PDA

Voir la version complète : Suite aux attentats, réunion des plus hauts responsables de la sécurité


shadok
01/11/2006, 09h34
Après la recrudescence des attentats de ces derniers jours, une réunion des plus hauts responsables de la sécurité du pays a eu lieu ce lundi. Le relâchement et le laxisme flagrants des forces de sécurité ont été critiqués. Des sanctions et de nouvelles mesures vont être prises pour faire face à ce nouveau danger.

_____________________________________________
Deux autres attentats contre des convois militaires
Boumerdès, lieu d’approvisionnement en explosifs

Extrait de El-Watan
01/11/06
Salima Tlemçani

La facilité avec laquelle les terroristes ont stationné les deux camions devant les commissariats sans éveiller les soupçons des agents chargés de la surveillance postés au niveau des guérites surplombant les deux bâtiments a été sévèrement critiquée lors d’une réunion ayant regroupé les plus hauts responsables de la sécurité du pays, tenue lundi à Alger, en présence des cadres des sûretés urbaines, des divisions de la police judiciaire dépendant de la sûreté de la wilaya d’Alger ainsi que les autres services de la gendarmerie et de l’armée.

Nos sources ont indiqué que les débats auraient été très chauds lors de cette rencontre qui a duré plus de trois heures. Une critique sévère a été adressée aux responsables chargés de la sécurité à Alger et des mesures disciplinaires pourraient être prises les jours qui viennent contre certains d’entre eux, dans la mesure où il y a eu un relâchement et un laxisme flagrants. « Une faille qui a permis aux terroristes de revenir sur le terrain et de mener des actions aussi spectaculaires, même si au fond tous les spécialistes savent que les attentats à l’explosif sont les plus difficiles à neutraliser ou à prévenir. Un évaluation de la stratégie de lutte contre le terrorisme a été faite et de nouvelles mesures vont être prises. Parce que nous sommes devant une étape des plus dangereuses et la prévention ainsi que la riposte doivent être à la hauteur de ce danger », a-t-on ajouté.

Pour nos interlocuteurs, le GSPC est en train d’utiliser les mêmes méthodes que celles auxquelles le GIA a eu recours durant les années 1996 et 1997. L’on se rappelle que cette période a été la plus meurtrière pour les Algérois, qui comptaient quotidiennement leurs morts par centaines. Après avoir ciblé les commissariats et les brigades de gendarmerie, le GIA est passé aux lieux publics, faisant beaucoup plus de victimes parmi la population civile. Le dernier attentat de ce type remonte au 2 juillet 1997. Une Lada blanche a explosé en plein centre d’El Biar faisant 8 morts et 25 blessés. Moins d’un mois auparavant, deux bombes déposées dans des bus bondés de monde ont explosé, une à la place des Martyrs et l’autre à Ghermoul, faisant dix morts et une soixantaine de blessés. Le 23 juin 1996, deux autres véhicules ont explosé à Boufarik tuant sur le coup dix-neuf personnes et blessant une trentaine d’autres.

Altair
01/11/2006, 10h31
C'est la meilleure celle-la, les hauts gradés critiquent et sanctionnent les subordonnés.
D'un coté on mine le travail fait par les forces de sécurités par une politique défaitiste davant l'islamisme alors sur le plan militaire, il a été battu.
Et de l'autre côté, on déroule le tapis rouge pour ces même assasins, qui demain seront graciés par ce pouvoir alors que maintenant il demande aux forces de sécurités de les arréter.
Qui est responsable de quoi dans ce pays ???

dzamine
01/11/2006, 10h42
Altair

C'est la meilleure celle-la, les hauts gradés critiquent et sanctionnent les subordonnés.
D'un coté on mine le travail fait par les forces de sécurités par une politique défaitiste davant l'islamisme alors sur le plan militaire, il a été battu.
Et de l'autre côté, on déroule le tapis rouge pour ces même assasins, qui demain seront graciés par ce pouvoir alors que maintenant il demande aux forces de sécurités de les arréter.
Qui est responsable de quoi dans ce pays ???


100% d'accord avec toi!

Cookies