PDA

Voir la version complète : Pour appliquer la Loi , Conseil de Disicipline et article 88 de la Constitution.


KHORE
29/08/2014, 15h54
En mettant à mort BELKHADEM, le clan des BOUTEFLIKA se comporte sans vergogne comme des chefs mafieux, peu soucieux de l'honneur de tous les Algériens et de la Loi que le Président de la République est sensé représenter.

Si BELKHADEM a commis des fautes, je demande qu'il soit traduit comme le prévoit le code devant le Conseil de Discipline avec possibilité d'épuiser tous les recours selon la Loi . Dans le même élan je souhaite que cette hogra présidentielle serve aux militants du FLN , encore sincères et conscients , pour soutenir leur collègue et exiger que l'article 88 de la Constitution soit appliqué.

KHORE

ACAPULCO
29/08/2014, 16h00
En mettant à mort BELKHADEM, le clan des BOUTEFLIKA se comporte sans vergogne comme des chefs mafieuxCe clan peut très bien te répondre en te disant qu'il s'agit tout simplement d'un remaniement qui peut toucher n'importe qui:D

KHORE
29/08/2014, 16h23
Ce clan peut très bien te répondre en te disant qu'il s'agit tout simplement d'un remaniement qui peut toucher n'importe qui
Le Président peut nommer par décret n'importe qui dans n'importe quelle fonction de l'état et le dessaisir de la même façon .

Associations civiles et Partis obéissent à des lois sur lesquelles la Présidence n'a aucune prise directe. Le gouvernement n'intervient que dans les agrément des associations, sur lesquels il peut revenir s'il y a atteinte à l'ordre public . Les représentants des partis sont élus dans des conditions définies par des "lois organiques". L'élu en place, ou le militant ,ne peut être jugé et exclus que par le Conseil de Discipline du Parti avec en dernier recours appel au Conseil Constitutionnel qui aura à juger non le fond mais la forme.

ACAPULCO
29/08/2014, 16h51
L'élu en place, ou le militant ,ne peut être jugé et exclus que par le Conseil de Discipline du Parti avec en dernier recours appel au Conseil Constitutionnel qui aura à juger non le fond mais la forme. Je pense que le président a son mot à dire lorsqu'il juge opportun de limoger tel ou tel élu ou militant, faut pas oublier que les élus ou militants sont sous- couverts du président de la république .

tina6
29/08/2014, 17h14
belkhadem comme les autres ne lui reste que peu d'années a vivre..
tu le limoges ou tu le gardes a quoi cela va servir?

sur terre on raconte qu'il ya des soldats de la morts. dans chaque coin relié a une mairie une mosquée une cynagogoe un temple une residence il y 'a une troupe avec un capitaine qui tient une liste anuelle transmise pendant la nuit qui coincide avec laylatou el kadre..
le capitaine a la liste dans sa mains..ils sont assis et tou d'aun coup il leurs ordonne de se lever en leur disant
''levez vous on a une personne a abbatre, il se trouve maintenant chez lui rue bassboussa'' il font irruption dans la maison ''c'est lui tire lui le doigts et examine ses eimprinte..c'est lui chef..''plokh une balle dans la tete''

ensuite ils reviennent a leurs place..quelques semaine plus tards il leur demande de relver une personne a abbatre elle est a l'hopital service urologie..ils font irruption..c'est lui chef prends lui ces emprinte c'est confirm"? oui chez c'est confirmer ''ploukhs une balle dans la tete..:mrgreen:

Cookies