas finissent pas un decés )les médecins ont été clair avec moi le chirurgien et venu me voir j'ai juste le souvenir qu'il m'a dit clairement "votre cas est grave a l’opération vous avez 50 % que à ça réussisse sinon avant je ne me prononce pas :mrgreen:

Et Hamdoullah je suis là en entier sans séquelles et bien portant et j'aime la vie et elle est trop courte alors j'en profite un max

joyna
01/08/2014, 08h09
salut Haddou

aujourd'hui avec internet, tu peux avoir accès à un tas d'informations ( vraies ou fausses) sur les pathologies

un soignant ne prend pas soin que d'un corps avec des tuyaux et des échanges électriques ( ce que sont hélas encore trop souvent ceux qui se prennent la grosse tête)
mais aussi d'une personnalité

chacun a sa capacité d'une part de comprendre ou pas ce dont il est question et d'autre part de vivre avec les conséquences que cela engendre

on ne devrait jamais balancer un diagnostic comme pour se débarrasser d'un mauvais moment à passer

il faut prendre le temps de le faire et certainement pas le médecin tout seul surtout si le pronostic vital est en jeu

le temps de l'annonce est un temps important ( certains se forme à cela ) car il ne s'agit pas non plus de laisser la personne et sa famille sans alternative
même si il y a peu de chance de guérison , les soignants doivent proposer au minimum du confort de vie

hélàs .. cela arrive encore d'entendre genre ( je grossis le trait mais c'est ça )
"tu vas mourir , ciao"

donc certains peuvent entendre la vérité et savoir contre quoi il lutte , d'autres non ... ils ne peuvent pas l'entendre ça leur fait trop peur ou sont dans le déni complet

il faut au préalable prendre le temps de " tâter " le terrain pour connaitre son patient...et de son entourage car ceux ci sont aux premières lignes de front...

Megane
01/08/2014, 08h10
Ca dépend des cas, parfois, il vaut mieux ne pas tout dire au malade.
Quand il est déjà fragile et qu'il ne demande pas à savoir.

Néanmoins la famille doit savoir et les médecins ne sont pas toujours disposé à répondre aux questions de la famille, chose qui est regrettable et frustrante quand on a déjà à affronter une maladie, les questions sans réponse rajoutent du stress au stress.

haddou
01/08/2014, 08h18
Le malade est en droit de connaitre sa maladie , mais le problème certains malades risquent gros , par ce qu'ils sont fragiles par nature et seront déprimés à l'annonce de leur cas , mais d'autres arrivent avec une volonté sans faille à contribuer à la guérison grâce à leur capacité de résistance , dans ce cas il faut un accompagnement psy pour aider à supporter les conséquences qui fragilisent le malade

Cookies