PDA

Voir la version complète : Turquie: Erdogan remporte l'élection présidentielle


Lombardia
12/08/2014, 11h57
http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/2014-08-10T181833Z_1330041204_GM1EA8B05UI02_RTRMADP_3_TURK EY-ELECTION_0.JPG


Recep Tayyip Erdogan remporte l'élection présidentielle en Turquie dès le premier tour selon des résultats partiels. Celui qui est actuellement Premier ministre a été élu pour l'instant avec une majorité absolue de suffrages de 52%, après le dépouillement de la quasi-totalité des bulletins.


Au vu de l’écart entre les résultats des différents candidats, c’est une victoire franche et sans contestation, comme l’annonçaient les enquêtes d’opinion et comme l’espérait le candidat Erdogan. Le Premier ministre et chef de file du Parti de la justice et du développement a pleinement remporté son pari d’être largement élu, donc légitimisé par le vote populaire, et de ne pas avoir besoin d’un second tour de scrutin pour s’installer dans le fauteuil présidentiel.

Il sera donc le douzième président de la République turque et surtout le premier à être élu au suffrage universel direct. Ce résultat tourne indiscutablement une page de remous, de contestation et de doutes pour le Parti de la justice et du développement. Un parti qui avait déjà été passablement réconforté par sa victoire aux élections municipales de mars dernier. Une nouvelle ère s’ouvre maintenant pour l’AKP, au pouvoir depuis douze ans.

Le tout-puissant Recep Tayyip Erdogan va maintenant installer un gouvernement à sa botte, modifier la Constitution pour instaurer le régime présidentiel ou semi-présidentiel, et avancer le scrutin législatif prévu normalement pour le printemps prochain, pour filer sereinement vers son prochain objectif : les 100 ans de la République en 2023.

Sitôt élu, Recep Tayyip Erdogan est allé prier dans une mosquée. Le principal candidat d'opposition Ihsanoglu recueille environ 38,9 % des voix et le candidat pro-kurde Demirtas est à environ 9 %. Les premiers résultats ne devraient pas être officiellement annoncés avant ce lundi par les autorités électorales.

■ Extraits de son discours de victoire

« Aujourd’hui, nous tournons la page d’une époque pour faire nos premiers pas vers une période toute neuve. Je le dis de tout mon cœur : entamons le processus qui mène à un nouveau contrat social. Aujourd’hui, au moment où nous bâtissons une nouvelle Turquie, c’est le moment de prendre un nouveau départ, d’ouvrir les portes d’un nouveau contrat social. Laissons les vieilles querelles dans l’ancienne Turquie. Aujourd’hui, pour la Turquie, c’est le début d’une nouvelle ère, aujourd’hui, c’est le jour où la Turquie renait de ses cendres pour devenir la nouvelle Turquie ». (...)

« Nous sommes tous les enfants d’un même ancêtre, d’une même culture, d’une même civilisation, d’une même histoire. Nos choix politiques peuvent diverger, nos styles de vie peuvent être différents, nos croyances, nos religions, nos confessions, nos valeurs, nos racines ethniques et nos langues peuvent ne pas être les mêmes. Mais nous tous sommes les enfants de ce pays. Nous vivons tous à l’ombre de ce même drapeau frappé du croissant et de l’étoile. Chacun de nous est un peu le propriétaire de cet Etat. Avant d’être musulman, chrétien, israélite, assyrien ou yézidi, ce qui compte c’est d’être citoyen de Turquie. Avant d’être alévi ou sunnite, l’important, c’est la citoyenneté turque. Avant d’être turc, kurde, arabe, laze, géorgien, bosnien, circassien, rom, avant d’être Arménien, ce qui importe, c’est la citoyenneté turque ».

Pour le politologue Ali Kazancigil, également directeur de la revue de géopolitique Anatoli, cette élection permet à M. Erdogan d'affirmer fortement son exercice du pouvoir :
"Recep Tayyip Erdogan va agir comme s'il était le chef de l'exécutif."


RFI
10.08.2014

barthez
12/08/2014, 11h58
https://fbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xaf1/t1.0-9/10400033_812039398853186_8768798637635412112_n.jpg

xenon
12/08/2014, 12h43
Bonne nouvelle pour la turquie.

Risk
12/08/2014, 13h04
félicitations pour les turques !

rodmaroc
12/08/2014, 18h45
le boom économique turque, c'est lui et son parti...c'est ça l'argument qui fait mouche et qui rend vain toute critique de l'opposition (les gens voient du concret sur le terrain)....félicitation.

KHORE
12/08/2014, 18h52
bonne nouvelle pour le monde musulman et pour tous ceux qui rêvent de paix juste entre tous les hommes

Lombardia
12/08/2014, 19h14
N'empêche que les velléités clairement affichées par Erdogan de changer de régime, passant du parlementaire au présidentiel, suscitent beaucoup d'inquiétudes et pourraient créer de nouvelles tensions dont la Turquie pourrait largement se passer.

Sur un plan plus conjoncturel, Erdogan devrait clarifier la position ambiguë de son pays envers les groupes djihadistes, encouragés en Syrie et commençant à prendre de l'ampleur en Irak, avec la possibilité de déboucher sur une réaction des Kurdes de Turquie dont on commence à voir poindre les prémices...

Daruis80
12/08/2014, 19h26
le peuple turque;hormis les kurdes;est un des peuples les plus homogènes du monde;le pjd turc a su en tirer le maximum en libérant son énergie;et en planifiant son industrie;
a son actif:
1-construction militaire: premier avion;tank;satellite.
2-passage de la puissance economique a la 16 position;venu de loin;de la 116 position.
3-no credit
4-exportations passent de 23 a 153 milliards
5-air turk est la premier compagnie europeenne .
6-planification uniquement dédié a la recherche scientifique pour 300 000 chercheurs

rodmaroc
12/08/2014, 19h29
N'empêche que les velléités clairement affichées par Erdogan de changer de régime, passant du parlementaire au présidentiel, suscitent beaucoup d'inquiétudes et pourraient créer de nouvelles tensions dont la Turquie pourrait largement se passer.Il est parfaitement légitime d'avoir des inquiétudes...cela dit, Erdogan me semble digne de confiance...pourquoi? est ce que tu savais qu'aucune loi ne lui interdit de briguer un quatrième mandat de premier ministre..c'est juste une règle interne à son parti..il pouvait très bien passer outre cet interdit et continuer à gouverner en tant que chef du gouvernement..il ne l'a pas fait....donc il respecte les règles.
le passage à un régime présidentiel ou semi présidentiel nécessitera l'approbation des 3/5 de l'assemblée nationale turque avant de le soumettre au peuple...ce qui veut dire qu'il devra chercher des voix au delà de son propre camps au parlement (sinon ça ne passera pas).

born_hittiste
12/08/2014, 19h55
Turquie: Erdogan remporte l'élection présidentielle

chez les musulmans, soit on est béni par dieu, soit par les usa...y a pas de 3 eme voie.

absent
13/08/2014, 12h55
Ce gars au debut on a pense que c etait un reconciliateur, mais finalement lui aussi est un islamiste vendu
C est un allie de saoudiya et du qatar et des fm d egypte et d ailleurs, c est le meme moule, la meme race

Cookies